Test de l'Xperia Arc S : la Rolls des "photophones" sous Android ?

le 15 novembre 2011
 0

Test du Sony Ericsson Xperia Arc S


Six mois après la sortie du premier Xperia Arc, Sony Ericsson récidive en proposant un modèle estampillé « S » (pour speed). Si l'aspect visuel ne change pas, le processeur voit sa fréquence augmenter de 25 % pour atteindre la barre des 1.4 GHz. En revanche, le constructeur suédo-japonais rame à contre-courant de la concurrence en conservant une architecture simple cœur. Pari réussi ? C'est ce que nous verrons à l'issue de ce test !

Xperia Arc S
Caractéristiques principales
Système d'exploitationAndroid 2.3.4
Processeur / Fréquence1.4 GHz simple coeur
Qualcomm Snapdragon MSM8255
Mémoire / StockageStockage interne : 1 Go
Mémoire vive : 512 Mo
Carte SD de 8 Go fournie
Slot Micro SD compatible SD 2.0 jusqu'à 32 Go
Technologie d'écran et définitionEcran tactile capacitif
multipoint 854 x 480 pixels
Appareil photo8.1 mégapixels autofocus avec flash LED
(ouverture à 2.4, capture vidéo en 720p, détection de visage, Geo-tagging)
GPSOui
Radio FMOui
Batterie1500 mAh Li-ion polymère (Li-Po)‎ amovible
Dimensions 125.0 × 63.0 × 8.7 mm
Poids117 g (avec batterie)

0096000004713850-photo-mobile.jpg



Photos commentées


Xperia Arc S : les lignes ne bougent pas depuis le premier Xperia Arc sorti 6 mois plus tôt.
Une coque glossy dont en peut légèrement écraser la partie centrale.
L'Xperia Arc S est fin et léger.
Les trois touches matérielles sont un peu trop basses : on a parfois l'impression de devoir tenir le mobile du bout des doigts pour les actionner.
Haut-parleur d'oreille, capteur de proximité et capteur de luminosité.
Xperia ARC S et l'iPhone 4 vus de face.
Xperia ARC S et l'iPhone 4 vus de dos.
Capteur photo 8.1 mégapixels avec flash.
Touche de déclenchement de l'APN.
La touche « Power » est un peu ferme.
Prise micro HDMI.
Connecteur Micro USB pouvant également être utilisé en tant qu'USB host en présence du dock.
Prise casque.


Qualité des appels


007D000004630358-photo-logotelephone.jpg
Pas de soucis à signaler concernant la qualité des appels téléphoniques. Que ce soit téléphone à l'oreille ou à l'aide du kit piéton stéréo, la qualité d'écoute est excellente. Même en conditions défavorables (fort vent), la conversation n'est nullement perturbée par des bruits parasites. Le micro d'atténuation placé au centre du dos de l'appareil n'est probablement pas étranger à ces bonnes performances. À tout cela s'ajoute la surcouche logicielle de Sony Ericsson qui s'avère agréable à utiliser.


00C8000004713890-photo-xperia-arc-s.jpg
00C8000004713892-photo-xperia-arc-s.jpg
00C8000004714348-photo-screenshot-2011-11-02-1730.jpg

Couche téléphonie


Internet


Le navigateur Web n'atteint pas les sommets d'un Galaxy S2 ou d'un iPhone 4S. Une fois la page chargée, on constate que les défilements tactiles manquent un peu de fluidité. Le processeur simple cœur serait-t-il en cause ? Fort heureusement, dans l'ensemble, le programme offre tout de même une bonne expérience de surf et la couche tactile répond au doigt et à l'œil (ce qui est appréciable lorsqu'on utilise le clavier virtuel remanié pour l'occasion).

0276000004713908-photo-xperia-arc-s.jpg


On apprécie également la résolution légèrement supérieure à celle du Galaxy S2 (854 x 480) ainsi que l'excellent rendu des couleurs, même si l'on regrette l'angle de vision limité.

00C8000004713902-photo-xperia-arc-s.jpg
00C8000004713904-photo-xperia-arc-s.jpg
00C8000004713906-photo-xperia-arc-s.jpg

Affichage en mode portrait et paysage


Android 2.3 oblige, le terminal propose une compatibilité avec le fameux format Flash d'Adobe. Alors que l'on pensait obtenir des résultats moyens compte tenu de la présence d'un simple cœur, dans la pratique, c'est étonnant. Cet Xperia S fait même mieux que certains double cœur (Tegra 2 compris) en parvenant à lire des Flash HD en 1280 x 720 avec une fluidité parfaite ! Sur ce point, Sony Ericsson signe un sans-faute.

