Cyberattaque : un site est mis en place pour aider les victimes françaises

le 31 mai 2017
 0
Lors d'une attaque informatique, qu'elle soit de l'ampleur et de la gravité de WannaCry ou qu'il s'agisse d'un simple malware qui ouvre des sites pornographiques à foison quand vous vous connectez sur Google, les victimes ne savent pas forcément quoi faire. Comment se débarrasser du virus ? Qui contacter ? Quels sont les dangers ?

Si les grandes entreprises ont généralement leur propre service informatique ou des numéros à appeler d'urgence, les PME et les particuliers sont plus vulnérables. Le gouvernement veut les aider à trouver de l'aide.

Cybermalveillance.gouv.fr : le nouveau site contre les cybermenaces



Mardi 30 mai 2017, le gouvernement a mis en ligne son nouveau portail, cybermalveillance.gouv.fr. Il a été conçu par l'ANSSI (Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d'Information) et se propose d'aider les PME, les entreprises et les particuliers en cas d'attaque informatique. Le portail est toutefois encore en phase de test.

Lorsque vous vous connectez sur le site, vous avez deux options : vous présenter en tant que victime de cybermalveillance ou en tant que prestataire. Ce deuxième cas est réservé aux entreprises spécialisées qui souhaitent s'inscrire sur le portail afin d'apparaître dans les résultats de recherche. Il leur suffit de signer une charte mais aucun contrôle ni label certifiant les compétences des entreprises ne sera délivré, selon l'ANSSI qui estime que ce serait trop compliqué à mettre en place.

01F4000008711768-photo-site-cybermalveillance-gouvernement.jpg


Une recherche de proximité pour des prestataires informatiques



Le portail n'est disponible que pour la région Hauts-de-France pour l'instant : il devrait être élargi à l'ensemble de l'Hexagone en octobre 2017. Pour le reste, il fonctionne essentiellement comme un annuaire de proximité, l'ANSSI et le gouvernement ayant voulu mettre l'accent sur l'économie locale.

Lorsque l'on se présente comme victime, le site demande une adresse puis nous propose plusieurs choix pour mieux cibler le problème. Si besoin, le site renvoie aux services contre les fraudes et les arnaques ou offre une liste de prestataires à proximité pouvant résoudre le problème. Ces derniers devant, lors de l'inscription, préciser leurs domaines d'intervention. Il ne reste plus alors qu'à les contacter pour obtenir un devis et réaliser la réparation.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Mediapart révèle que l'ancien dirigeant de l'Ecole 42 aurait trempé dans des malversations financières
Le Honor 20i, qui devait être présenté le 21 mai, fuite sur un site de vente
Les puces 5G by Apple ne seront probablement pas une réalité avant plusieurs années
La Tesla Model 3 est la voiture qui se vend le mieux en Norvège, aux Pays-Bas et en Suisse
Lime vous indiquera bientôt si vous êtes trop saoul pour grimper sur une trottinette
Mega Drive Mini : SEGA confirme dix nouveaux titres (et pas des moindres)
Un ancien cadre de Mozilla accuse Google d’avoir sciemment saboté Firefox
Facebook travaille sur son propre assistant vocal, pour concurrencer Alexa et Siri
Face aux géants comme Alibaba, Amazon ferme sa marketplace en Chine
Pinterest pèse 12,7 milliards de dollars et fait une entrée réussie en Bourse
Une association porte plainte contre Xiaomi en raison des DAS trop élevés de ses smartphones
L'UE vote en faveur d'une nouvelle limite d'émission de CO2 pour les camions
Test LIFX Beam : l’éclairage connecté au service du design d’intérieur
Oups : Facebook a
Programmation : quels langages sont les plus recherchés et rémunérateurs ?
scroll top