Accepteriez-vous de vous faire tatouer par un robot industriel ?

le 08 août 2016 à 11h04
0
Deux designers français basés à San Francisco ont modifié un robot industriel pour que ce dernier devienne tatoueur. Une expérience qui, si elle n'est pas un échec, est tout de même un peu stressante.

Se faire tatouer une partie du corps est une expérience personnelle qui nécessite d'avoir confiance en son tatoueur. Mais lorsque ce dernier est un robot, une machine industrielle reconvertie qui plus est, est-ce que l'on a réellement envie de se faire marquer à vie ? Pierre Emm et Johan da Silveira, deux artistes français qui viennent de l'ENSCI, se sont interrogés sur la question. Au sein du collectif artistique Pier 9 où ont été en résidence, et en collaboration avec l'éditeur de logiciels de conception et de modélisation Autodesk, ils ont entrepris de transformer un robot industriel en tatoueur.

Les deux designers n'en étaient pas à leur premier essai puisqu'ils avaient déjà converti une imprimante 3D Makerbot en machine à tatouer, mais le manque de mobilité de l'appareil les avait poussé à aller plus loin. Le robot industriel sur lequel ils ont jeté leur dévolu se trouve normalement dans des usines comme celles qui fabriquent les voitures. Ce grand bras mécanisé, habitué à faire un travail de précision, a ainsi été transformé en tatoueur.

0320000008516234-photo-tattoo.jpg

Comme la vidéo du projet le dévoile,c'est Pierre Emm lui-même qui a joué les cobayes de ce tatoueur pas comme les autres, chargé de réaliser une spirale indélébile sur son mollet. La jambe du designer a été scannée en 3D avant d'être attachée pour rester le plus immobile possible, le dessin ayant été réalisé d'une traite par la machine. Si le résultat s'avère conforme aux attentes et très précis, l'absence de communication entre le tatoué et le tatoueur, ainsi que la nécessité de tatouer une unique ligne démontrent rapidement la limite d'un tel procédé.

Accepteriez-vous de confier à une machine la tâche de marquer votre peau à vie ? Si la précision du trait est bien présente, ce qui fait du tatouage une oeuvre d'art fait tout de même défaut ici... l'expérience est concluante mais elle tend malgré tout à démontrer que les robots ne peuvent pas tout remplacer, ce qui est finalement assez rassurant quand on y réfléchit.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Mots-clés :
Robotique
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.
Sélection Clubic VPN 2019

Les dernières actualités

L'Inde veut lancer une station spatiale d'ici 2030
Fiat Chrysler signe avec ENGIE pour offrir des solutions de charges électriques en Europe
88% des Américains consultent leur smartphone en regardant la TV
Le navigateur gamer Opera GX est accessible en early access
Test Asus ROG Strix SCAR III : RTX 2070 et 240Hz pour un portable gamer d'excellence
Malgré des AirPods 2 peu novateurs, Apple maintient son avance sur le marché des écouteurs sans-fil
Les Etats-Unis auraient implanté des
L'UE s'attaque au trafic en ligne d'espèces sauvages
Amazon Game Studios se sépare discrètement de dizaines d'employés
scroll top