La Chine parmi les leaders du semi-conducteur d'ici 10 ans ? C'est ce que pense IDC

Nathan Le Gohlisse
Spécialiste Hardware
20 janvier 2022 à 15h57
16
MicroLED wafer © © ALEDIA
© ALEDIA

Selon l'un des analystes du cabinet IDC, la Chine serait loin d'avoir dit son dernier mot sur le marché du semi-conducteur. Au contraire, elle pourrait rattraper complètement son retard sous 10 ans et même devenir l'un des leaders du marché.

Les sanctions technologiques américaines semblent avoir pour effet de booster la Chine sur le terrain des semi-conducteurs. C'est ce que laissait entendre il y a quelques jours la Semiconductor Industry Association (SIA) qui assurait que la Chine profitait désormais d'une croissance notable sur ce marché. Cette semaine, Mario Morales, analyste pour IDC, va même plus loin. D'après lui, elle pourrait rattraper son retard en trois à quatre générations technologiques et compter parmi les leaders du semi-conducteur au cours de la décennie à venir.

La Chine parmi les plus gros acteurs du semi-conducteur d'ici 10 ans ?

Comme le précise l'analyste, l'industrie chinoise du semi-conducteur se limite actuellement à la production de puces gravées en 16 nm et 14 nm. Elle reste donc loin des finesses de gravure proposées par les ténors du secteur. Le Coréen Samsung Foundry propose déjà sa gravure en 4 nm, au même titre que le Taïwanais TSMC, premier fondeur indépendant au monde. On sait par ailleurs que les deux groupes travaillent au lancement de protocoles de gravure en 3 nm. Côté américain, Intel exploite pour sa part un procédé 10 nm et s'active pour introduire son node 7 nm en 2023.

Cela étant, la Chine sait progresser à marche forcée. Il en va de sa survie technologique, soulignait récemment la SIA dans un rapport publié le 10 janvier : « Tout indique que la croissance rapide des ventes de semi-conducteurs en Chine devrait se poursuivre, en grande partie grâce à l'engagement inébranlable du gouvernement central et à un soutien politique solide suite à la détérioration des relations entre les États-Unis et la Chine », pouvait-on y lire.

Un long chemin à parcourir…

La Chine a une longue route à faire, mais elle peut déjà compter sur sa production actuelle de semi-conducteurs pour alimenter une part croissante de son marché domestique en puces vouées à la gestion d'alimentation, en microcontrôleurs, et capteurs divers.

