Test du Nexus S : un nouveau Google Phone signé Samsung

28 février 2011 à 12h05
0
La note de la rédac

Test du Nexus S

Après avoir choisi HTC pour concevoir un premier mobile vendu sous sa propre marque, Google se tourne désormais vers Samsung. Chez le Sud coréen, ce nouveau mobile succède au Galaxy S dont il partage de nombreux traits communs.

Le Nexus S bénéficie de toutes les attentions de Google puisqu'il s'agit du premier terminal à embarquer la version 2.3 d'Android (Gingerbread). Le terminal surclasse-t-il l'ensemble des smartphones Android, Galaxy S compris ? La réponse à l'issue de ce test.

00FA000004029646-photo-nexus-s-face.jpg



Vidéo de présentation[/anchor]


NB : Plug-in Flash désactivé lors du test de défilement de page avec le navigateur Web.

Présentation photo[/anchor]


Le Nexus S s'inspire largement du design du Galaxy S. Les formes sont un peu plus arrondies, mais la coque arrière est constituée du même matériau et elle se voit agrémentée de motifs similaires. À l'arrière, sur la partie basse, on retrouve également la protubérance qui facilite la prise en main. En revanche, le Nexus S est un peu plus lourd que le Galaxy S (129g contre 118g)

00C8000004037220-photo-dsc-0363-border.jpg
00C8000004037224-photo-dsc-0366-border.jpg
00C8000004037222-photo-dsc-0364-border.jpg


En face, sur la partie haute, on retrouve un objectif visio VGA. À la base de l'écran, Samsung a intégré quatre touches tactiles propres au système Android.

012C000004037226-photo-dsc-0369-border.jpg
012C000004037228-photo-dsc-0370-border.jpg


Autre différence par rapport au Galaxy S : aucun slot SD n'est présent sur le Nexus S. L'appareil est équipé d'une mémoire embarquée de 16 Go dont il faudra se contenter.

Quid de la téléphonie ? [/anchor]


Les fonctions exhaustives des smartphones nous feraient presque oublier la fonction de base à savoir, téléphoner. Pas de soucis particuliers à signaler sur ce plan, le Nexus S propose une excellente qualité d'écoute. L'appelé peut confirmer la qualité du micro. Sur le plan physique cette fois, lorsqu'on porte le Nexus S à l'oreille, la tranche arrondie de la partie haute du mobile se montre confortable.

00C8000004037234-photo-test-nexus-s-clubic-com-003.jpg
00C8000004037232-photo-test-nexus-s-clubic-com-002.jpg
00C8000004037236-photo-test-nexus-s-clubic-com-004.jpg

Des menus téléphoniques pratiques, et une bonne qualité d'écoute


La couche logicielle n'est pas en reste dans la mesure où cette dernière propose une bonne prise en main. Gingerbread ne révolutionne pas le genre, mais les menus proposés de base par Android donnent entière satisfaction. Du tout bon.

Le confort du surf Web est-il au rendez-vous ?[/anchor]


Le navigateur Web profite bien de la vélocité du processeur (1 GHz). Les pages s'affichent rapidement. En revanche, on remarque un certain manque de fluidité lors des scrolls tactiles, même après chargement complet avec les pages « lourdes » (Flash désactivé). Rien de dramatique, mais Chrome Lite semble prioriser l'affichage au détriment de la fluidité.

00C8000004037244-photo-test-nexus-s-clubic-com-008.jpg
00C8000004037248-photo-test-nexus-s-clubic-com-010.jpg
00CD000003504228-photo-device5.jpg


Pour le reste, on retrouve l'ensemble des fonctionnalités habituelles telles que le zoom multi-point ou la rotation basée sur l'accéléromètre.

012C000004037240-photo-test-nexus-s-clubic-com-006.jpg
012C000004037250-photo-test-nexus-s-clubic-com-011.jpg

012C000004037246-photo-test-nexus-s-clubic-com-009.jpg
012C000004037242-photo-test-nexus-s-clubic-com-007.jpg


Autre bonne nouvelle, la version 2.3 d'Android conserve la fameuse compatibilité flash qui avait été introduite à partir de la 2.2. On peut donc bénéficier d'une utilisation multimédia Web qui ne se cantonne pas à YouTube ou Dailymotion. Même si la prise en charge de ce format reste très appréciable, l'expérience demeure assez aléatoire. En fonction des sites et des formats de diffusion, on oscille entre une lecture fluide (meilleur des cas) et des séances de diapositives (dont le son n'est pas interrompu).

