L'arrivée du « premier contraceptif masculin » en 2020 ?

Aymeric Pontier
Spécialiste environnement
05 décembre 2019 à 19h15
22
Seringue Pilule Capsule

Un laboratoire indien annonce avoir mis au point un contraceptif pour hommes, s'administrant par injection, qui serait aisément réversible et dépourvu d'effets secondaires. Efficace 13 ans et ne nécessitant qu'une seule dose, le contraceptif devrait d'abord arriver sur le marché indien au cours du second trimestre 2020, avant d'apparaître sur le marché international.

Ce contraceptif fait appel à un gel polymère connu depuis les années 1970, le styrène-anhydride maléique, sur lequel de nombreuses recherches ont été menées. L'arrivée de ce nouveau mode de contraception serait une petite révolution : nul besoin de prendre des pilules quotidiennes, une dose unique toutes les décennies serait suffisante pour inhiber les spermatozoïdes.

Un contraceptif masculin efficace à 97 % et sans effets secondaires

Nommé RISUG (« Reversible Inhibition of Sperm Under Guidance »), ce contraceptif masculin est développé depuis près de 50 ans par l'Institut indien de technologie de Kharagpur, sous l'autorité du docteur Suloy Kumar Guha. Depuis 1984, l'ICMR (Indian Council of Medical Research), qui est le principal organisme de recherche biomédicale du pays, a pris le relais et complété les recherches pour en faire un produit sûr et pouvant être produit en masse à moindre coût.

Les essais cliniques en phase III, menés sur 300 participants, sont désormais terminés et affichent un taux de succès dans la prévention contraceptive de 97,3 %. Les chercheurs n'ont remarqué aucun effet secondaire. Pour maximiser son efficacité, le gel est injecté « à la source », dans le canal déférent situé à l'arrière des testicules, et par lequel transite le sperme avant éjaculation. En quelques minutes, il recouvre les parois du canal et rend les spermatozoïdes totalement immobiles.

Prometteur, bien que la réversibilité chez les humains reste à prouver

Cette injection non invasive peut être réalisée par un professionnel de santé, avec une simple anesthésie locale, et sans nécessiter d'hospitalisation. Une seule injection de 60 mg offrirait une efficacité supérieure à 10 ans. L'absence d'effets secondaires promise par l'équipe de recherche est un véritable bon point par rapport aux « pilules hormonales pour hommes » annoncées depuis longtemps, mais jamais arrivées sur le marché en raison des effets observés ou soupçonnés.

Le principal avantage du RISUG serait en outre son caractère 100 % réversible, contrairement à la vasectomie qui consiste à couper ou à bloquer définitivement le canal déférent. Il suffirait en effet d'injecter une seconde solution dans le canal (diméthylsulfoxyde, ou bicarbonate de soude) pour rendre aux spermatozoïdes leur mobilité. Toutefois, cette procédure n'a pour l'heure été testée, avec succès, que sur des souris, lapins et primates. D'autres tests sont donc requis pour prouver la réversibilité effective chez les humains.

Source : 20 Minutes, Hindustan Times
22
17
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Antivirus pas cher : Norton casse les prix pour le Black Friday
Black Friday : deux Français sur trois comptent faire des achats durant l'édition à venir
La trottinette électrique Xiaomi Mi Pro 2 en promotion pour les Hottes Days
Open data : les Français veulent davantage de transparence
Fortnite : Epic introduit un abonnement mensuel
Black Friday Week : les vrais bons plans high-tech disponibles ce jour
Cyberpunk 2077 : au tour des versions PlayStation de se présenter
Bons plans de Noël : Top 5 des offres à ne pas rater chez Cdiscount avant le Black Friday
Test Microsoft Surface Laptop Go : un ultraportable trop mignon… mais trop cher
British Airways met en vente des reliques de son Boeing 747, parti à la retraite
Haut de page