Test du HTC Trophy : des différences par rapport au Mozart ?

19 mai 2011 à 13h12
0
Le HTC Trophy fait partie des trois premiers Windows Phone 7 commercialisés par HTC. Son form factor est quasiment identique à celui du HTC Mozart au point que l'on en viendrait presque à confondre les deux terminaux. Du côté des caractéristiques techniques, les spécifications principales sont imposées par Microsoft. Il ne faut donc pas s'attendre à trouver le moindre écart par rapport aux autres Windows Phone. Cet HTC Trophy parvient-il tout de même à se différencier de la concurrence ? L'appareil constitue-t-il un bon choix pour qui souhaite découvrir le nouvel OS mobile de Microsoft ? La réponse dans notre test.

01F4000003923568-photo-trophy-spark-3viewsclubic.jpg


Vidéo de présentation



Présentation photo

Le HTC Trophy arbore un design des plus classiques. Ces formes ont l'avantage de passer partout, mais le mobile manque un peu de personnalité. Côté interface, sur la base de l'écran, on trouve les trois touches tactiles propres à Windows Phone 7. Sur les tranches, HTC a implanté trois boutons physiques qui permettent de contrôler le volume, d'éteindre l'appareil, ou de déclencher la capture d'une photo ou une vidéo.

00C8000003923658-photo-test-htc-trophy-clubic-com-004.jpg
00C8000003923654-photo-test-htc-trophy-clubic-com-002.jpg
00C8000003923652-photo-test-htc-trophy-clubic-com-001.jpg


Au premier regard, on peine à différencier l'HTC Trophy du HTC Mozart. Les deux frères se distinguent surtout au travers de deux caractéristiques techniques distinctes. Tout d'abord, à l'arrière du mobile, on trouve un appareil photo de cinq mégapixels accompagné d'un petit flash LED, contre huit pour l'HTC Mozart. Ensuite, pour l'écran, HTC a opté pour du LCD TFT classique alors que le Mozart est équipé d'une dalle super LCD. Dans les faits, ces caractéristiques revues à la baisse pour le Trophy ne lui portent pas vraiment préjudice (voir chapitres consacrés à la photo et à l'autonomie)


00C8000003923660-photo-test-htc-trophy-clubic-com-005.jpg
00C8000003923664-photo-test-htc-trophy-clubic-com-007.jpg
00C8000003923666-photo-test-htc-trophy-clubic-com-008.jpg


Ce que l'on apprécie moins, c'est (comme pour tous les Windows Phones), l'impossibilité d'ajouter une carte mémoire pour étendre le volume disponible, à plus forte raison lorsqu'on ne dispose que de 7 petits Go. Pour finir sur une note positive, HTC confirme sa réputation en proposant un appareil taillé dans des matériaux qui inspirent confiance. Le tout est servi avec une finition irréprochable.

Quid de la téléphonie ?

Pas de craintes à avoir concernant la qualité de communication : cette dernière est parfaite pour l'appelant comme pour l'appelé. Du côté de la couche logicielle cette fois, Windows Phone se laisse prendre en mains sans la moindre difficulté. Les menus sont à l'image du système : minimalistes, mais l'ensemble reste cohérent, ergonomique et accessible.

00C8000003906790-photo-0000178.jpg
00C8000003906794-photo-0000180.jpg
00C8000003906796-photo-0000181.jpg

Couche téléphonie de Windows Phone 7 sur l'HTC HD 7


Surfer sur Internet avec l'HTC HD7

Le navigateur Web constitue l'un des principaux points forts de Windows Phone 7. Le programme est rapide, fluide, et l'interprétation des pages est plutôt fidèle. Pour un coup d'essai, c'est un coup de maitre : cette version de poche d'Internet Explorer parvient à faire aussi bien que Safari iOS ainsi que Google Chrome, deux pointures du secteur.

