Intel Core i7 4770K : Haswell et les Core de 4e génération

01 juin 2013 à 16h00
0
0

Conclusion

000000DC06000208-photo-intel-haswell-bo-te-core-i7.jpg
Arrivés au terme de ce dossier, il nous faut tenter de résumer notre pensée autour d'Haswell. En gardant à l'esprit que nos premiers essais concernent exclusivement les processeurs de bureau Core de quatrième génération, c'est-à-dire ceux qui n'intègrent pas toutes les nouvelles technologies d'Intel en matière d'économie d'énergie notamment.

Succédant à l'architecture Ivy Bridge, la micro-architecture Haswell est pour Intel un tock, c'est-à-dire une toute nouvelle micro-architecture, basée sur un procédé de fabrication déjà maîtrisé en l'occurrence le 22nm et ses fameux transistors Tri-Gate. Et si d'ordinaire les gains de performances sont assez importants d'une génération de micro-architecture à l'autre, ici force est de constater que ce n'est pas le cas. Les gains sont timides ce qui pourrait en décevoir certains, mais ce qui reste en définitive logique. On a bien vu en effet que l'agencement de l'architecture était très proche dans sa philosophie à la pensée d'Ivy Bridge, elle-même directement inspirée de Sandy Bridge.

Dès lors il ne fallait pas attendre de gains fondamentaux, d'autant qu'Intel n'a pas touché ni au nombre de cœurs, ni à la quantité de mémoire cache ni même aux fréquences de fonctionnement. Difficile d'ailleurs de ne pas rappeler que quand AMD tutoie les 4 GHz, Intel se limite toujours à 3,5 GHz sur son Core i7 le plus haut de gamme hors fréquence Turbo. Et comment ne pas souligner le manque de cohérence de l'offre d'Intel où la plate-forme très haut de gamme, avec son Socket LGA-2011 et son chipset X79, a tout simplement deux générations de retard niveau micro-architecture face aux processeurs mainstream ?! Une pilule qui va être de plus en plus difficile à faire avaler aux utilisateurs les plus enthousiastes alors que le Core i7 3820 a clairement montré ses limites dans nos tests.

01C2000005999744-photo-intel-pros-tenu.jpg


Pour autant, comme nous l'évoquions dès l'introduction et dans nos pages techniques, l'objectif numéro un d'Intel n'était pas tant d'améliorer les performances que de réduire la consommation. Et sur ce deuxième point précis, on note des progrès évidents au repos sur notre configuration de test par rapport à la génération précédente. En charge en revanche, Haswell semble un tantinet plus gourmand, ce qui semble corréler le TDP supérieur communiqué par Intel pour ses nouvelles puces face à la gamme précédente, un point pour le moins étonnant.

01C2000006006022-photo-wafer-intel-haswell.jpg


Du côté du graphique intégré, il nous faut cette fois-ci garder en tête que les processeurs desktop se contentent de la version intermédiaire GT2, autrement dit de l'Intel HD Graphics 4600. Face à la génération précédente en HD4000, il y a de vrais gains, mais rien de suffisant pour venir inquiéter une carte graphique à moins de 100 euros comme la GeForce GTX 650 par exemple. Mais ce n'est probablement pas le propos de l'offre graphique intégrée pour un processeur de bureau.

In-fine, et si l'on regrette le passage à un nouveau socket franchement superfétatoire, les nouveaux processeurs Core de quatrième génération s'avèrent convaincants. À défaut de chambouler l'ordre établi, ils confortent Intel en tant que leader des performances alors que les versions de bureau semblent esquisser de véritables gains en terme de consommation. En face, sur le segment x86, la concurrence, autrement dit AMD, ne peut clairement pas lutter ni sur le terrain des performances ni sur celui de la consommation. Reste le prix, plus favorable à AMD en règle générale. À ce sujet, les nouveaux processeurs Core de quatrième génération sont proposés à un prix équivalent à celui de leurs homologues de troisième génération : il ne devrait donc pas y avoir de raison de ne pas adopter Haswell dès le lancement sauf bien sûr si l'on dispose déjà d'une carte mère et que l'on ne souhaite pas investir dans une nouvelle.

01C2000006011648-photo-intel-haswell-wafer.jpg


Avec Haswell, Intel se souvient subitement de la pratique qu'est l'overclocking. Et le fondeur de ré-implémenter la possibilité de modifier la fréquence de base de ses processeurs en plus de jouer avec le coefficient multiplicateur. Il n'en aurait pas fallu plus pour que nous chantions les louanges d'Intel, d'autant que notre Core i7 4770K a bien taquiné les 5 GHz en air cooling. Oui, mais voilà. Intel est borné et a décidé de réserver l'overclocking de la base clock aux seuls modèles "K" privant de fait les Core de quatrième génération non "K" de tout overclocking, allant même jusqu'à supprimer les 4 bins supplémentaires jetés en pâture aux overclockers pour les calmer avec le lancement de Sandy Bridge.

Au-delà du sujet de l'overclocking, nous avons hâte de voir ce qu'Haswell peut donner dans les Ultrabooks et autres tablettes tactiles pour Windows 8, car nos premiers tests semblent encourageants. Mais à l'heure où ARM a dépassé le stade de l'hégémonie dans le monde de la mobilité, les progrès constants et indéniables d'Intel en termes de ratio performance par watt seront-ils suffisants pour crédibiliser l'architecture x86 dans le monde mobile ? Rien n'est moins sûr...

Mise à jour : A l'aube de l'été 2014, Intel a lancé des versions rafraichies de ses processeurs Haswell. Dans la foulée, le fondeur a également lancé le processeur répondant au nom de code Devil's Canyon : le Core i7 4790K, qui supplante le Core i7 4770K et tourne à 4 GHz. Son test est disponible ici.

Intel Core i7 4770K

8

Les plus

  • Architecture efficace
  • Overclocking amélioré
  • Conso au repos amoindrie

Les moins

  • Changement de socket
  • Un HD 4600 toujours limité
  • Prix élevé

0

Performances9

Innovation7

Qualité/prix7



Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Actualités récentes

Firefox 82 est disponible, proposant correctifs et amélioration du picture-in-picture
Un réseau de robots Telegram aurait créé plus de 104 000 deepfakes de femmes nues
Half Life Alyx : un mod offre la possibilité de s'immerger dans la ville sous-marine de Bioshock
Après Huawei ou Xiaomi , c'est au tour d'OPPO de se lancer sur le marché des téléviseurs
Windows 10 : Microsoft liste les problèmes connus qui peuvent survenir durant la mise à jour d'octobre
A peine sorti, le nouveau Samsung Galaxy S20 FE est déjà moins cher !
Blue Microphones dévoile un Yeti X World Of Warcraft Edition avec modulation de la voix
Windows 10 mise à jour d'octobre 2020 : allez-vous l'installer aujourd'hui ?
Les hackers éthiques de Yogosha, ces dénicheurs de failles informatiques (Interview)
Windows 10 : le nouveau Edge sera maintenant inclus d'office avec des fonctionnalités exclusives
scroll top