La Corée du Sud et les Etats-Unis adoptent le "kill switch" pour les smartphones

Par
Le 18 avril 2014
 0
Alors que la Corée du Sud a désormais adopté le fameux « kill switch », un système qui permet de briquer définitivement un smartphone lorsque ce dernier est perdu ou volé, les Etats-Unis comptent le rendre obligatoire en 2015. Une solution qui ne fait pas que des heureux.

00fa000006478468-photo-vol-smartphone-mobile-fotolia.jpg
Le « kill switch », traduisible par « coupe-circuit », est un logiciel intégré de base dans un smartphone, et qui permet de le désactiver à distance en cas de vol. A l'inverse d'Activation Lock sur iOS ou du Gestionnaire d'appareil Android, cette fonctionnalité ne permet aucun retour en arrière : une fois le terminal bloqué, il devient une brique, inutilisable. Pour les autorités sud-coréennes, qui l'ont définitivement adopté cette semaine, le kill switch s'avère être un outil de dissuasion efficace contre le vol : il est désormais obligatoire dans les nouveaux modèles de terminaux vendus dans le pays. Les Etats-Unis, de leur côté, l'adopteront dans le courant de l'année 2015 : Apple, Google, Microsoft, Samsung, Nokia, HTC, Huawei ont déjà pris part à l'initiative, ainsi que les 5 plus grands opérateurs du pays, AT&T, Verizon, Sprint, T-Mobile et US Cellular.

Pourtant, la démarche a fait grincer quelques dents fin 2013 : du côté des opérateurs américains, beaucoup estimaient alors que le kill switch allait entraîner un manque à gagner vis-à-vis des assurances proposées en marge de l'achat d'un téléphone. Car si le risque de vol diminue, il y a moins de raison de se doter d'une protection parfois coûteuse. Une étude publiée fin mars estime que la mise en place du kill switch permettrait aux consommateurs américains d'économiser près de 2,6 milliards de dollars par an : une estimation qui prend en compte le remplacement des terminaux volés et la cotisation aux assurances. Néanmoins, on peut imaginer l'arrivée de nouvelles polices d'assurance, visant à remplacer un téléphone briqué, par exemple.

Aux Etats-Unis, le vol de smartphones est un énorme problème : en 2013, plus de 3 millions de vols ont été enregistrés, marquant une augmentation de près de 50% de ce type de méfaits par rapport à l'année précédente. La méthode du kill switch, dissuasive car empêchant la revente du terminal volé, pourrait être efficace pour enrayer cette tendance.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.
scroll top