Les systèmes de désactivation de smartphone à distance n'enchantent pas les opérateurs

20 novembre 2013 à 10h24
0
Le système de blocage de smartphone à distance que Samsung compte inclure prochainement dans ses smartphones vendus en Corée du Sud est vu d'un mauvais œil par les opérateurs américains : ces derniers craignent que cette application leur fasse perdre de l'argent.

00FA000006478468-photo-vol-smartphone-mobile-fotolia.jpg
Préconisé par le gouvernement sud-coréen, le « kill switch » de Samsung sera bientôt une réalité dans le pays : ce système permet, en cas de vol d'un smartphone, de commander son blocage définitif à distance, le rendant totalement inutilisable. La démarche vise à dissuader le vol des terminaux qui en sont équipés.

Aux Etats-Unis, plusieurs législateurs souhaitent voir ce système mis en place, pour compléter l'offre lancée par Apple avec iOS 7, qui dispose d'une méthode de blocage antivol nommée Activation Lock. Mais si les autorités s'accordent sur le fait que de telles méthodes peuvent réellement dissuader les voleurs, les opérateurs de téléphonie mobile voient d'un mauvais œil la possibilité offerte à leurs clients de « briquer » eux-mêmes leurs terminaux en cas de perte.

Selon George Gascón, procureur de district à San Francisco, ce rejet s'explique par le fait que ce type de systèmes entrerait en concurrence directe avec les offres d'assurances proposées par les opérateurs à leurs clients. Actuellement, Samsung propose un service facturé 30 dollars par an sur certains de ses terminaux haut-de-gamme, qui permet de bloquer son terminal à distance : un service actuellement principalement utilisé par les entreprises, qui pourrait se démocratiser fortement aux USA avec le soutien des autorités. Du côté d'Apple, la fonctionnalité de blocage d'iOS 7 est gratuite.

Face à ces solutions dissuasives pour les voleurs, les opérateurs craignent donc que leurs clients soient moins intéressés par la souscription d'une assurance, parfois très coûteuse. « Les opérateurs s'opposent à ça afin de continuer à gagner de l'argent avec les primes d'assurances » estime George Gascón.

Pourtant, la mise en place de tels systèmes pourraient être très utile aux Etats-Unis, où les vols de terminaux mobiles ne cessent d'augmenter. A New York, 16 000 vols de terminaux ont été signalés en 2012, soit 14% de tous les délits traités par la police. Le vol d'iPhone est tellement répandu que la pratique est surnommée « La cueillette des pommes ». Si la question est réglée côté iPhone avec l'arrivée d'iOS 7, Samsung a, de son côté, confirmé travailler avec les autorités et avec les opérateurs concernant une solution de protection qui serait préchargée sur les terminaux vendus à destination du grand public. On imagine que les négociations seront difficiles, et que la prochaine étape pourrait bien se trouver en Europe.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Le géant de la réservation hôtelière Booking quitte lui aussi le navire Libra
Fortnite avalé par un trou noir... en pause avant un nouveau chapitre ?
M6 victime d'une cyberattaque affectant l'ensemble des employés du groupe
Le Vatican va lancer un chapelet connecté !
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Linky : une étude de l'ANFR ne relève aucune exposition anormale aux ondes radioélectriques
Le Conseil constitutionnel confirme que l'huile de palme n'est pas un biocarburant
Gears 5 : 640 jours de ban pour des ragequit à répétition...

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top