012C000004713910-photo-xperia-arc-s.jpg
012C000004713912-photo-xperia-arc-s.jpg

Flash classiques et Flash HD passent comme une lettre à la poste sur l'Xperia Arc S


Surcouche : pari réussi !


La surcouche proposée par Sony Ericsson est particulièrement réussie tant sur le plan visuel que sur le plan ergonomique. L'ensemble du système est parsemé de petites améliorations qui ne se remarquent pas forcément au premier coup d'œil, mais s'avère agréable à l'usage. À titre d'exemple, vous pourrez trier les icônes des programmes selon différents critères, les placer ou bon vous semble par simple glisser-déposer (comme sur iPhone / iPad), ou réaliser des captures d'écran en toute simplicité.

00C8000004713900-photo-xperia-arc-s.jpg
00C8000004713964-photo-xperia-arc-s.jpg
00C8000004713962-photo-xperia-arc-s.jpg

l'Xperia Arc S se dote d'une surcouche logicielle plutôt réussie


On apprécie également les effets visuels qui caractérisent l'ouverture des programmes (Aero) ainsi que le déplacement des widgets (Kompiz). De plus, à l'instar d'HTC Sense, Sony Ericsson propose une intégration de Facebook allant du carnet d'adresses (fiches contacts liées) au fameux TimeScape qui affiche les derniers posts Facebook, Twitter, SMS, ou appels téléphoniques sous forme de vignette. Du tout bon !

00C8000004713966-photo-xperia-arc-s.jpg
00C8000004713894-photo-xperia-arc-s.jpg
00C8000004713898-photo-xperia-arc-s.jpg

TimeScape, intégration de Facebook dans les contacts, tri du menu des programmes.


De nombreux efforts ont également été consentis concernant l'offre logicielle. En plus de TimeScape cité plus haut, l'Xperia Arc revisite les applications multimédias en profondeur : de la couche photo au lecteur audio en passant par le client DLNA intégré, Sony Ericsson use de son savoir-faire en la matière.

Photo, capture vidéo


L'Xperia Arc S est équipé d'un appareil photo numérique de 8.1 mégapixels qui propose une ouverture f/2,4. Pour le déclenchement, Sony Ericsson propose une touche physique sur la tranche du mobile. En qualité maximale, l'appareil génère des fichiers Jpeg de 3264 x 2448 d'environs 1,4 Mo. Même si la résolution de l'APN ne fait pas tout, il faut bien avouer que l'Xperia Arc ne nous trompe pas sur la marchandise : le piqué est excellent.

015E000004713852-photo-resize.jpg
010E000004713842-photo-crop.jpg

La couche photo de l'Xperia Arc S est performante


La couche logicielle offre également quelques fonctions sympathiques. Elle propose un déclenchement par détection de sourire, la mise au point tactile, une fonction de correction des yeux rouges, une détection des visages ainsi qu'une option de géotagging (GPS).

012C000004713972-photo-xperia-arc-s.jpg
012C000004713974-photo-xperia-arc-s.jpg

Aperçu de la couche photo de l'Xperia Arc S


Même si le mobile est équipé d'un unique objectif photo, l'Xperia Arc S propose tout de même un mode de panorama en 3D stéréoscopique (3D Sweep Panorama). Dans les faits, il ne faudra pas vraiment s'attendre à des miracles. Tout d'abord, la résolution est plus faible qu'en 2D : lorsqu'on décompile le fichier .MPO (format d'image stéréoscopique), on s'aperçoit qu'il est composé de deux clichés de 1920 x 1080. À cela, s'ajouter le ratio 16/9 qui taille un peu juste en largeur lorsqu'on parle de panorama. Enfin, sur un téléviseur 3D (via la sortie HDMI), l'effet de profondeur semble quasi inexistant.

0280000004722524-photo-st-r-o.jpg

0276000004713844-photo-dsc-0021-r.jpg

Fichier stéréoscopique et image décomposée.


Côté capture vidéo, l'Xperia Arc S est capable de produire des séquences d'une résolution maximale de 1280 x 720 (29.62 ips). La fluidité est parfaite, la mise au point s'effectue rapidement et les détails ne manquent pas. Même si l'on n'atteint pas les résolutions ainsi que le niveau d'excellence des Galaxy S 2 et un iPhone 4S, le résultat est plutôt satisfaisant.


Capture vidéo réalisée à l'aide de l'Xperia Arc S


Lecture vidéo


Sans surprises, le lecteur vidéo se cantonne au traditionnel MP4. Pour aller plus loin, il faudra se doter d'une application tierce telle que MX Video Player ou Dice Player pour ne citer qu'eux. La présence d'un simple cœur semblait sonner le glas de la HD mais il n'en est rien.

