L'application Google Voice pour iPhone de retour sur l'App Store américain

28 septembre 2010 à 11h01
0
00FA000003592874-photo-gv-mobile.jpg
Il ne faut jamais dire jamais : après avoir refusé l'application Google Voice pour iPhone l'année dernière, Apple vient finalement de l'approuver dans sa nouvelle version renommée GV Mobile+. Un service néanmoins réservé pour le moment à un usage sur le territoire américain, mais qui augure tout de même du bon concernant la communication par VoIP sur iPhone.

Une validation rendue possible par les modifications récentes de certains points du contrat de licence App Store, et qui permet donc aux utilisateurs de Google Voice d'utiliser leur iPhone pour passer des appels par l'intermédiaire du service et de GV Mobile+. L'application a également été optimisée pour l'affichage sur écran Retina ainsi que pour le multitâche de l'iOS4.

GV Mobile+ est disponible sur l'App Store américain au prix de 2,99 dollars, mais son usage est pour le moment limité aux pays où Google Voice est pleinement opérationnel, soit les Etats-Unis et le Canada. Il faudra donc attendre le déploiement de Google Voice en Europe pour l'utiliser.

00C8000003592880-photo-gv-mobile.jpg
00C8000003592884-photo-gv-mobile.jpg
00C8000003592886-photo-gv-mobile.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
La NASA détecte un trou noir très inhabituel qui vient contredire nos théories sur l’univers
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
scroll top