Les dépenses pub au Royaume-Uni se font d'abord sur le Web

Thomas Pontiroli
02 décembre 2014 à 15h44
0
Au Royaume-Uni, les médias classiques comme la TV et la presse écrite ne sont plus les interlocuteurs privilégiés des annonceurs qui se tournent de plus en plus vers Internet, en avance sur la France.

C'est un basculement. Au Royaume-Uni, et pour la première fois dans le monde, les investissements publicitaires se feront d'abord sur Internet en 2015. Cela veut dire que ce seul média concentrera plus de dépenses que la télévision, la presse, les magazines, l'affichage en extérieur, le cinéma et la radio.


07789359-photo-pub-fr-uk.jpg
Dépenses publicitaires en 2013, en millions d'euros - source : GroupM, UDA.


D'après une étude annuelle de l'agence de pub GroupM, Internet a déjà capté 48% des investissements en 2014, à comparer aux 44,7% enregistrés en 2013. L'an prochain, les dépenses en ligne devraient dépasser les 51%, d'après les prévisions, à la faveur d'un taux de croissance bien supérieur que dans les autres médias. En 2014, environ 7 milliards de livres ont été dépensées en ligne, contre plus de 8 milliards attendues en 2015.

La TV est, et restera le deuxième poste de dépense des annonceurs. Ces derniers ont investi 3,9 milliards de livres dans des spots de pub cette année, et devraient y consacrer plus de 4 milliards l'an prochain. Troisième vecteur de communication, lui aussi nettement devant : la presse écrite. Mais là, la tendance est à la baisse... De 1,9 milliard de livres consenties dans les journaux en 2014, ce chiffre chuterait à 1,7 milliard en 2015.

Internet pèse moins de 14% de la pub en France



Les investissements des marques dans le papier se sont effondrés de 8,7% pour les journaux et de 11,7% pour les magazines en 2014. La tendance devrait se maintenir l'an prochain, prédit GroupM, alors que le Web pourrait voir sa part grimper de 12,7%, alors qu'il surfait sur un rythme de croissance de 14,4% cette année. Le déclin n'attend pas tous les formats historiques puisque la pub TV devrait continuer à progresser de 3,2%.

Le décalage avec la France est total. Les derniers chiffres de l'Union des annonceurs (UDA) révélaient que la télévision dominait le marché, en 2013, avec 36% des dépenses, devant la presse avec 26,7%. Internet occupait la troisième marche du podium seulement, avec 15,6% des investissements. Et le rythme de progression de 3,8% sur un an ne permet pas de penser que le Web contrôlera de sitôt la pub en France.


A lire également :




Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top