RIM tient tête en Inde mais filtre en Indonésie

Le constructeur des Blackberry, le canadien RIM, vient d'annoncer qu'il donnerait la possibilité au gouvernement d'Inde d'accéder sur demande à certains services des clients de Blackberry Messenger. Par contre, RIM ne transigera pas sur les données professionnelles et renforce même son filtrage en Indonésie.

00A0000003420710-photo-blackberry-rim-sq-logo-gb.jpg
Le bras de fer entre l'Inde et Blackberry pourrait arriver à son terme ce 31 janvier. RIM indique qu'elle va permettre aux fournisseurs d'accès mobiles indiens d'adresser des demandes légales afin d'obtenir certaines informations transitant sur les services BlackBerry Messenger et BlackBerry Internet Service.

Par contre, RIM réaffirme qu'elle ne dispose pas des capacités, ni des clés de chiffrement pour fournir les accès aux données des clients professionnels. Pour rappel, la procédure de transfert des données des Blackberry est spécifique. La firme héberge l'ensemble des données sur des serveurs localisés en Angleterre pour les européens et au Canada pour l'Amérique du Nord. Certaines autorités jugent donc que cette architecture de transfert est trop opaque.

En parallèle à cette décision, BlackBerry explique également qu'elle compte mettre en place un filtre en Indonésie. Il faut dire que le ministre indonésien des communications et de l'information menaçait RIM de fermer l'accès internet sur les BlackBerry car ils permettaient d'accéder à des sites jugés pornographiques.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0
Haut de page