TTIP/TAFTA : Greenpeace publie des documents confidentiels

0
Il s'agit du Dr. Jekyll et Mr. Hyde transatlantique. Portant un nom pour ses défenseurs (TTIP) et un autre pour ses opposants (TAFTA), le grand accord commercial entre les Etats-Unis et l'Europe n'a pas fini de faire parler de lui. Seulement ce sont les autres qui en parlent, car le négoce semble voué au silence. A défaut de l'open data réclamé par les parlementaires, il fait aujourd'hui l'objet d'une fuite partielle orchestrée par Greenpeace.

Le « Trans-Atlantic Free Trade Agreement » (TAFTA) veut alléger les tarifs de douanes ainsi que les réglementations commerciales, dans un but de faciliter le libre-échange transatlantique. C'est pour cela qu'il inquiète, car il pourrait court-circuiter le « principe de précaution » européen. Celui-là permet d'empêcher la distribution ou de retirer du marché des produits susceptibles d'être dangereux, même dans le cas où les données scientifiques ne permettent pas une évaluation complète du risque.

Car en plus des OGM, les restrictions qui encadrent les produits pharmaceutiques, cosmétiques, vestimentaires sont loin d'être les mêmes de part et d'autre de l'Atlantique. Dualisme et ambiguïté à tous les niveaux donc, même sur celui de la communication : « Le TTIP : une transparence sans précédent !  » clame l'alliance pour le commerce responsable (ARC) chargé de communiquer sur les avantages du projet, avant d'ajouter un peu plus loin : « trop de transparence peut sérieusement endommager la position des négociateurs et faire perdre de précieux leviers de négociation. »




16 documents désormais consultables

Pour défaire l'opacité qui entoure cet allègement des normes, le secrétaire d'État chargé du Commerce Extérieur français Matthias Fekl ne voit qu'une solution : que soient rendus publics les termes exacts de la négociation du TTIP tout comme de chaque transaction industrielle à venir entre les deux continents, via une publication en ligne systématique : « Je considère qu'il faut faire de l'Open Data », « des négociations qui ne peuvent pas être assumées devant les opinions n'ont aucune raison d'être menées » dira-t-il le 8 mars lors de son audition par les sénateurs européens.

Bien de cet avis, Greepeace Netherlands obtient 16 documents totalement inédits, deux sujets de plus donc que les 13 annoncés par Le Monde dimanche soir. En plus des documents prévus, s'invitent une feuille de route stratégique des négociations (dans lequel figurent les délicats sujets des produits chimiques, des produits pharmaceutiques et des pesticides) ainsi que le document intitulé « règles d'origine » sur les droits de douane et les mesures non tarifaires.




Pour les défenseurs de l'exception française et européenne, toute une section dédiée au vin devrait aussi attirer l'attention : « Aucune des parties ne pourra imposer à ce que soient détaillées dans l'étiquetage les procédés et techniques de fabrication du vin » (document 2). Au même chapitre, l'idée d'intégrer au label à venir « une possibilité de proposer à la vente une nouvelle méthode de fabrication du vin - ou en modifie une déjà existante - ». Si l'autorisation de l'autre partie n'était pas donnée dans les 60 jours suivant la demande d'intégration de la pratique, un recours serait possible pour le requérant qui se verrait accordée un délai de consultation.

A suivre également, l'insistance manifeste de la partie américaine pour supprimer les subventions publiques accordées aux exportateurs (document 1), ou pour faire adopter par l'Union le programme pilote d'uniformisation des dispositifs médicaux (MDSAP), déjà adopté par l'Australie,le Canada, le Brésil et le Japon. « Une nécessité » pour le partenaire outre-atlantique, qui demande une adhésion « le plus tôt possible » (document 16).

A lire également
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La justice allemande demande à Tesla de mettre en pause la construction de sa Gigafactory
Une taxe sur chaque connexion aux réseaux sociaux, pour remplacer la redevance TV ?
L'éolien a, en 2019, fourni 15% de l'électricité consommée en Europe
Airbus : les USA augmentent nettement les taxes douanières sur les avions européens
Il y a maintenant 300 satellites Starlink au-dessus de nos têtes
L'Arctique révèle deux millions de points chauds de méthane, selon un rapport de la NASA
Bugatti dévoile un concept d'hypercar dément, conçu par un étudiant en design
Jeff Bezos lance un fonds de 10 milliards de dollars pour lutter contre le dérèglement climatique
JerryRig met le Samsung Galaxy Z Flip à l'épreuve (et ça fait mal)

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top