YotaPhone 2 : le smartphone recto verso OLED et E Ink arrive à maturité

03 décembre 2014 à 12h04
0
Le YotaPhone 2 est un smartphone Android russe qui présente la particularité d'intégrer un écran E Ink constamment visible au dos.

Mise à jour : L'article a été modifié suite à l'annonce de la commercialisation en Europe

Le YotaPhone de seconde génération n'était encore qu'un concept au Mobile World Congress en mars dernier. L'équipementier russe vient finalement d'annoncer sa commercialisation, visiblement en l'état. L'appareil est nettement plus alléchant que son aîné. Il témoigne en tout cas de la maturité qu'a pris son fabricant, qui semble d'ailleurs avoir embauché de talentueux designers. Le nouveau modèle est plus abouti techniquement, mais il est aussi plus esthétique et recèle une multitude d'idées ingénieuses.

0190000007194156-photo-yotaphone.jpg
144 x 69,5 x 8,9 mm pour 140 g

74% de la surface totale est interactive, contre 30 à 40% sur d'autres téléphones Android

Le principal apport du YotaPhone 2 est l'écran à encre électronique qui devient tactile, en plus d'accueillir un éclairage et de passer à 4,7 pouces et à 960 x 540 pixels. Il n'affiche toujours pas directement les applications Android, mais s'ouvre à de nouveaux usages au travers d'une plateforme de développement (SDK) annoncée simultanément. En plus d'afficher l'heure et les notifications en permanence, il peut désormais afficher des applications à part entière, et non plus seulement un lecteur de livres électroniques.

Un écran à encre électronique présente pour rappel trois intérêts : il ne consomme pas d'énergie lorsqu'il est statique (autonomie de 50 h), il est d'autant plus lisible qu'il y a de lumière ambiante et il ne fatigue pas la vue lors d'utilisations prolongées. Tout l'inverse d'un écran conventionnel, en somme. En contrepartie il est monochrome et peu réactif, ce qui n'empêche pas de lire et de répondre à un message, d'afficher son agenda ou de consulter les titres de l'actualité.

0000014007194164-photo-yotaphone.jpg
0000014007194166-photo-yotaphone.jpg

Un design épuré et soigné

L'écran couleur n'est pas en reste puisqu'il passe du LCD à l'AMOLED, de 4,3 à 5 pouces, et de la HD (1280 x 720 pixels) à la Full HD (1920 x 1080 pixels). L'appareil dispose par ailleurs d'une puce Snapdragon 800, une Qualcomm MSM8974 (CPU à quatre cœurs Krait 400 à 2,3 GHz et GPU Adreno 330), de 2 Go de mémoire vive, de 32 Go de mémoire interne, de capteurs frontaux et dorsaux à 2 et 8 millions de pixels et de connectivités 4G LTE catégorie 4, Wi-Fi AC, Bluetooth 4.0 et NFC. L'ensemble repose sur une batterie de 2550 mAh rechargeable sans fil.

Le YotaPhone de 2nde génération bénéficie enfin d'une esthétique particulièrement épurée grâce à quelques idées ingénieuses : les boutons de volume et le support de la carte SIM ne font qu'un, le haut-parleur et le micro principal sont camouflés derrière des perforations, et le micro secondaire (pour l'annulation du bruit de fond) se cache dans la prise casque.

Le YotaPhone 2 sera finalement disponible en France et en Europe d'ici la fin du mois de décembre 2014, pour la coquette somme de 550 livres sterling, l'équivalent de 700 euros.

Smartphone Android : découvrez des offres à bas prix sur notre comparateur de prix !

Publication initiale le 25/02/2014 à 18 h 30

0190000007194160-photo-yotaphone.jpg

Aller plus loin
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

NVIDIA en discussion avancée pour le rachat d'ARM pour au moins 32 milliards
Renault annonce une perte record de près de 7,3 milliards d'euros
Elon Musk veut fournir des logiciels, des batteries et des moteurs à d'autres constructeurs
Pour Windows Defender, CCleaner est une app indésirable
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Rocambole : l'application est enfin de retour sur le Google Play Store !
Windows : le bug de recherche dans l'Explorateur bientôt réglé... Huit mois après
L'évasion Carlos Ghosn financée en Bitcoins
scroll top