012C000004037260-photo-test-nexus-s-clubic-com-016.jpg
012C000004037258-photo-test-nexus-s-clubic-com-015.jpg

Flash fonctionne bien avec les vidéos en basse définition.


Un bon lecteur audio ?[/anchor]


Sur ce point, le Galaxy S marque des points par rapport au Nexus S. Les ingénieurs de Google se sont contentés de proposer le lecteur standard d'Android alors que le Galaxy S bénéficie d'un programme nettement amélioré par Smasung. Résultat des courses : l'utilisateur perd les nombreux profils audio qui étaient proposés par Samsung (voir test du Galaxy S).

00C8000004037266-photo-test-nexus-s-clubic-com-019.jpg
00C8000004037262-photo-test-nexus-s-clubic-com-017.jpg
00C8000004037268-photo-test-nexus-s-clubic-com-020.jpg

Lecteur audio natif d'Android 2.3 pour le Nexus S


Certes, il est toujours possible de faire un tour par le Market pour dénicher un programme amélioré, mais le lecteur embarqué conserve toujours l'avantage d'une meilleure intégration au cœur du système.

Autre bémol, le tuner FM cher aux smartphones de la marque Samsung passe à la trappe. Dommage.

L'appareil photo numérique (+capture vidéo) [/anchor]


Le Nexus S est doté d'un appareil photo de 5 mégapixels autofocus avec mono flash LED qui produit des clichés très détaillés de bonne qualité (voir exemple). En façade, on trouve un objectif visio VGA (640 x 480), mais aucune touche matérielle dédiée à l'APN n'est présente. Sur le plan logiciel cette fois, le Nexus S est doté d'une couche photo native Android 2.3. L'absence de personnalisation de la part du constructeur ne pose ici pas de problème : les options sont relativement complètes par défaut. On peut modifier le mode de mise au point, l'exposition, la balance des blancs, la résolution, la qualité ou choisir un profil préréglé (nuit, neige, paysage, etc.).

00C8000004037274-photo-test-nexus-s-clubic-com-023.jpg
00C8000004037272-photo-test-nexus-s-clubic-com-022.jpg
00C8000004037280-photo-test-nexus-s-clubic-com-026.jpg

Les options photo proposées par le Nexus S


Les petits à-côtés sympathiques n'ont pas été oubliés : on peut géolocaliser les photos ou appliquer l'un des trois filtres monochrome, sépia et négatif.

015E000004037562-photo-img-20110223-165921mini.jpg
0105000004037534-photo-crop.jpg

Des clichés colorés, détaillés et lumineux. L'APN se défend plutôt bien.


Pour ce qui est de la capture vidéo, le Nexus S déçoit par rapport au Galaxy S. Alors que le petit frère était capable d'avaler du 720p@30 ips sans broncher, le Nexus S se contente au mieux d'un flux 480p@30 ips (720 * 480 AVC encapsulé dans un fichier .3GP). Au final, la vidéo est fluide, mais la définition est inférieure à celle que l'on était en droit d'attendre d'un terminal de cette trempe. On note aussi des effets de balayage (en intérieur) ainsi que des variations de luminosité assez brutales.


Exemple de capture vidéo réalisée avec le Nexus S.


La lecture vidéo (Divx, MKV)[/anchor]


Alors que le Galaxy S parvenait à décompresser un nombre de formats impressionnant, le Nexus S fait la fine bouche. Exit au format Divx qui n'est plus supporté, il faut éviter de sortir des sentiers battus du MP4.

012C000004037282-photo-test-nexus-s-clubic-com-027.jpg
012C000004037290-photo-test-nexus-s-clubic-com-031.jpg

012C000004037294-photo-test-nexus-s-clubic-com-033.jpg
012C000004037292-photo-test-nexus-s-clubic-com-032.jpg

Exit au Divx, et pas de son dans les MKV. Il faut éviter de sortir des sentiers battus du MP4 h264 avec le Nexus S


En revanche, bizarrement, alors qu'on s'attendait à une incompatibilité totale avec le MKV (supporté sur le Galaxy S), on s'aperçoit que les fichiers 720p de ce type se lisent de façon parfaitement fluide sur le Nexus S... sans que la bande-son soit supportée.