00C8000003906830-photo-0000201.jpg
00C8000003906826-photo-0000198.jpg
00C8000003906802-photo-0000184.jpg

00C8000003906816-photo-0000192.jpg
00C8000003906808-photo-0000188.jpg
00C8000003906818-photo-0000193.jpg


Les fonctionnalités ne sont pas en reste puisqu'on trouve bien un zoom multipoint, des rotations basées sur l'accéléromètre ainsi qu'un zoom optimisé par double tap qui adapte les paragraphes à la largeur de l'écran. Finalement, il ne manque plus que le support du Flash d'Adobe (indisponible à l'heure ou nous écrivons ces lignes) pour que la boucle soit bouclée. La firme de Redmond a déclaré qu'elle était ouverte à cette éventualité. Reste à savoir qui pourra en bénéficier, et quelles seront les performances du lecteur embarqué... Wait and see.

012C000003906806-photo-0000187.jpg
012C000003906832-photo-0000202.jpg


00C8000003789558-photo-0000097.jpg
00C8000003789560-photo-0000098.jpg
00C8000003789562-photo-0000102.jpg

Exit Flash, mais il est tout de même possible de lire les vidéos YouTube via une application externe


Un bon lecteur audio ?

Microsoft a soigné la partie multimédia de son nouveau système d'exploitation et pour cause, Windows Phone 7 est basé sur l'OS qui équipait les baladeurs Zune, qui n'ont jamais traversé l'atlantique. On regrette tout de même l'impossibilité de créer une liste de lecture sur le terminal ainsi que l'interface qui nécessite un petit temps d'adaptation. Malgré tout, le lecteur fait bien ce qu'on lui demande. De plus, les mélomanes apprécieront l'égaliseur de tonalité (12 profils + Dolby + SRS) qui est proposé par HTC

00C8000003906862-photo-0000218.jpg
00C8000003906870-photo-0000223.jpg
00C8000003906890-photo-0000234.jpg

Interface du lecteur musical Zune : moderne et jolie, mais un poil moins intuitive que chez la concurrence.


012C000003908872-photo-casque.jpg
Casque fourni par HTC
Pour ce qui est de la partie matérielle, HTC fourni un kit piéton filaire stéréo de bonne facture. Ce dernier est équipé d'une télécommande intégrée (3 boutons) qui donne un accès instantané aux fonctions : « play », « pause », « retour », « avance », « décrochage / raccrochage ». Au besoin, ce dernier peut être remplacé par un casque standard (jack 3.5 mm) ou un casque sans fil de type Bluetooth (l'A2DP et l AVRCP sont supportés par le système). Le principal problème est à chercher du côté de la capacité mémoire. L'ensemble des Windows Phone 7 d'HTC sont uniquement équipés de 8 Go de mémoire. On ne peut pas revoir cette capacité à la hausse : aucun port SD n'est présent sur ce terminal... dommage. Les défenseurs du système ne manqueront pas de rappeler qu'il est possible de souscrire un abonnement qui donne accès à huit millions de titres (Zune Pass) de façon illimitée en streaming ou en téléchargement pour pallier le déficit de stockage (plus d'informations dans cet article).

0226000003907050-photo-zune.jpg

Zune : un passage obligé pour synchroniser sa bibliothèque multimédia. Heureusement, le logiciel est plutôt réussi.


Passons cette fois à la partie logicielle : que ce soit pour la vidéo ou l'audio, tout Windows Phone doit impérativement être synchronisé à l'aide de Zune Desktop, un programme qui est uniquement disponible sous Windows à l'heure où nous écrivons ces lignes. Même si l'interface demande un petit temps d'adaptation, le programme se montre convivial, et offre deux fonctionnalités qui n'ont pas encore d'équivalent chez Apple : la synchronisation des pistes musicales via Wi-Fi, et la conversion automatique de certains formats vidéo dans un format compatible avec l'appareil.

L'appareil photo numérique (+capture vidéo)

L'HTC Trophy est équipé d'un appareil photo de 5 mégapixels autofocus épaulé par un mono flash LED. Les clichés produits manquent cruellement de détails, et la balance des blancs montre parfois quelques faiblesses. Malgré tout, l'APN reste suffisant pour un usage basique, ou pour réaliser des photos mémo.

015E000003926294-photo-exempleclubic.jpg
00FA000003926296-photo-crop.jpg

Les clichés ne sont pas mauvais, mais ils ne sont pas détaillés.


Pour ce qui est de la capture vidéo, étonnamment, le HTC Trophy fait mieux que les deux autres modèles du constructeur. En HD (720), la vidéo manque toujours de détails et les éléments en mouvements sont marqués par un effet de flou très prononcé. Toutefois, la fluidité est enfin au rendez-vous (voir vidéo ci-dessous).



