Un scanner high-tech pourrait déterminer le risque d'attaque cardiaque 10 ans à l'avance

Benoît Théry Contributeur
07 septembre 2019 à 13h18
0
arrêt cardiaque coeur
© Pixabay

Jusqu'à présent, ce scanner, capable de détecter le risque d'attaque cardiaque jusqu'à 10 ans à l'avance restait à l'état d'expérimentation.

Les cardiologues d'Oxford en ont fait une réalité. Le scanner qu'ils viennent de mettre au point serait en passe de sauver des centaines de vies, en plus de repenser et de faciliter les méthodes de diagnostic.

Une précision jusqu'à 90%


Si des méthodes, consistant à scanner le corps humain pour y repérer diverses prédispositions aux arrêts cardiaques, existent déjà, elles restent limitées. Certains patients, pourtant « à risque », sont par exemple renvoyés parce que les scanners conventionnels ne repèrent pas de contraction des vaisseaux sanguins. Le professeur Charalambos Antoniades, qui dirige le département de la médecine cardiovasculaire au centre hospitalier d'Oxford, explique : « ce que nous pouvons voir avec les scanners conventionnels n'est que la partie visible de l'iceberg. Nous avons développé une IA extrêmement efficace, qui regarde cet iceberg dans son ensemble ».

Développé par le centre hospitalier universitaire d'Oxford, donc, ce scanner est effectivement basé sur l'intelligence artificielle. Celle-ci repère et évalue les accumulations de graisse et les défauts autour du cœur. Si ces symptômes ne sont pas immédiatement identifiés comme dangereux, l'IA doit justement déterminer plus finement dans quelle mesure ils pourront, à l'avenir, causer des problèmes cardiaques.

Et les résultats sont là. Les tests ont montré une précision de l'IA de 85% à 90%. Une fois pleinement opérationnel, l'appareil permettra de déterminer un risque accru d'arrêt cardiaque avec une avance allant jusqu'à 10 ans.

Jusqu'à 350 000 bénéficiaires


Pour les cardiologues à l'origine du projet, ce scanner high-tech pourrait permettre d'augmenter le nombre d'examens effectués suite à une douleur thoracique de 40 000 à 350 000, soit autant de patients supplémentaires pris en charge. Le projet établit ainsi de nouvelles lignes directrices quant aux diagnostics des cas à risque, ce qui devrait permettre une prise en charge plus efficace.

Outre la question des vies sauvées, ce procédé doit faire gagner du temps et autoriser une plus grande anticipation. Pour le professeur Antoniades, ces scanners de nouvelle génération permettent de mieux diriger les traitements. Et selon Metin Avkiran, directeur médical à la British Heart Foundation, qui a financé cette recherche, il s'agit là d'une « avancée significative », et d'un « exemple remarquable de la manière dont l'IA pourrait déterminer les personnes à risque cardiaque, et éviter qu'une attaque ne survienne. Une telle technologie basée sur l'IA pour prédire les risques cardiaques pourrait représenter un grand pas vers des soins personnalisés. »

Source : Daily Mail
3 réponses
4 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le paiement sur Internet s'arme d'un nouveau système antifraude fonctionnel dès demain
Maladies pulmonaires : les enquêteurs américains n'écartent aucune cigarette électronique
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
Renault : son crossover électrique K-ZE lancé en Chine, à partir de 8 500 €
iPhone 11 : tout savoir sur le processeur A13 Bionic qui l'anime
Le trou noir au centre de notre galaxie semble avoir de plus en plus faim
Le saviez-vous ? Un Game Boy, meurtri, a survécu à la guerre du Golfe
Un son pour avertir les piétons va être ajouté à la Tesla Model 3
Des chercheurs remettent sur la table la solution de l'ascenseur vers la Lune
Nintendo s'attaque à nouveau à un site de partage de ROM

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top