L'arrivée du « premier contraceptif masculin » en 2020 ?

Aymeric Pontier
Spécialiste environnement
05 décembre 2019 à 19h15
0
Seringue Pilule Capsule

Un laboratoire indien annonce avoir mis au point un contraceptif pour hommes, s'administrant par injection, qui serait aisément réversible et dépourvu d'effets secondaires. Efficace 13 ans et ne nécessitant qu'une seule dose, le contraceptif devrait d'abord arriver sur le marché indien au cours du second trimestre 2020, avant d'apparaître sur le marché international.

Ce contraceptif fait appel à un gel polymère connu depuis les années 1970, le styrène-anhydride maléique, sur lequel de nombreuses recherches ont été menées. L'arrivée de ce nouveau mode de contraception serait une petite révolution : nul besoin de prendre des pilules quotidiennes, une dose unique toutes les décennies serait suffisante pour inhiber les spermatozoïdes.

Un contraceptif masculin efficace à 97 % et sans effets secondaires

Nommé RISUG (« Reversible Inhibition of Sperm Under Guidance »), ce contraceptif masculin est développé depuis près de 50 ans par l'Institut indien de technologie de Kharagpur, sous l'autorité du docteur Suloy Kumar Guha. Depuis 1984, l'ICMR (Indian Council of Medical Research), qui est le principal organisme de recherche biomédicale du pays, a pris le relais et complété les recherches pour en faire un produit sûr et pouvant être produit en masse à moindre coût.

Les essais cliniques en phase III, menés sur 300 participants, sont désormais terminés et affichent un taux de succès dans la prévention contraceptive de 97,3 %. Les chercheurs n'ont remarqué aucun effet secondaire. Pour maximiser son efficacité, le gel est injecté « à la source », dans le canal déférent situé à l'arrière des testicules, et par lequel transite le sperme avant éjaculation. En quelques minutes, il recouvre les parois du canal et rend les spermatozoïdes totalement immobiles.

Prometteur, bien que la réversibilité chez les humains reste à prouver

Cette injection non invasive peut être réalisée par un professionnel de santé, avec une simple anesthésie locale, et sans nécessiter d'hospitalisation. Une seule injection de 60 mg offrirait une efficacité supérieure à 10 ans. L'absence d'effets secondaires promise par l'équipe de recherche est un véritable bon point par rapport aux « pilules hormonales pour hommes » annoncées depuis longtemps, mais jamais arrivées sur le marché en raison des effets observés ou soupçonnés.

Le principal avantage du RISUG serait en outre son caractère 100 % réversible, contrairement à la vasectomie qui consiste à couper ou à bloquer définitivement le canal déférent. Il suffirait en effet d'injecter une seconde solution dans le canal (diméthylsulfoxyde, ou bicarbonate de soude) pour rendre aux spermatozoïdes leur mobilité. Toutefois, cette procédure n'a pour l'heure été testée, avec succès, que sur des souris, lapins et primates. D'autres tests sont donc requis pour prouver la réversibilité effective chez les humains.

Source : 20 Minutes, Hindustan Times
22
17
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Coronavirus : Bill Gates va faire construire des usines pour fabriquer les 7 vaccins les plus prometteurs
Comment fonctionne la nouvelle attestation de déplacement sur smartphone ?
PS5 : Sony dévoile la manette DualSense
En pleine pandémie de COVID-19, Trump menace de ne plus financer l'OMS
Coronavirus : comment l'Iran et l'Espagne gèrent la crise d'un point de vue technologique
Disney+ : pas de 4K ni d'Ultra-HD au lancement pour le concurrent de Netflix
Quatre ans après leur sortie, les Samsung Galaxy S7 ne seront plus mis à jour
Blue Origin pousse ses employés à développer une fusée touristique malgré le coronavirus
COVID-19 : Lamborghini aussi se met à produire du matériel médical
Yamaha présente trois amplificateurs rétro et des enceintes pour les audiophiles
scroll top