La lecture vidéo (Divx, MKV)

Le lecteur vidéo de Zune fait la fine bouche, puisqu'il se limite aux codecs h264 ou MPEG-4 part 2 (conteneur MP4 ou M4V) ainsi qu'au WMV (VC-1). Il est donc impossible de lire un Divx basse définition sur son Windows Phone sans passer par une phase de réencodage. Bonne nouvelle : comme indiqué plus haut, le programme Zune Desktop intègre un module d'encodage automatique capable de compresser de nombreux formats en vue de générer une vidéo lisible sur le smartphone.
012C000003906878-photo-0000227.jpg
012C000003906836-photo-0000204.jpg

012C000003906874-photo-0000225.jpg
012C000003906844-photo-0000208.jpg

Lecteur vidéo intégré nativement sur Windows Phone 7


En revanche, le MKV (HD) n'est pas pris en charge par le mobile ni par l'encodeur. En fait, on regrette surtout de disposer d'un espace mémoire ridicule (sept gigas non extensibles). Enfin, il faut noter que les profils audio proposés par l'égaliseur de tonalité peuvent être utilisés avec le lecteur vidéo.

Quid du GPS ?

Avec triangulation GSM, l'HTC Trophy parvient à réaliser un positionnement valide en moins de 5 secondes. Pas de soucis notables à signaler sur le plan matériel, mais nous verrons que la question logicielle reste ouverte. Sur Windows Phone, Microsoft intègre Bing Maps, un logiciel de cartographie proche de Google Maps, mais dépourvu de fonction de navigation routière. Windows Phone oblige, il faudra prendre son mal en patience puisqu'aucun des grands noms de la navigation (Navigon, TomTom) n'est présent sur le nouveau système mobile de Microsoft (sur l'Hexagone).

00C8000003911368-photo-hd71.jpg
00C8000003911370-photo-hd72.jpg
00C8000003906850-photo-0000212.jpg

Bing Maps.


Le jeux vidéo

Windows Phone 7 oblige, on trouve une intégration Xbox Live au sein du téléphone. Il ne faut toutefois pas s'attendre à y dénicher des fonctions liées aux jeux de salon. L'essentiel se résume à afficher différentes informations du compte Xbox Live. Le Hub fait également office de raccourcis vers la rubrique jeux du Marketplace. On y trouve quelques titres de qualité (Need for Speed, Twin Blades, etc) qui crient famine, perdus au milieu d'une foule d'(in?)utilitaires qui ne laissent pas un souvenir impérissable. Le faible nombre d'applications est logique dans la mesure où Windows Phone 7 est à peine sorti le 21 octobre 2011. À l'heure actuelle, on compte quelque 6400 applications. Pour ce qui est des performances, tous les Windows Phone 7 sont équipés d'un processeur Qualcomm QSD 8250 cadencé à 1GHz. La plate-forme permet d'obtenir des rendus comparables à ce que l'on peut trouver sur un iPhone 3G S.

00C8000003906882-photo-0000230.jpg
00C8000003906884-photo-0000231.jpg
00C8000003660906-photo-0000067.jpg


Les applications ajoutées par HTC

HTC fait partie des constructeurs qui font le plus d'efforts pour proposer des applications additionnelles utiles au quotidien. Le constructeur ne déroge pas à la règle sur Windows Phone 7 : tous les terminaux du lancement sont équipés d'un égaliseur de tonalité, un petit programme de retouche photo (application d'effets uniquement), un bloc note, un Widget de suivi des cours de la bourse, un convertisseur d'unités ainsi qu'un logiciel « lampe de poche » qui active le flash. Via le Market, on peut compléter le tout avec un utilitaire nommé « Tél intelligent » qui réalise des actions particulières dans certaines conditions (voir photo d'écran).

