Nokia X : découverte du premier smartphone Android de Nokia

Par
Le 15 avril 2014
 0
En février dernier, à l'occasion du Mobile World Congress, Nokia dévoilait une nouvelle famille de téléphone, laquelle trouve sa place aux côtés des gammes Asha et Lumia. Basée sur un fork d'Android, la plateforme Nokia X cible les primo-accédants au smartphone et fait son apparition avec trois modèles dont le Nokia X. Quelles sont donc les caractéristiques de cet appareil ?

00fa000007297630-photo-nokia-x.jpg
Nokia X
Caractéristiques principales
Système d'exploitation Plateforme Nokia X
(basée sur Android 4.1.x)
Processeur / Fréquence Qualcomm Dual Core S4 à 1 GHz
Mémoire / Stockage Mémoire interne de 4 Go
Lecteur micro SD
Mémoire vive de 512 Mo
Technologie d'écran et définition Ecran 4 pouces WVGA (800 x 480) - 233 ppp
Appareil photo 3 mégapixels, sans flash
GPS Oui
Radio FM Oui
Batterie 1500 mAh / 3,7V
Amovible
Dimensions 115,5 x 63 x 10,4 mm
Poids 130 grammes
Connexions & réseaux WiFi, Bluetooth, double SIM




Design et composants


Avec sa famille X, Nokia reprend quelques caractéristiques des designs des Lumia avec, par exemple, les boutons de volume et d'allumage placés sur la tranche droite de l'appareil. Le constructeur a fait l'impasse sur le déclencheur physique de l'appareil photo, et pour cause, ce smartphone ne dispose que d'un capteur de 3MP et n'est pas destiné aux photographes amateurs.

Côté finition, rien à redire. Bien que le Nokia X se positionne sur l'entrée de gamme, nous retrouvons la qualité caractérisant généralement les produits du constructeur finlandais avec un châssis en polycarbonate. Il est possible de retirer la coque pour retrouver la batterie (1500mAh - 3,7v) amovible, ainsi que deux lecteurs de cartes SIM et un slot de cartes SD. Nokia a réussi à proposer un terminal relativement petit mais toutefois doté d'une dalle de 4 pouces présentant de bons angles de vision. Ses dimensions sont de 115,5 x 63 x 10,4 mm. L'appareil est un peu lourd au regard de sa taille puisqu'il affiche sur la balance 130g.



Côté composants, le Nokia X est propulsé par un SoC Qualcomm S4 double cœur cadencé à 1 GHz et épaulé par 512 Mo de mémoire vive. C'est à peine suffisant : le téléphone affiche quelques lenteurs au démarrage des applications ou lors d'un glisser-déposer par exemple. En termes de stockage, 4 Go sont proposés dont la moitié est réellement utilisable. La carte micro SD est donc indispensable.

La plateforme Nokia X


Le système interne est basé sur la plateforme Android en version 4.1.x. Puisque Google n'a optimisé son OS mobile pour les petites configurations qu'à partir de Kitkat (4.4), les ingénieurs de Nokia ont déployé diverses améliorations, notamment sur la gestion de la mémoire. Toutefois, comme précédemment évoqué, l'interface n'est pas toujours très réactive.

A l'instar du fork d'Android d'Amazon Fire OS, la plateforme Nokia X ne présente pas d'option évidente pour forcer l'arrêt complet d'une application fonctionnant en tâche de fond. Pour ce faire il faudra se rendre dans les paramètres (Applications > Gestion des applications) ou télécharger une application tierce comme Android Task Manager.



La plateforme X est constituée de deux espaces principaux. Le premier, l'écran d'accueil, s'inspire de l'ergonomie de Windows Phone avec la possibilité d'y placer des tuiles. Un appui prolongé sur l'une d'elles fait apparaître une petite flèche en bas à gauche et permet d'agrandir la vignette. Deux tailles sont proposées. Dans certains cas, une palette de couleurs est disponible pour changer le fond de la tuile.

L'écran d'accueil peut également contenir des widgets (calendrier, actions Facebook, galerie photos, horloge, email, liste de lecture...). Leur agencement auprès des tuiles angulaires détonne un peu, mais ces widgets présentent l'intérêt de ne pas forcer l'usage de vignettes dynamiques se rafraichissant à intervalles réguliers et pouvant affecter le cycle de la batterie.

0096000007297098-photo-nokia-x.jpg
0096000007297100-photo-nokia-x.jpg
0096000007297102-photo-nokia-x.jpg
0096000007297104-photo-nokia-x.jpg


Nokia a également implémenté un système de création de dossiers. Contrairement à celui de Windows Phone, il ne nécessite pas l'installation d'une application tierce. Toutefois, le processus n'est pas aussi simple que sur iOS, Android, ou BlackBerry 10. L'utilisateur devra presser une tuile pour voir apparaître en bas de l'écran une icône proposant la création du dossier. Une fois ce dernier nommé, il faudra y glisser-déposer les tuiles de son choix.

