Guerre des assistants vocaux : Huawei veut challenger Alexa et Google Assistant

Grégoire Huvelin
Publié le 16 novembre 2018 à 20h01
Huawei AI Cube

Selon Richard Yu, le PDG de l'entreprise chinoise Huawei, l'assistant personnel intelligent Xiaoyi aujourd'hui cantonné au marché chinois pourrait s'exporter à l'internationale. Et venir ainsi marcher sur les plates-bandes d'Alexa et de Google Assistant.

Aujourd'hui, le marché des assistants personnels se partage entre deux acteurs de poids que sont : Amazon (Alexa) et Google (Assistant). Samsung tente tant que bien mal de se frayer un chemin avec sa technologie Bixby, une intelligence artificielle loin d'être aboutie - et indisponible en Français. Mais ce segment pourrait bientôt être rejoint par un autre géant de la tech' : Huawei.

Conquérir le marché des assistants en dehors des frontières chinoises

Le second plus important constructeur de téléphones portables, derrière Samsung et devant Apple, s'est au fil des années imposé comme l'un des leaders du secteur. A tel point que la firme de l'Empire du Milieu a revu ses ambitions à la hausse, à en croire Richard Yu, PDG de la société, interrogé dans le cadre d'une interview réalisée par CNBC. Selon lui, son assistant Xiaoyi, uniquement disponible en Chine à l'heure actuelle, devrait s'exporter à l'étranger.

« Depuis le départ, nous utilisons principalement Google Assistant et Amazon Alexa. Nous avons besoin de plus de temps pour développer nos services IA. Plus tard, nous l'exporterons à l'étranger », a-t-il déclaré. En d'autres termes, Richard Yu explique de manière explicite la stratégie du groupe : améliorer Xiaoyi de sorte à ce qu'il s'invite, à l'avenir, dans les appareils mobiles et autres produits domotiques de la marque.

Pas le droit à l'erreur

A titre d'exemple, l'IA Cube, l'enceinte intelligente de Huawei dévoilée à l'occasion de l'IFA 2018, en août dernier, est propulsée par l'assistant Alexa. Dans l'idée, M. Yu souhaiterait se désolidariser de ce type de partenariat en intégrant ses propres technologies intelligentes. Pour ce faire, il sera nécessaire de proposer un assistant suffisamment abouti et efficace pour concurrencer les leaders du domaine. Faute de quoi Huawei se tirera une balle dans le pied.
Grégoire Huvelin
Par Grégoire Huvelin

Amoureux des mots, couvreur poker à mes heures perdues et inlassablement animé par les nouvelles technologies qui façonneront notre avenir.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (4)
gugus71

Dommage, l’enceinte était surement pas mal. Par contre, compatible google home, alors là pourquoi pas ?

cogno_de_tu_madre

Arrêtez avec vos anglicismes bidons. pourquoi " challenger " alors qu’il existe tout simplement " défier " ou " concurrencer "en français , et en plus c’est plus court à écrire.

FAB741

Quelle plaie ces anglicismes, généralement écrits par des gens qui ne maîtrisent vraiment ni leur langue maternelle ni l’anglais.
Ils sont souvent overbookés. Au travail on leur demande d’être “corporate”, de faire des reportings, de changer le wording du contrat, de faire des business plan, de customiser leur approche sur ces sujet touchy, de changer quelques slides du powerpoint avant la deadline.
Si vous aussi vous voulez être dans la tendance, alors faites comme ces gens, soyez des suiveurs, adopter l’utilisation d’anglicismes inutiles et passez pour de bons gros LOOSERS.

biozy

comme s’il suffit pas que les USA écoutent et enregistrent tout ce qui se passe chez vous, maintenant ce sera les chinois… et c’est les memes personnes qui vont râler sur la protection de la vie privée… ces assistants sont une plaie en terme de sécurité personnelle et nationale.