026C000004713982-photo-xperia-arc-s.jpg

Lecture vidéo sur l'Xperia Arc à partir d'MX Video Player : le MKV passe sans soucis !


Avec MX Video Player, nos fichiers MKV 720p de test se lisent sans la moindre difficulté ! Dans ce domaine, le processeur Qualcomm se montre particulièrement véloce : il parvient à faire mieux qu'une puce double cœur tel que le Tegra 2 de NVIDIA. Du tout bon !

Lecture musicale


Fort de son expérience dans le domaine musical, Sony Ericsson propose un lecteur audio de qualité pourvu de nombreuses options et autres profils de préréglage. Associé au casque intra auriculaire de qualité fourni dans le pack, on obtient un tandem de choc qui se montre particulièrement efficace. Le son est riche en basses, mais les aigus ne sont pas étouffés pour autant. Pour ce qui est des commandes déportées, on a droit à la classique touche unique qui pourra effectuer différentes actions en fonction du nombre de pressions (lecture, pause, piste suivante, précédente). Il ne manque plus qu'une paire de touches de volume pour que tout soit parfait, à moins que l'on opte pour un casque Bluetooth stéréo (A2DP)

00C8000004713914-photo-xperia-arc-s.jpg
00C8000004713918-photo-xperia-arc-s.jpg
00C8000004713920-photo-xperia-arc-s.jpg

Sony nous fait profiter de son expérience acquise avec la gamme Walkman


Côté options, Sony Ericsson met le paquet en proposant 4 plug-ins (d'autres pourront être ajoutés par la suite). Le premier recherche des informations sur la piste en cours sur Wikipédia. Il est également possible de trouver des paroles sur Google ou des vidéos en relation sur YouTube (chansons ou karaoké). Au besoin, on peut aussi transformer une piste en sonnerie, ou l'envoyer à un proche par Bluetooth ou email.

00C8000004713922-photo-xperia-arc-s.jpg
00C8000004713924-photo-xperia-arc-s.jpg
00C8000004713928-photo-xperia-arc-s.jpg

Recherche Wikipedia, recherche YouTube et TrackID : une sorte de Shazam


Enfin, Sony propose Music Unlimited une offre de location donnant accès à un catalogue de plus de 7 millions de titres. L'abonnement est facturé 4 euros par mois en basique, ou 10 euros par mois pour un accès illimité au service (plus d'informations en cliquant sur le lien suivant ).

Une fonction USB Host


00FA000004713846-photo-livedock-ex2.jpg
L'arc S est compatible avec une station d'accueil nommée « LiveDock » qui est équipée d'une prise USB hôte. Cette dernière permet de raccorder des accessoires habituellement réservés aux ordinateurs. Cela permet de profiter au mieux de la sortie HDMI lorsque le mobile est raccordé à un moniteur ou un téléviseur HD.


Dans sa vidéo de présentation (ci-dessous), Sony Ericsson donne plusieurs exemples concrets : on peut utiliser un couple clavier / souris ou une manette de jeu. Attention toutefois : peu d'accessoires sont déclarés comme étant compatibles. Pour les kits clavier / souris, Sony Ericsson recommande les Logitech Wireless Desktop MK320 et Logitech MK260. Pour les contrôleurs de jeu, on pourra opter pour du sans-fil avec la Logitech F710 Wireless gamepad (D mode et X mode) ou du filaire avec le Logitech precision gamepad. Le constructeur ne propose pas de liste de compatibilité pour les jeux, et n'indique pas si d'autres périphériques sont compatibles avec le dock.



Conclusion


Même si les évolutions ne sont pas révolutionnaires depuis l'Xperia Arc premier du nom, cette nouvelle mouture bonifie un design qui avait déjà fait ses preuves. La version S conserve les forces du son prédécesseur tout en apportant une souplesse supplémentaire découlant de la montée en fréquence, même si l'on reste sur une architecture simple cœur.

00C8000004722520-photo-clipboard01.jpg
Le SoC de Qualcomm va même jusqu'à se payer le luxe de tenir la dragée haute à certaines puces double cœur (comme Tegra 2) en décompressant des flux vidéos HD (Flash ou MKV) sans la moindre difficulté !

De plus, on apprécie la surcouche Android qui s'avère aussi agréable que pratique. Impossible également de passer à côté des efforts consentis dans le domaine du multimédia. Même si le mode panorama 3D est décevant, et qu'il est impossible de réaliser des captures en 1080, les capacités photo et vidéo sortent du lot.

Pour boucler cette liste de points positifs, on constate que la qualité d'écoute téléphonique est tout bonnement excellente. De bonnes prestations que l'on doit probablement au second micro (atténuateur de bruit ?) placé sur l'arrière du téléphone.