Le second espace principal de Nokia X est issu de la gamme Asha, il s'agit de Fastlane, un écran qui tente d'assurer divers usages. Fastlane propose un flux des diverses activités sur le smartphone. L'utilisateur bénéficiera ainsi d'un véritable journal dont il sera possible de configurer les éléments devant y figurer. Les dernières applications seront listées de manière chronologique aux côtés des vignettes des derniers clichés, les mises à jour installées ou encore les téléchargements effectués. Fastlane est donc également un moyen de passer d'une application à l'autre et, dans une moindre mesure, d'assurer le multitâche.

Côté ergonomie, Nokia n'affiche qu'un seul bouton Retour en bas d'écran, lequel permet de remonter dans les niveaux d'une application. Un appui prolongé permet de revenir directement à l'écran d'accueil. A l'instar des autres OS mobiles, un volet d'accès rapide à certains paramètres est dévoilé à partir du haut du smartphone tandis que les options sont accessibles via un mouvement inverse de bas en haut sur la partie inférieure.

00c8000007297106-photo-nokia-x.jpg
00c8000007297108-photo-nokia-x.jpg
00c8000007301160-photo-nokia-x.jpg


Les applications


Nokia a porté plusieurs de ses applications sur Android et comme Mix Radio ou Here Maps pour la cartographie hors ligne. Notez que l'application GPS Here Drive est mentionnée sur le site officiel du constructeur, mais n'est ni installée, ni disponible au travers du store. L'on imagine qu'elle sera déployée par la suite et peut-être donc proposée sur tous les terminaux Android (?).

Plusieurs applications tierces sont également installées par défaut comme Twitter, Facebook, Skype, WeChat, Viber, Opera, ainsi qu'une dizaine de jeux (parfois en version d'essai, parfois complets).

00c8000007297142-photo-nokia-x.jpg
00c8000007297110-photo-nokia-x.jpg


Puisque Nokia X n'est pas un terminal certifié Google, il ne dispose pas de Google Play. Nokia propose alors sa propre plateforme de téléchargement. Afin d'assurer la disponibilité d'un maximum de titres à l'utilisateur, le constructeur a signé divers accords avec les autres répertoires Android tiers tels que Aptoide, 1Mobile Market ou Yandex Store, par exemple. Le mobinaute ne trouvant pas une application dans la boutique de Nokia sera invité à télécharger un autre app store.

Au travers de nos recherches, quelques titres manquent à l'appel, outre, bien sûr les services de Google, mentionnons Dropbox, Firefox, Instagram, Mailbox, Evernote, les Pages Jaunes ou encore la SNCF.

Téléphonie, Internet et multimédia


Le Nokia X dispose de deux emplacements de cartes SIM. Il sera donc possible de gérer deux lignes téléphoniques de manière simultanée. Notons toutefois que seul le lecteur n°1 assure la compatibilité avec les réseaux 3G, le second étant limité à la 2G.

Côté multimédia, les faibles performances du Nokia X se traduisent par plusieurs limites au niveau de la lecture vidéo. Le lecteur par défaut (Galerie) est identifié en tant que Lecteur Google Vidéos. Celui-ci peine à lire un film au format MP4 en 720p. Pas de problème en revanche pour un format en 480p.

0096000007304276-photo-nokia-x.jpg
0096000007304278-photo-nokia-x.jpg
0096000007304280-photo-nokia-x.jpg
0096000007304282-photo-nokia-x.jpg


Bien qu'il n'en soit fait mention nulle part sur le système, le navigateur embarqué (Nokia Navigateur 1.0.0.693) est identifié en tant que Chrome 27. Le rendu des pages est satisfaisant avec une bonne comptabilité avec HTML5, mais le chargement est souvent poussif avec parfois 1 ou 2 secondes de latence pour obtenir la netteté du texte à l'écran ou lors des opérations de zoom / défilement.

Concernant la partie jeux, le smartphone ne sera bien entendu pas en mesure d'exécuter les titres les plus gourmands. D'ailleurs, ceux qui sont livrés en standard relèvent davantage du casual gaming (Fruit Ninja, Bejewelled 2, Tetris, Monopoly). Toutefois, même sur certains d'entre eux nous observons des images saccadées.

A fort volume le haut parleur du Nokia X présente des grésillements et surtout beaucoup de vibrations dans la main. Notons d'ailleurs que son emplacement - au dos, en bas à droite - n'est probablement pas idéal puisqu'il sera facile de l'étouffer avec la paume de la main gauche.