Autant de composants qui ne requièrent pas les technologies de gravure les plus avancées, et qui permettent déjà à la Chine d'engranger des profits. Suffisamment pour moderniser ses logiciels, infrastructures et équipements, et lui permettre de développer progressivement des semi-conducteurs plus perfectionnés. La SIA indiquait par exemple qu'Alibaba et Baidu, entre autres, ont commencé à développer des puces en 5 nm et 7 nm respectivement.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
16
14
MHC
Rien de bien nouveau et les sanctions ne vont faire qu’accélérer les choses…<br /> La Chine a présenté sa première machine de lithographie DUV de conception nationale à 28nm. Le reste va suivre assez vite et ce progressivement au détriment de l’européen ASML.<br /> Quant aux puces, l’ARM tient encore bon mais RISC-V semble plus prometteur et plus indépendant en terme de propriété intellectuelle et va certainement être l’architecture dominante qui suivra après ARM.
benben99
Et bien tant mieux, cela leur permettra d’évader des sanctions américaines injustifiées.
Kriz4liD
Merci qui ? merci les USA !
MHC
Quelqu’un disait «&nbsp;Lorsque la Chine s’éveillera…&nbsp;». Avec les sanctions, ils les ont plus que réveillé…
os2
pourtant bon nombre de new sur le web parlait que la chine la chine faisait déjà du 10nm et que le 7nm c’était pour 2022… possiblement pas en énorme quantité… mais quand même… un moment donnée quand tu as 100 x plus d’ingénieur qui sort des unviersités que les usa… ça rapporte…
Jack_Pangolin
On en viendrait à rêver de subir des sanctions équivalentes.
metta
Pourquoi la Chine Pourrait Bientôt Disparaitre - Terra Bellum - You tube
neaufles
La Chine est formidablement active, et nous devrions en profiter. Les seuls perdant seront les USA qui devront baisser leurs marges.
_anael
Le monde s’échauffe, difficile de prédire où seront la Chine et même les États-Unis au niveau de l’avancement technologique sur les semi-conducteurs. On est plus près que jamais d’un événement qui peut annuler plusieurs années/décennies de progrès techniques.<br /> @neaufles Un double-embargo entre les deux super-puissances sera plus que probable et l’Europe devra choisir l’un ou l’autre, prisonnière faute de pouvoir avancer aussi vite que les Américains et les Chinois sur ce plan.
pecore
La chine est surement capable en 10 ans de se mettre au niveau actuel de TSMC mais d’ici là TSMC aura lui aussi progressé.
ullbach
_anael:<br /> Le monde s’échauffe, difficile de prédire où seront la Chine et même les États-Unis au niveau de l’avancement technologique sur les semi-conducteurs. On est plus près que jamais d’un événement qui peut annuler plusieurs années/décennies de progrès techniques.<br /> c’est un des commentaires les plus intelligents (je ne parle pas de l’aspect militaire)<br /> Si les deux locomotives technologiques mondiales se tapent sans arrêt dessus, les premiers perdants c’est les autres. C’est pour cela que je pense qu’au dela des postures USA, CHINE et même Europe (surtout celle du nord) continueront à collaborer avec la Chine. Les gens ne réalisent pas qu’ils tiennent une bonne partie de leur mode de vie actul et passé à la Chine et à son industrie. Trump n’a pas réussi à les débrancher<br /> Cependant leur grande vulnérabilité reste les semi-conducteurs, mais aucun peuple, aucune nation n’est partie de zéro que cela soit au niveau logiciel ou matériel. Les fonderies elle, restent au cœur car si la Chine maitrise tout l’écosystème des semi, alors c’est partie terminée pour les usa en terme de suprématie. Ce qui ne signifie pas l’effondrement mais juste la perte de la puissance non partagée.<br /> Je pense aussi que la scandinavie et l’Allemagne joueront aussi bien les cartes chinoises et américaines. Ils sont plus tournés vers ces pays là que vers l’Europe du sud, qu’ils voient comme une perte d’argent pour leur contribuable
ullbach
C’est en effet la tâche la plus complexe. A mon avis, ils vont joueur sur plusieurs fronts. Un front industriel (rattraper tsmc) et un autre front, basé sur de la recherche fondamentale (afin d’avoir d’autres façon de graver que l’EUV) Maitriser une gravure à 22 nm serait déjà énorme pour un pays dont l’histoire de la gravure ne dépasse pas deux décennies. Sachant que même en Europe, on y est pas.<br /> On peut faire un parallèle avec leur maitrise des matériaux ou encore le développement des fusées ou des réacteurs pour avions. Ils ont repris les réacteurs russes, les ont construits pour leur besoin, les ont amélioré et enfin la RetD intervient et ont breveté leurs propres technologies (pareil pour les tgv aussi)<br /> Intel et les usa ont tout de même une sacrée avance même s’ils ont en pris au niveau de l’égo avec tsmc et samsung.<br /> La Chine surprend toujours, on verra pour les fonderies. Ils commencent déjà à pondre des cartes graphiques très performantes ou des cpu maisons (pour leurs supercalculateurs) et peu avaient vu venir ceci. Ce qui donne parfois des réactions excessivement hostiles vis à vis de ce pays. Il dérange certains subconscients