Si le design est plutôt réussi (lignes, finesse, légèreté), on regrette peut-être simplement l'aspect plastique glossy ainsi que l'angle de vision limité de la matrice LCD. Des petits reproches qui n'entachent en rien l'expérience. Le Xperia Arc S n'aura aucun mal à satisfaire les utilisateurs exigeants désireux de faire l'acquisition d'un smartphone de qualité.

Sony Ericsson Xperia Arc S

Les plus
+ Surcouche logicielle
+ Design, légèreté, épaisseur
+ Décompression Flash et MKV
+ Multimédia (photo, lecture vidéo)
Les moins
- Coque « molle »
- Angle de vision
3
Finition
Ergonomie
Web
Multimédia


Modifié le 18/09/2018 à 14h43
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités Smartphone Android

Les modules photo, c’est bien, mais encore faut-il savoir où les mettre sur des smartphones de plus en plus borderless. Après les encoches, les dalles percées d’un orifice (comme sur le S10 de Samsung) et les tiroirs verticaux, le constructeur chinois ZTE miserait pour son prochain flagship sur un tiroir latéral. Les cinq capteurs (deux frontaux, trois dorsaux) dudit smartphone apparaîtraient alors sur une languette émergeant de son flanc droit.
D’après Judd Heape, cadre de Qualcomm attaché aux management produits (mais aussi aux secteurs caméra et vidéo chez le géant californien), de « multiples marques » de smartphones travailleraient actuellement au lancement, dès la fin 2019, de mobiles équipés de capteurs 64 Mpx. Des caméras pourvues de plus de 100 Mpx seraient aussi sur le point d’arriver sur smartphone, apprend-on de l’intéressé, qui n’a pas souhaité donner les noms des entreprises concernées.
Samsung annonce qu’il tiendra une conférence le 10 avril prochain. Conférence pour laquelle le constructeur sud-coréen nous invite à « entrer dans l’ère de la vie ».
Xiaomi est en forme en ce début d’année. Après un impressionnant Mi 9, le constructeur chinois renouvelle son entrée de gamme avec le Redmi Note 7, l’indétrônable champion du rapport qualité-prix.
Grande tendance chez les constructeurs de smartphones, les terminaux pliables suscitent bien des émois, tout particulièrement depuis l’annonce des Galaxy Fold de Samsung et du Mate X de Huawei. C’est donc sans grande surprise que l’on apprend qu’un autre gros poisson s’intéresse à des écrans pliables : Google.
Les bêta-testeurs peuvent désormais connecter leurs smartphones Android sur leur ordinateur et utiliser les applications mobiles sur leur écran de bureau. Pour le moment la liste des téléphones compatible reste très limitée.
13/03 | Windows 10
Après avoir introduit un premier smartphone à caméra pop-up en février dernier, le Vivo V15 Pro, la filiale de BBK Electronics chercherait à lancer un second appareil mobile au système similaire, le X27 Pro.
Il sera présenté le 26 mars prochain à Paris, mais le P30 Pro livre déjà abondamment ses secrets. WinFuture est entré en possession de nouveaux visuels, ainsi que d’une grande partie de la fiche technique de l’appareil.
10 millions de Mate 20 ont été expédiés depuis leur lancement, en octobre dernier. C’est l’info que Huawei Mobile se plaisait hier à mettre en avant sur son compte Twitter. Un exploit d’autant plus notable que le dernier fleuron du géant chinois, décliné en trois versions, n’est pas commercialisé aux États-Unis.
La filiale roumaine de Huawei a laissé échapper un teaser promotionnel concernant les futurs P30 et P30 Pro de la marque.
Xiaomi a fait parvenir à la presse des invitations concernant un événement qu’il tiendra le 18 mars prochain à Pékin.
Tout juste lancé sur le marché indien, le Oppo F11 Pro nous donne un bel aperçu de ce à quoi ressemblera le prochain flagship signé OnePlus.
Samsung a tout juste présenté son Galaxy Fold qu’il travaille déjà sur de nouveaux designs de smartphones pliables. L’un d’entre eux serait d’ailleurs très ressemblant au Huawei Mate X.
Le 26 mars prochain, Huawei dévoilera ses prochains smartphones dont le très attendu P30 Pro. Pour patienter jusqu'à cette grande présentation parisienne, la marque chinoise a lâché une nouvelle information concernant son futur mobile haut de gamme. Visiblement, l'accent sera mis sur la photo.
Avec quelques jours de retard, notre récapitulatif en vidéo du MWC 2019 est enfin disponible. On y fait le tour des grandes tendances et de nos coups de cœurs.
scroll top