Capture photo et vidéo


Le Nokia X ne dispose que d'un capteur de 3 MP sans flash, mais ce dernier offre tout de même des résultats assez satisfaisants. Pour notre scène de test sous éclairage artificiel, la balance des blancs retourne un bon rendu colorimétrique. Certes, les images manquent de détails, par exemple au niveau du texte à taille réel, mais globalement le rendu est assez pêchu avec un niveau de contraste bien soutenu.

0262000007296874-photo-nokia-x.jpg

07296878-photo-crop-nokia-x.jpg
07296880-photo-crop-nokia-x.jpg


Contrairement à ce que l'on aurait pu attendre d'un smartphone d'entrée de gamme, en extérieur, les clichés présentent encore une fois une bonne balance des blancs, laquelle ne tire pas vers le jaune. A taille réelle, les images manquent toujours de finesse et de piqué.

07304144-photo-nokia-x.jpg



Ci-dessous une comparaison entre le Nokia X (à gauche) et l'Alcatel OneTouch Pop C5 (à droite) :

07304146-photo-nokia-x.jpg


Côté vidéo, il ne faudra pas être trop exigeant puisque les clips, au format 3gp, offrent une résolution de 352 x 288 pixels. Sans grande surprise, la mise au point est un peu laborieuse. Autant dire que cette fonctionnalité n'est véritablement qu'accessoire et permettra surtout d'envoyer ces vidéos par MMS.



Performances


Sunspider


benchmark : 352-3912

Le benchmark SunSpider mesure la rapidité d'exécution du moteur JavaScript. Le résultat le plus petit révèle donc un meilleur score. Sans grande surprise le Nokia X s'avère particulièrement lent.

3D Mark Ice Storm


benchmark : 352-3924


Pour avoir une idée du positionnement du Nokia X face aux autres smartphones d'entrée ou de milieu de gamme, nous faisons usage du test de 3D Mark Ice Storm, lequel passe en revue les performances du CPU et du GPU. Cette fois la valeur la plus importante témoigne de performances plus rapides.

Autonomie en vidéo


benchmark : 352-3920


Nous mesurons l'autonomie du smartphone en lisant en boucle une vidéo. Ce chiffre n'est donc représentatif que d'un cas unique et variera en fonction des usages de l'utilisateur. D'une manière générale, le téléphone tiendra une journée de charge.

La batterie de 1500 mAh (3,7v) offre 4h38 (278 minutes) de lecture vidéo. C'est légèrement mieux que quelques autres téléphones low cost proposés par Wiko (Cink Five) ou Alcatel (One Touch Star).

Conclusion


00af000007304358-photo-nokia-x.jpg
Avec sa famille X, le constructeur Nokia saura-t-il s'imposer sur l'entrée de gamme ? La concurrence est rude et pour l'heure il semble que Nokia ait encore besoin de faire évoluer cette famille de terminaux pour tenir une belle promesse.

La configuration matérielle place d'emblée le téléphone sur l'entrée de gamme et cela se ressent à plusieurs niveaux. L'interface affiche quelques lenteurs, par exemple au lancement d'une application. La lecture d'une vidéo HD (720p) est laborieuse tout comme certains jeux pourtant pas aussi gourmands qu'un Real Racing 3. Enfin, si l'appareil photo offre de bonnes surprises, son capteur de 3MP présente des limites évidentes, notamment pour la vidéo.

Finalement, c'est véritablement au niveau de la finition que le Nokia X se distingue des autres smartphones low cost. A l'heure où nous écrivons ces lignes, son prix est de 118 euros, ce positionnement tarifaire n'est ni agressif, ni excessif. A titre de comparaison, les Wiko Iggy et Alcatel OneTouch Pop C5 présentant des caractéristiques similaires, sont disponibles pour moins de 125 euros avec toutefois une dalle de 4,5 pouces et une certification Google, leur assurant un plus large choix d'applications. Par ailleurs, pourquoi ne pas se tourner vers la gamme Lumia et opter pour le 520 ? Beaucoup plus réactif, ce dernier est commercialisé actuellement à partir de 115 euros et disposera de la mise à jour vers Windows Phone 8.1.

Pour l'heure, au regard de ses caractéristiques et de son prix, le Nokia X et son fork d'Android peinent à convaincre. Quitte à faire un compromis en termes de disponibilité d'applications, Nokia aurait peut-être dû se démarquer par un système plus réactif et des caractéristiques plus avantageuses que la concurrence. Les utilisateurs souhaitant s'affranchir de Google sans pour autant casser leur tirelire opteront davantage pour le Lumia 520.

Nokia X

Les plus
+ Finition
+ Appareil photo
+ Angles de visions
Les moins
- Performances
- Positionnement tarifaire
- Capture vidéo
Ergonomie
Autonomie
Performances
Finition
1




Télécharger Aptoide pour Android.

Modifié le 17/09/2018 à 10h52

Les dernières actualités Smartphone Android

scroll top