IOL : la France aussi avait son programme de surveillance

08 juin 2016 à 20h17
0
Entre 2009 et 2013, l'Etat français a procédé à une surveillance alégale, c'est-à-dire qui n'était pas encadrée par la loi comme elle peut l'être aujourd'hui. Le programme, nommé IOL (pour « interception obligations légales »), couvrait 99% de la population française.

Mediapart et Reflets ont publié une enquête qui révèle les dessous d'une surveillance généralisée opérée par la société Qosmos, une start-up française à la pointe dans l'extraction des métadonnées. Une entreprise qui travaille avec les opérateurs téléphoniques et les fournisseurs d'accès à Internet, qui cherchent à connaître précisément ce qui transite par leurs réseaux.

Dans le cadre d'une investigation, des enquêteurs se sont penchés sur les activités de Qosmos, mais se sont vus refuser l'accès à certains documents, classés secret défense. Quatre noms de code sont alors apparus : Kairos, Charlie, Delta et IOL. C'est concernant ce dernier programme que les journalistes de Mediapart et Reflets ont obtenu des informations.



IOL était un projet d'interception qui couvrait environ 99% du trafic des internautes. Une collecte à grande échelle réalisée grâce à des appareils disposés dès 2009 dans les DSLAM de tous les grands opérateurs, sans que ces derniers ne puissent y avoir accès. Le dispositif permettait ensuite au Groupement interministériel de Contrôle (GIC) de surveiller une cible précise et d'analyser le trafic passant par sa connexion.

Un procédé qui, s'il est aujourd'hui légal du fait de la loi de programmation militaire (dont l'article 20 autorise « l'analyse en temps réel des métadonnées et sur sollicitation du réseau ») ne l'était pas avant 2013.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

7 400 gigatonnes de neige seraient nécessaires pour enrayer la fonte des glaces
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
L'Anses confirme l'impact du trafic automobile sur la santé et invite à promouvoir l'électromobilité
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Que se passerait-t-il si Stadia disparaissait ? Un ponte de Google répond
Le jeu de rôle anti-Brexit
SFR dévoile sa Box 8, une box barre de son
Un timbre en édition limitée pour célébrer les 50 ans du premier pas sur la Lune
Trump suspend les sanctions Obama quant à la consommation des véhicules automobiles

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top