012C000004037286-photo-test-nexus-s-clubic-com-029.jpg
012C000004037288-photo-test-nexus-s-clubic-com-030.jpg

Fichiers MKV lus... sans le son


Quid du GPS ?[/anchor]


Le Nexus S est équipé d'une puce relativement performante. L'appareil est capable de réaliser un premier fix à froid en 38 secondes. Après fermeture et redémarrage de l'application GPS, les positionnements suivants s'effectuent en 8 secondes. Concernant les applications GPS, en plus de Google Maps, il est toujours possible de passer par le Market pour y dénicher le programme qui convient.

00C8000004037296-photo-test-nexus-s-clubic-com-034.jpg
00C8000004037298-photo-test-nexus-s-clubic-com-035.jpg
00CB000003504380-photo-device49.jpg

Une puce GPS performante


Attention toutefois, nous avons pu constater que notre version de test de Navigon ne fonctionnait pas sur Android 2.3. Il y a fort à parier que la version commerciale pose les mêmes problèmes. Contacté par nos soins, Navigon annonce que la prochaine mise à jour 3.5.4 de MobileNavigator pour Android apportera une compatibilité avec Gingerbred. Cette dernière devrait être disponible au plus tard fin mars.

Le jeux vidéo (3D)[/anchor]


Les performances 3D du mobile ne sont pas en reste. Des jeux relativement gourmands tels que Reckless Racing s'exécutent de façon parfaitement fluide.

012C000004037310-photo-test-nexus-s-clubic-com-041.jpg
012C000004037312-photo-test-nexus-s-clubic-com-042.jpg

Exemple de jeux 3D sur Nexus S : la fluidité est au rendez-vous


À propos de la puce NFC[/anchor]


00C8000004035478-photo-tag-nfc.jpg
Exemple de tag NFC
Le Nexus S est équipé d'une puce NFC (Near Field Communication). Si cette technologie fait beaucoup parler d'elle, ses applications concrètes restent peu connues des futurs acquéreurs. Sur l'ensemble des possibilités offertes, on peut distinguer deux exemples d'utilisation.

Tout d'abord, Samsung fournit nativement une application sobrement nommée « Tag ». Cette dernière propose des fonctionnalités similaires aux programmes de lecture de tags 2D (Datamatrix, QR-codes, mobile tag), mais cette fois, le procédé s'appuie sur la puce NFC, et non sur l'APN.

Les tags lus ou générés par le programme peuvent toujours contenir une fiche contact, une URL ou un texte brut. Les tags interprétés peuvent provenir d'un autre terminal compatible, ou d'une petite antenne qui n'est pas plus épaisse qu'une feuille de papier (voir photo ci-dessus).

00C8000004037314-photo-test-nexus-s-clubic-com-043.jpg
00C8000004037308-photo-test-nexus-s-clubic-com-040.jpg
00C8000004037306-photo-test-nexus-s-clubic-com-039.jpg

Tag, une application permettant d'utiliser la puce NFC


Dans un futur proche, on pourra également enregistrer ses données bancaires pour réaliser des paiements avec son smartphone NFC (voir notre démonstration vidéo). Pour que le système ait un réel intérêt, il faudra attendre que les équipements se généralisent chez les commerçants.

Nexus S : le point sur l'écran[/anchor]



À notre grande surprise, la fiche technique du Nexus S vendu en France fait état d'un écran Super Clear LCD en lieu et place du Super AMOLED qui équipe les versions américaines. Samsung confirme cette information.

012C000004039286-photo-vert.jpg
012C000004039288-photo-vert2.jpg


012C000004039282-photo-rouge.jpg
012C000004039284-photo-rouge2.jpg


A gauche le Super Clear LCD, à droite le Super AMOLED. Attention, ces images ne reflètent pas exactement l'ampleur des différences, plus marquées dans la réalité. Le Super Clear LCD ressemble bien davantage à ce qu'on voit sur un écran calibré


Avec une luminosité maximale, les noirs sont beaucoup plus profonds sur le Super AMOLED. En revanche, on constate que le Super AMOLED accentue exagérément les couleurs, en particulier les tons de vert, bleu et jaune. Cet excès de saturation combiné à un taux de contraste musclé engendre une perte de détails dans l'affichage. En définitive, le Super Clear LCD délivre une colorimétrie plus réaliste, tandis que le Super AMOLED fait plutôt dans le flatteur. Il y en aura donc pour tous les goûts. Même si l'annonce par le constructeur d'une consommation moindre avec le Super Clear LCD finira peut-être de faire pencher la balance.

