Certains sous-traitants d’Apple peuvent écouter vos conversations grâce à Siri

Mathieu Grumiaux Contributeur
29 juillet 2019 à 13h41
0
Siri

Apple ne serait pas aussi à cheval sur la confidentialité qu'elle le prétend. Des employés auraient en effet accès aux fichiers audio enregistrés par l'assistant, y compris des conversations privées.

La confidentialité est l'un des axes de communication d'Apple depuis de nombreuses années. La firme américaine met un point d'honneur à mettre en avant ses systèmes de sécurité et de chiffrement, censés protéger les données personnelles de ses clients.

Des enregistrements accidentels qui révèlent des détails très intimes de la vie des utilisateurs

Cependant, Apple ne serait pas aussi précautionneuse qu'elle voudrait le faire croire. The Guardian a pu interroger des sous-traitants d'Apple chargés d'écouter des extraits audio enregistrés par l'assistant vocal Siri à des fins d'analyse et d'amélioration du service.

Normalement, l'assistant vocal ne se met en marche que lorsque l'utilisateur a prononcé l'expression « Dis Siri&,nbsp;». Mais sur l'Apple Watch, où lever le poignet suffit à activer l'assistant, où sur le Homepod, l'enceinte connectée installée dans les salons, il n'est pas rare que Siri se déclenche par accident et laisse ses oreilles traîner de longues secondes à l'insu des utilisateurs.

Les sous-traitant ont alors accès à des conversations très intimes, comme l'explique l'un d'entre eux : « Parfois, on entend un docteur parler de l'historique médical d'un patient. Ou vous pouvez entendre quelqu'un, avec un bruit de moteur au fond, en train de dealer de la drogue. Et vous pouvez aussi écouter des gens en train de faire l'amour, et qui s'enregistrent accidentellement sur le HomePod ou la montre ».

Apple doit réagir vite pour rester en phase avec ses grands principes

Si Apple envoie ces fichiers audio à ses partenaires de manière anonymisée, bien souvent, les personnes écoutées mentionnent des noms ou des adresses qui les identifient, elles ou leurs proches.

Selon Apple, toutes les requêtes formulées à Siri sont conservées durant six mois pour l'apprentissage automatique de l'assistant. Une autre copie est conservée durant deux ans cette fois, mais n'est liée à aucun compte Apple, et peut être soumise à une écoute humaine. Google procède exactement de la même manière avec son Google Assistant.

La seule solution pour éviter ces problèmes, sans stopper toutes les procédures d'amélioration du service, serait que Siri se déclenche de manière moins accidentelle, uniquement lorsque l'utilisateur l'a décidé.

Apple n'a pas le choix et doit réagir au plus vite, pour ne pas voir son image de chevalier blanc de la confidentialité sérieusement écornée par cette affaire.

Source : The Guardian
23 réponses
16 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le réchauffement climatique s’est encore accentué depuis 2015
Netflix menace les partages de compte entre amis
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Un important site de contenus pédophiles tombe : 300 arrestations dans 38 pays
L'Agence internationale de l'énergie met en garde contre la popularité des SUV
L'armée américaine n'utilisera plus d'antiques disquettes pour coordonner ses frappes nucléaires
Blocage du porno au Royaume-Uni : c'est la débandade
Le navigateur Brave atteint les huit millions d'utilisateurs
Du code malveillant utilise un format audio pour éviter les antivirus
Lime officialise le retrait de sa flotte de trottinettes électriques à Marseille

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top