sylvio50
L’article n’est pas totalement clair je trouve. Les expressions «&nbsp;marché du semi-conducteur&nbsp;», «&nbsp;industrie chinoise du semi-conducteur&nbsp;», «&nbsp;leaders du semi-conducteur&nbsp;» etc… cohabite dans le même article. TSMC, Samsung Foundry sont invoqué notamment. S’agit t-il de la conception de puces (dans ce cas, cette article peut être intéressant par exemple : Chinese GPU Makers Aiming for 5 and 7 nm GPUs in 2022 | TechPowerUp) ou de la fabrications des puces ?
benben99
pecore:<br /> La chine est surement capable en 10 ans de se mettre au niveau actuel de TSMC mais d’ici là TSMC aura lui aussi progressé.<br /> Je suis d’accord avec toi.<br /> Cela étant dit, Ils pourraient le faire plus rapidement s’ils décidaient d’envahir Taiwan pour récupérer la province rebelle
jfachal
C’est l’effet trump ! …
GhostKilla
usinenouvelle.com<br /> [Avis d'expert] Une fonderie de microprocesseurs avancés en Europe, mais par...<br /> Depuis des années, le cabinet Décision milite pour que l’Europe renforce ses capacités de production en microélectronique avancée. Dans le...-electronique-informatique<br /> On y voit que l’Europe représente 7% du volume total en dessous de 20nm, et que la Chine a développé son 14nm grâce à un institut Européen de R&amp;D et feront de même pour le 7nm !<br /> Donc il faut arrêter de systématiquement rabaisser les Européens, ils sont capable de faire aussi bien, le problème c’est que l’on a que de petites fab, spécialisées dans certains produits de surcroit et qui n’ont donc pas d’intérêt à aller chercher des finesses de gravure ultra basses et qui n’en n’ont de toute façon pas les moyens à leur échelle.<br /> Le seul salut peut venir d’une alliance entre Européens, on a les savoir faire, il y a des acteurs en Allemagne/Italie/Pays-Bas/France pour toute la chaine nécessaire en plus.<br /> Mais quand il faut investir plusieurs Milliards / dizaines de Milliards, aucun acteur Européen n’est capable de supporter de tels coûts pour un retour sur investissement à un horizon de qq années…<br /> Si la Chine y arrive, c’est parce que l’état met la main au porte monnaie, si les Européens faisaient enfin de même, on serait facilement parmi les leaders d’ici un horizon de dix ans
ullbach
j’ai du mal à te suivre, tu répètes la même chose que moi mais avec un ton d’opposition, ou alors j’ai mal compris. Cites éventuellement des passages qui l’infirme, peut être pourrions nous alors les développer.
JFHM
Point de vue sur le sujet d’un économiste spécialiste de la Chine ( donc non spécialiste du secteur) 1/ Comprendre que les sanctions contre Huawei en Mai 2019 ont été un électrochoc ( blacklisté de partout pour produire ses puces kirin développées en propre) d’ou la mobilisation à tous les niveaux et les résultats rapides puisque Huawei va redevenir indépendant avec son nouvel investissement en phase R&amp;D à Wuhan puces + radar laser voiture + com optique 2/ Gavekal à chiffrer les investissements dans le tuyau de TSMC , Samsung , Kioxia, SMIC , YMTC …bref au passage 2 Coréens 1 Taïwanais,2 Chinois , 2 Japonais contre 3 US et zéro Européen ( curseur à 5 milliards de $ ) on arrive à 198milliards $ pour l’Asie sur un marché unique RCEP depuis le 1 er janvier 2022 démarrage ( 1 février pour la Corée)<br /> 3/ plusieurs des acteurs majeurs sont en Chine ex TSMC 3 sites avec le nouvel investissement SC automobile 1,4 milliard de $ d’investissements à Nanjing, Samsung est à Xi’ian en nand , memory chips ….même si ce n’est pas le haut de gamme la Chine est baignée dans l’écosystème ce qui est sa force et sa capacité à comprendre industriellement , digérer , adapter avec des compétences qui circulent 5/ le plan Chinois Semi-conducteurs n’est pas à 39 milliards de $ mais plutôt voisin de 100 milliards en incluant les labos publics , militaires et les Startup qui profitent à fond de la manne y compris désormais par les 4 places financières Chinoises ( Beijing laisse PCAOB retirer sans réagir de la cote de NY les 300 sociétés cotées Nasdaq et NYSE ). Mon analyse en conclusion est que cela va aller plus vite à l’exemple AI ou on a vu en 3 ans un Senstime rejoindre et peut être même dépasser un Palentir !
Voir tous les messages sur le forum
Haut de page