Autonomie[/anchor]

Notre test d'autonomie en activité indique que le Nexus S fait un peu mieux que le Galaxy S. En fin de procédure, le nouveau Google Phone finit à 44 % de batterie contre 37 % pour son petit frère. L'écran Super Clear LCD annoncé moins gourmand y est-il pour quelque chose ? Attention, cette succession de mesure ne donne aucune indication d'autonomie en veille ou en utilisation classique. Au quotidien, on constate que l'on peut tenir une journée et demie avec push activé en utilisation occasionnelle.

04038776-photo-autonomie.jpg


Conclusion[/anchor]


0096000004037674-photo-nexus-s-inclin.jpg
Pas de doute, ce Nexus S est l'un des meilleurs smartphones Android disponibles à l'heure actuelle. L'appareil est véloce, son écran offre un excellent rendu et cette fois, on a enfin droit à une intégration native d'Android 2.3. Puisque nous parlons de Gingerbread, il y a fort à parier que le soutien officiel de Google assure un bon suivi des mises à jour. Ce fut le cas pour le Nexus One (qui vient de bénéficier de 2.3), il n'y a pas de raison que le Nexus S échappe à la règle. Il ne s'agit là que de spéculations, mais cette éventualité mérite d'être prise en considération.

Pourtant, malgré tous ces bons indicateurs, le Nexus S pourrait bien manquer sa cible. Même si le mobile est bon, il ne parvient pas creuser un écart suffisant avec le Galaxy S. Plus gênant encore, certains acquis du Galaxy S disparaissent avec ce nouveau Nexus. Ainsi, le tuner FM, le support Divx, la capture HD et le slot SD passent à la trappe. Certes, Samsung ajoute une puce NFC, mais compte tenu du faible taux de pénétration des équipements compatibles, il ne s'agit pas encore d'un argument de poids.
Enfin, si l'on jette un œil au calendrier, on s'aperçoit que ce Nexus S ne sort pas au moment le plus opportun, coincé entre un Galaxy S en pleine forme et un Galaxy S 2 particulièrement attendu.
0096000004037676-photo-nexus-s-dos.jpg


Quoi qu'il en soit, les impatients qui ne sont pas trop gênés par les petites carences par rapport au Galaxy S pourront se laisser séduire. L'appareil se positionne sans mal sur la meilleure marche du podium.

Prix et disponibilités : SFR annonce une exclusivité de deux semaines à compter 04 mars sur la boutique Web, et ensuite dans les espaces SFR. Le Nexus S sera disponible à 149,90€ (199,90€ - 50€ d'offre de remboursement) avec un abonnement Illimythics 5+ 1H. Chez cet opérateur, l'appareil sera également vendu avec des forfaits bloqués à 299.90 euros, ou libre d'abonnement à 509.90 euros. D'après SFR, le lancement du terminal a été retardé suite à une livraison tardive d'une nouvelle version du firmware par Google (il s'agirait d'un correctif qui offre une meilleure prise en charge de la couche tactile). À noter que malgré cette exclusivité, le mobile est disponible depuis quelques semaines chez Phone&Phone. D'après SFR, il s'agit de terminaux importés des États-Unis.

Samsung Nexus S

Les plus
+ Gingerbread / Puce NFC
+ Vélocité / Qualité photo
+ Finition / Robustesse
Les moins
- Pas de slot micro SD, pas de Divx
- Pas de profils audio ni de capture HD
Fonctionnalités
Ergonomie
Autonomie
Puissance
3


[]
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Tesla aurait six ans d’avance technologique sur ses principaux concurrents
Selon Gary Kasparov, l'intelligence artificielle fera disparaître 96% des emplois
Apple refuse que les méchants des films utilisent un iPhone
Huawei va implanter une usine en France
Tesla Roadrunner : un projet de batterie électrique qui augmente l'autonomie tout en faisant baisser les prix ?
Aux États-Unis, l'éolien dépasse l'hydroélectrique pour la première fois
Combien de GameBoy originaux sont encore dans les stocks de Nintendo ?
Ami : le quadricycle électrique sans permis de Citroën, à partir de 19,99 euros/mois !
La Commission européenne veut que les batteries de smartphone soient plus faciles à remplacer
Apple supprime l'application iOS de Shadow pour violation des règles de l'App Store

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top