Le fondeur chinois SMIC va construire une GigaFab à quelque 9 milliards de dollars pour répondre aux pénuries

10 septembre 2021 à 20h30
26
Entreprise SMIC © SMIC
© SMIC

Le fondeur chinois SMIC (Semiconductor Manufacturing International Corporation) a officialisé la construction d’une GigaFab en Chine, la première du genre dans le pays. Coût total estimé : environ 9 milliards de dollars, soit 7,61 milliards d’euros.

Il s'agira de la première GigaFab chinoise consacrée à la production de semi-conducteurs pour processeurs , en 28 nm et plus.

Une GigaFab pour des nœuds 28 nm et plus

Cette usine de semi-conducteurs sera construite dans la zone franche de Ligang, près de Shanghai. Une GigaFab, au sens où on l’entend, désigne un site capable de produire au moins 100 000 wafers par mois, souvent de 300 mm. Si de telles usines existent en Chine, elles produisent essentiellement de la DRAM. La GigaFab de SMIC cible plutôt des semi-conducteurs pour processeurs.

Cette GigaFab servira surtout à la production de puces sur des procédés de gravure matures, c’est-à-dire 28 nm et plus, utilisés pour les circuits intégrés de certains composants comme les contrôleurs Wi-Fi, ou des puces utilisées par l’industrie automobile par exemple. Or, pour ce type de produits, l’offre est largement déficitaire.

En outre, SMIC figure sur la liste américaine. Par conséquent, elle ne peut négocier librement l’accès à certaines technologies ou obtenir certaines machines sans des autorisations préalablement délivrées par les autorités américaines. Naturellement, on peut supposer que celles-ci se montrent moins réticentes pour des procédés de gravure anciens.

Malgré tout, comme l’explique AnandTech, même pour équiper cette GigaFab pas vraiment dernier cri, SMIC doit acheter des équipements provenant d’entreprises américaines telles que KLA, Lam Research ou Applied Materials. Des négociations autour de licences d'exportation ont été amorcées en début d’année. Il semble donc que les autorités américaines aient donné une réponse favorable… à moins que le fondeur ait trouvé le moyen de s’approvisionner ailleurs.

Quoi qu'il en soit, concernant l’aspect financier, précisons que SMIC détiendra une participation majoritaire de 51 % et le gouvernement populaire municipal de Shanghai 25 %. Les 24 % restants seront répartis entre d'autres investisseurs.

La construction d’une première usine déjà actée en mars dernier

Cette GigaFab sera en tout cas la bienvenue, tant pour SMIC que pour ses clients. Le taux d’utilisation des usines de SMIC a atteint 100,4 % au deuxième trimestre 2021, comme indiqué dans l'un des documents ci-dessous.

© SMIC

D’ailleurs, cette GigaFab n’est pas le seul projet du fondeur chinois : il avait déjà validé la construction d’une nouvelle fonderie à Shenzhen au printemps.

SMIC n’a pas précisé la date de mise en service de sa GigaFab, mais elle ne sera certainement pas opérationnelle avant deux ou trois ans. D’ailleurs, la firme n’a pas rehaussé son budget d’investissement pour 2021, ce qui indique que le projet ne débutera potentiellement que l’année prochaine. En ce qui concerne la plus petite usine, elle entrera en service l’année prochaine.

Modifié le 10/09/2021 à 20h38
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
26
22
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Samsung Display a lancé la production de dalles OLED 90 Hz pour les PC portables
SteelSeries lance les Prime Mini, deux nouvelles souris pour joueurs dotées de commutateurs magnétiques optiques
Samsung réagit enfin aux soupçons d'altérations des SSD 970 EVO Plus
Lexar lance son premier SSD NVMe PCIe 4.0
Thermaltake Tower 100 Mini : la petite brique se fait lingot d'or
Sur le marché des serveurs, Intel essaye de stopper la progression d'AMD en cassant les prix de ses CPU
Une vulnérabilité présente dans un driver HP Omen menace des millions d’appareils de la marque
Nouvelle fuite des tarifs Alder Lake Core i9-12900K, i7-12700K et i5-12600K
Le socket LGA 1700 / LGA 1800 d'Intel pour les processeurs de 12e et 13e génération se montre
TSMC : le nouveau procédé de fabrication en 3 nm va affiner les couches et augmenter la rentabilité
Haut de page