La pub en ligne est de moins en moins visible

31 août 2015 à 14h54
0
La publicité en ligne est de moins en moins vue par les internautes, à en croire une étude d'Integral Ad Science. En France, plus de 56 % des annonces resteraient encore hors de vue.

Une étude publiée en janvier 2015 par Kantar Media et Ad Intelligence rapportait que sur le Web, près de la moitié de la publicité n'était pas vue par les internautes. Ces réclames n'exerceraient donc pas d'influence sur les internautes et le coût qu'elles représentent serait considéré comme du gâchis pour les marques. Selon une autre étude, menée par Integral Ad Science, la situation s'est encore détériorée au deuxième trimestre.

En France, la proportion de publicités en ligne considérées comme visibles est passée de 47,8 % en mars 2015, à 43,8 % en juin. Dit autrement, 56,2 % des publicités en ligne ne seraient jamais vues par personne. Dans d'autres pays sur le continent, comme en Allemagne ou au Royaume-Uni, la visibilité de la pub en ligne a au contraire tendance à s'améliorer. Dans ces pays, la visibilité est respectivement passée à 49,7 et 55,4 %.

La pub vidéo est la moins vue

Le manque de visibilité est particulièrement marqué dans la publicité vidéo - essentiellement constituée des spots « pre-roll » joués en début de lecture. Selon Integral Ad Science, à peine 37,2 % de ces réclames sont visibles, contre 43,8 % pour les bannières. Les vidéos sont également plus sujettes à la fraude, avec un taux de fausses impressions de 11,6 %, contre 9,9 % pour les bannières. Mais ce phénomène tend à se tasser.

Au fait, que signifie ce taux de visibilité ? L'Interactive Advertising Bureau (IAB) considère qu'une pub est vue lorsqu'au moins 50 % de sa surface est affichée à l'écran, et pendant 1 seconde. Mais pour le syndicat SRI, ce paramètre ne tient pas forcément. « Sachant que le défilement d'une page se fait du haut vers le bas, une bannière horizontale de 200 pixels de hauteur est forcément moins exposée qu'un bandeau vertical ».


0320000008151100-photo-visibilit-pub.jpg
Visibilité des bannières publicitaires selon leur format, au niveau européen - Crédit : Integral Ad Science.


Les impressions générées par des robots en France ont été ramenées de 10,4 % au premier trimestre, à 9,9 % au deuxième trimestre. À comparer aux 12,2 % par exemple au Royaume-Uni, ou encore 8,5 % en Allemagne.

Toujours plus de blocage

Parallèlement à cette tendance, l'utilisation de bloqueurs de publicités ne cesse d'évoluer. Selon Adobe et PageFair, 198 millions d'internautes recourent à ce type d'outil, soit près de 15 % de la population ayant accès à Internet. Au Royaume-Uni, leur utilisation a grimpé de 82 % en un an (paradoxalement, la visibilité des pubs s'est améliorée). Au niveau européen, la hausse annuelle est de 35 %, pour 77 millions d'utilisateurs.

Concernant la navigation mobile, qui capte 38 % des usages, seulement 1,6 % du contenu serait bloqué. Une situation qui pourrait évoluer avec l'arrivée le mois prochain d'iOS 9, qui sera ouvert à ces bloqueurs.


À lire également :

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Agence internationale de l'énergie met en garde contre la popularité des SUV
Un important site de contenus pédophiles tombe : 300 arrestations dans 38 pays
L'armée américaine n'utilisera plus d'antiques disquettes pour coordonner ses frappes nucléaires
Blocage du porno au Royaume-Uni : c'est la débandade
Le navigateur Brave atteint les huit millions d'utilisateurs
Du code malveillant utilise un format audio pour éviter les antivirus
Le Vatican va lancer un chapelet connecté !
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Lime officialise le retrait de sa flotte de trottinettes électriques à Marseille
Tesla apporte des améliorations à sa Model 3 (et des hausses de prix)

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top