Fiscalité : Apple et Facebook refusent de rendre des comptes en France

11 juillet 2013 à 16h20
0
Éric Woerth (UMP) et Pierre-Alain Muet (PS) ont remis leur rapport sur l'optimisation fiscale des entreprises. Les deux élus s'indignent du refus de Facebook et d'Apple de s'exprimer devant les parlementaires.

0104000006093902-photo-universit-dauphine-recruter-des-tudiants-selon-leur-profil-facebook.jpg
Ce mercredi, les députés Éric Woerth et Pierre-Alain Muet ont rendu leur rapport sur l'optimisation fiscale des entreprises. Un débat qui ne date pas d'hier et qui concerne tout particulièrement les géants du Net. Le sandwich hollandais et autre double irlandais, qui leur permettent d'échapper substantiellement à l'imposition française, ont été largement décortiqués.

Les parlementaires snobés par Facebook et Apple

Tout au long de leur travail, les rapporteurs ont entendu quelque 70 intervenants sur la question. En revanche, Facebook, Apple et le spécialiste du meuble suédois Ikea ont tout simplement refusé de s'exprimer devant la commission parlementaire à propos des pratiques mises en oeuvre pour payer moins d'impôts. « Une attitude inadmissible » pour Pierre-Alain Muet, rapporte l'AFP. Si Apple n'a pas donné d'explications, le réseau social a justifié son refus par le fait qu'il ne disposait pas de compétences dans ce domaine « très technique » sur place.

Les parlementaires américains avaient eu plus de chance puisqu'ils avaient eu l'honneur de voir Tim Cook venir s'expliquer en personne sur les pratiques mises en oeuvre par la firme de Cupertino. Avec toujours le même message : Apple respecte la loi.

Reste que l'agacement commence à gagner un certain nombre de pays, las de voir des revenus générés sur leur territoire échapper presque totalement à l'imposition. Au Royaume-Uni, un rapport parlementaire publié en juin dernier accablait directement Google. Les pratiques d'optimisation fiscale ont également suscité le débat en Allemagne.

La problématique est particulièrement sensible, puisque les pertes évaluées par la Fédération Française des Télécoms s'élevaient à près de 800 millions d'euros en 2012 en France, pour les seuls acteurs dits OTT (Over The Top). Une manne financière considérable, que beaucoup aimeraient voir garnir les caisses de l'État.

Harmoniser les législations

Les rapporteurs défendent une série de mesures pour contraindre les sociétés à s'acquitter d'un impôt plus fidèle à leur activité réelle sur le territoire. Reste que la lutte contre l'optimisation fiscale implique forcément une harmonisation et une coopération au niveau international, pour éviter l'effet de dumping fiscal. Un frein énorme à l'avancée de ce dossier, alors que le débat est posé depuis plusieurs années désormais. Le rapport espère mettre un terme aux cas de double non-imposition, qui découlent de législations et de critères différents, sur lesquels jouent les sociétés. Il appelle aussi à l'harmonisation des bases de l'impôt sur les sociétés.

Parmi les autres mesures avancées, la consécration de la notion d'« établissement stable virtuel », qui permettrait de tenir compte des spécificités de l'économie numérique. Concrètement, il s'agirait de ne plus exiger la présence dans un pays d'une entité physique pour imposer une entreprise. La seule activité commerciale qui y serait menée suffirait à assujettir une société à l'impôt national. Une proposition qui n'a rien de nouveau, puisque le CNNum l'avait par exemple proposé en février 2012.

Si les rapporteurs insistent sur le fait que leur travail porte sur la seule optimisation, une pratique qui n'est pas illégale au regard des règles fiscales en vigueur, il n'empêche que la plupart des géants du Net ont fait l'objet ces derniers mois de perquisitions, dont certaines ont déjà débouché sur des redressements.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Microsoft dévoile une réorganisation interne majeure
Windows Phone 8 : support étendu et VPN pour séduire en entreprise
Refarming 4G : le Conseil d'Etat déboute Free Mobile sur les fréquences 1800 MHz
Zotac lance des Zbox nano concurrents frontaux des NUC et Brix
Nokia donne le coup d'envoi du Lumia 1020 avec appareil 41 Mp
YouTube : la fonction
La Chine envisagerait de lever son embargo sur les consoles de jeux
La justice européenne valide l’affectation de la copie privée pour la Culture
Google réintègre les cartes hors-ligne dans Maps pour Android
Apple : l'Autorité de la concurrence se penche sur l'App Store
Haut de page