00C8000003906894-photo-0000236.jpg
00C8000003906896-photo-0000237.jpg
00C8000003906908-photo-0000244.jpg

convertisseur d'unités, cours de la bourse et lampe torche

00C8000003906912-photo-0000246.jpg
00C8000003906888-photo-0000233.jpg
00C8000003906900-photo-0000240.jpg

téléphone intelligent, égaliseur de tonalité et HTC Hub

00C8000003906906-photo-0000243.jpg
00C8000003906904-photo-0000242.jpg
00C8000003906898-photo-0000238.jpg

Bloc note et « retouche » photo


Autonomie

Notre test d'autonomie éprouve le terminal avec une simulation d'activité, il ne donne donc pas d'indication sur l'autonomie en vielle. Toutefois, le test reste instructif. Par rapport à son frère jumeau, l'HTC Trophy, le Mozart finit le parcours en meilleure forme (31% contre 22% pour le Trophy). La pratique corrobore donc la théorie puisque le Mozart et le Trophy sont équipés d'une plate-forme technique (Qualcomm QSD 8250, 1GHz) et d'une batterie (1300 ma/h heures) identique. Le gain du Mozart peut être expliqué par le fait que ce terminal est équipé d'un écran Super LCD réputé moins gourmand en énergie que le TFT LCD du HTC Trophy. Un bon point, donc, même si l'autonomie en utilisation des Windows Phone reste largement inférieure à celle des meilleurs terminaux Android, Symbian ou iOS.

03933454-photo-autonomie-mozart2.jpg


Conclusion

L'HTC Trophy s'inscrit dans la lignée des premiers appareils Windows Phone 7. Ce constat concerne une série de points positifs, et d'autres qui le sont moins. Au rang des bonnes surprises, on bénéficie
00B4000003923570-photo-trophy-spark-front-perclubic.jpg

toujours des forces du tout nouveau système d'exploitation mobile de Microsoft. Les menus sont fluides, intuitifs, et le navigateur embarqué est plutôt performant. On apprécie également les capacités multimédias apportées par l'intégration de Zune. À ceci s'ajoute l'égaliseur de tonalité particulièrement complet fourni par HTC. Sur le plan matériel cette fois, le constructeur taiwanais a fait un excellent travail. Même si la ligne du HTC Trophy n'est pas exceptionnel, le mobile est tout de même taillé dans des matériaux de bonne facture, et sa finition est irréprochable.

Passons cette fois aux choses qui fâchent. Tout d'abord, même si Zune apporte un crédit certain pour la partie multimédia, la présence de sept uniques gigas de mémoire entache sérieusement le tableau. Les mélomanes qui disposent d'une grosse bibliothèque musicale et les amateurs de vidéo devront
00B4000003923572-photo-trophy-spark-frontclubic.jpg

réfléchir à deux fois avant de se lancer dans l'aventure. Impossible également de ne pas aborder les « petits » défauts de jeunesse de Windows Phone 7. À l'heure où nous écrivons ces lignes, on attend toujours, le multitâche, le copier-coller, la présence d'un plus grand nombre d'applications sur le Marketplace ainsi qu'une foule de petites imperfections que les puristes ne manqueront pas de relever au quotidien (menu programme peu pratique, impossible d'ajouter un réseau Wi-Fi au ssid masqué, etc.).*

En dépit des mises en garde, le choix final se fera bien sûr en prenant compte du prix du mobile. Même si tout n'est pas encore parfait, le Trophy peut d'ores et déjà parfaitement convenir aux personnes qui souhaitent acquérir un smartphone Web de qualité qui soit à la fois performant et facile d'utilisation. Si ces critères sont les vôtres, et que vous n'avez pas nécessairement besoin d'avoir un usage très avancé du mobile (jeux, applications en grand nombre, etc.), le Trophy peut constituer une bonne alternative.

HTC Trophy

5

Les plus

  • Finition / qualité
  • Convivialité WP7
  • Égaliseur de tonalité

Les moins

  • Seulement 7 Go !
  • Système jeune
  • Autonomie moyenne

0

Fonctionnalités7

Ergonomie8

Autonomie5

Puissance7



[]
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Le portage de Chromium OS débute pour le Raspberry Pi
HTC One A9 : le faux jumeau de l'iPhone 6
Le créateur du Bitcoin n’est finalement pas celui que l’on croyait
On Refait le Mac : premières impressions sur l'iPhone 6
Infos US de la nuit : incertitudes sur la date de lancement de l'iPhone 6
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Test Internet Explorer 8 : le dernier IE avant la refonte
Bonne et heureuse année 2009 à tous !
Platine Kiss DivX Ethernet disponible en France
Haut de page