Motorola Razr i : un smartphone au rapport prix/prestation intéressant

12 octobre 2012 à 11h45
0
Motorola a tenu hier soir une conférence de presse au cours de laquelle il a officialisé le lancement en France du « Razr i », le smartphone à puce Intel qu'il a déjà annoncé aux États-Unis. L'occasion d'en détailler certains aspects puis d'en découvrir le prix.

0000019005460001-photo-motorola-razr-i.jpg
122,5 x 60,9 x 8,3 mm pour 126 g

Motorola est le premier grand fabricant de smartphone à adopter une puce Intel. Les premiers produits provenaient effectivement de fabricants chinois qui les commercialisaient en marque blanche, sous l'appellation Orange avec Intel Inside par exemple. Android étant open source, n'importe quel fabricant pouvait le porter sur l'architecture x86. Mais au travers de Motorola, qui est désormais une de ses filiales, Google se porte caution.

Pour autant, l'emploi d'une nouvelle architecture pose quelques problèmes de compatibilité. Les applications Android reposent sur un langage de programmation interprété (et non compilé) indépendant de l'architecture, mais certaines font appel à du code natif destiné exclusivement aux puces ARM. Les smartphones à puce Intel doivent donc encore faire leurs preuves, mais en contrepartie ils offrent un rapport prix/prestation intéressant.

Les spécificités Motorola à moindre coût

Le « Razr i » permet ainsi de bénéficier des signes distinctifs de Motorola à moindre coût.

On retrouve pour commencer des matériaux nobles, en particulier de la fibre de kevlar Dupont au dos, du verre Corning Gorilla Glass sur l'écran, et de l'aluminium autour. Ce boîtier résistant abrite comme d'habitude une batterie généreuse, ici de 2000 mAh, avec laquelle il revendique 20 h d'autonomie en « usage mixte ».

Premier smartphone à 2 GHz et écran "bord à bord"

Ce modèle propose également quelques spécificités, pour se démarquer des smartphones en vogue. Il se présente notamment comme le premier smartphone « plein écran », avec la meilleure surface utile du marché. Les bordures de son écran de 4,3 pouces sont effectivement réduites. Cet écran OLED affiche une modeste définition qHD (960 x 540 pixels), et notre première prise en main a en outre révélé qu'il utilise une matrice PenTile, qui réduit encore sa résolution (les pixels se partagent des sous-pixels adjacents).

Il revendique enfin le titre de premier smartphone fonctionnant à 2 GHz. Dans l'Orange avec Intel Inside, le même SoC Intel Atom Z2460 (Medfield) n'est cadencé qu'à 1,4 GHz. Notre première prise en main révèle une parfaite fluidité.

On retrouve par ailleurs 1 Go de mémoire vive, 8 Go de mémoire interne, un logement microSD, un capteur dorsal photographiant en 8 millions de pixels jusqu'à 10 i/s ou filmant en Full HD 1080p à 30 i/s, un capteur frontal, du Wi-Fi N, du Bluetooth 4.0, du NFC et de la 3G sans Dual Carrier. Il repose sur Android 4.0 Ice Cream Sandwich mais une mise à jour vers Android 4.1 Jelly Bean a été promise.

0000014005460003-photo-motorola-razr-i.jpg
0000014005460005-photo-motorola-razr-i.jpg

Le « Motorola Razr i » est commercialisé depuis peu. Nu, il est proposé au prix public relativement abordable de 400 euros. Il est également proposé par Orange et SFR, qui le vendent entre 1 et 40 euros avec des forfaits à environ 50 euros/mois.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

L'adoption de Firefox en chute de 85%
La Model 3 échoue lors d'une démonstration de son système de freinage autonome
Xbox Series X | S : le module d'extension d'1 To NVMe coûtera 269,99€ en France
Le code source de Windows XP en fuite sur les réseaux
RTX 3080 : de nombreux bugs chez les premiers acheteurs de modèles custom (MàJ)
Environnement : Renault vous invite à couper votre moteur devant les écoles
Quand Jean Castex avoue spontanément ne pas avoir téléchargé StopCovid
Annoncée lors du Battery Day, la Tesla Model S Plaid aura jusqu'à 840 km d'autonomie
RTX 3090 : NVIDIA calme les ardeurs des joueurs avant la sortie cet après-midi
Beyond Good & Evil 2 : une enquête lève le voile sur un développement chaotique
scroll top