Facebook : Mark Zuckerberg en clôture d'e-G8

0
Dernier intervenant, le patron de Facebook a eu droit à sa conférence spéciale. Mark Zuckerberg a donc fait le voyage à Paris et s'est rendu à l'e-G8 après un déjeuner à l'Elysée auprès de Nicolas Sarkozy. Une « star » à Paris ?

00FA000004295698-photo-zuckerberg-eg8.jpg
Impossible de l'approcher, sourire accroché au visage le créateur de Facebook fait son entrée dans la salle de conférence. Qualifié de légende, de rock-star, Zuckerberg semble en territoire conquis et commence par évoquer sa rencontre avec le président de la République : « je comprends bien où il veut en venir. Pendant longtemps, le secteur public et privé ont souvent travaillé ensemble mais je suis ravi de pouvoir partager mes idées ici ».

Il poursuit : « Internet permet à chacun de se faire entendre. Désormais, chacun peut mettre en ligne ce qu'il pense. J'ai crée cette entreprise quand j'étais à l'université, je voulais trouver un moyen pour que les gens restent en contact avec leurs amis. Il se trouve qu'ensuite cette entreprise a connu une croissance importante ces dernières années ».

« Dès le début, nous avons voulu nous assurer que les gens partageaient de véritables informations authentiques. L'avantage de l'identité réelle est que l'on peut trouver facilement ses amis. C'est ce que veulent faire les gens au quotidien. Aussi, il est possible de conserver son anonymat, c'est ce qui est pratique ».

Reste à savoir si Facebook peut participer à la transparence générale. Sur ce point, M. Zuckerberg précise : « Chacun peut participer au succès de la qualité. Prenons par exemple, un film, s'il est bon les gens vont communiquer leur avis ». Sur le partage de données privées : « Les gens doivent choisir leurs propres limites, si elles veulent être très transparentes et tout dire de leur vie,elles le peuvent. C'est donc à chacun de trouver son propre équilibre, ses propres limites de partage » précise le patron de Facebook.

« Nous ne sommes qu'au début du partage d'informations. Il existe pourtant des choses que nous ne saurons pas faire à l'avenir. Zynga par exemple (éditeur de Farmville, ndr) à dépassé Electronic Arts. On a donc découvert que les gens préféraient jouer avec leurs amis. Zynga a introduit la dynamique sociale dans le jeu. Un développement que nous allons voir venir à l'avenir dans la musique sociale, les livres... Facebook ne le fera pas lui-même car ce n'est pas notre premier métier mais nous avons un rôle à jouer afin que les entreprises puissent développer ce type d'interactions ».

012C000004295690-photo-zuckerberg.jpg

« Toute publicité que vous montrez peut être communiquée, une bonne recommandation de la part de quelqu'un en qui vous avez confiance est toujours meilleure. Partager avec ses amis est une tendance lourde, je ne pense pas que cela va disparaître. Facebook en soi à évolué donc à l'avenir, les supports ne seront peut-être plus les mêmes ».

Par contre, Mark Zuckerberg concède avoir eu des malentendus avec les utilisateurs du réseau social : « Il y a souvent eu des anxiétés, les gens ont peur de cette plus grande disponibilité des informations, cela met en exergue des tensions. En 2006, nous avons eu 1 million de protestations à cause de mises à jour dans les informations. Désormais, beaucoup de choses ont été faites pour la compréhension. Après nous laissons le choix aux utilisateurs de faire ce qu'ils veulent ».

Enfin, M Zuckerberg concède « Les visages sont riches en informations, nous apprenons beaucoup des visages. Ce type d'interactions sera mieux appliqué à l'avenir. C'est quelque chose que j'ai compris en étudiant la psychologie, le cerveau étudie beaucoup de choses en voyant seulement un visage ». Alors que Google a récemment expliqué qu'il n'utiliserait pas cette technologies, la reconnaissance faciale pourrait être le prochain cheval de bataille de Facebook...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Spéculations sur l'avenir de Sony-Ericsson (màj)
PBX : Skype met fin à l'intégration avec la solution open-source Asterisk
Malware MAC Defender : Apple prévoit une mise à jour
Dell étend ses solutions de virtualisation
Une microSD de 64 Go : nouveau record pour Kingmax
YouTube a 6 ans : 48 heures de vidéo publiées chaque minute
Insolite : Nokia dévoile un smartphone plaqué or
Garmin Montana : un GPS muni d'un appareil photo pour les baroudeurs
Des anciens de Nokia et MySQL lancent un fonds pour l'Europe
L'App Store d'Apple passe la barre des 500 000 applications
Haut de page