L’Elysée propose Sébastien Soriano à la présidence de l’Arcep

29 décembre 2014 à 11h28
0
L'actuel président de l'Arcep, Jean-Ludovic Silicani doit quitter son poste. Le président de la République propose que Sébastien Soriano, ex-directeur de cabinet de Fleur Pellerin, prenne la place laissée vacante à la tête du régulateur des télécoms.

00FA000007832599-photo-s-bastien-soriano.jpg
La présidence de la République a proposé un nom pour occuper le poste suprême à la direction de l'Arcep. Le mandat de Jean-Ludovic Silicani se terminant au 3 janvier prochain, l'Elysée souhaite que Sébastien Soriano prenne sa place. Le responsable occupe actuellement le poste de conseiller spécial de Fleur Pellerin. Il fut également directeur de cabinet de la ministre lorsque celle-ci était chargée de l'économie numérique.

Le président de la République indique par le biais d'un communiqué qu'il « envisage de nommer M. Sébastien Soriano en qualité de Président de l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes. Le Président de l'Assemblée nationale et le Président du Sénat sont saisis de ce projet de nomination ».

Cette proposition émanant de l'Elysée ne signifie pas que Sébastien Soriano sera, à coup sûr, le prochain président de l'Arcep. Le responsable doit en effet passer plusieurs auditions auprès des commissions des affaires économiques du Sénat et de l'Assemblée nationale. Une fois l'accord formulé par ces chambres, la nomination pourra être effective.

Malgré cette procédure, le choix de Sébastien Soriano est clair pour la présidence de la République. Jusqu'à présent, aucune personnalité proposée par l'Elysée n'a été refusée par le Parlement. Le chemin semble donc ouvert pour le responsable.

Un spécialiste des opérateurs virtuels



Sébastien Soriano n'est pas étranger à l'Arcep. Le responsable a occupé la fonction de chef de l'unité marchés mobiles, mais également de directeur de la régulation des marchés haut et très haut débit au sein de l'institution. Jusqu'en 2009, il a donc bénéficié d'un point de vue stratégique sur l'ensemble du secteur des télécoms.

Il a particulièrement analysé la position des opérateurs virtuels en France. S'il occupe dès le mois de janvier la présidence de l'Arcep, il devra notamment reprendre en main ce dossier et veiller à l'évolution de ce secteur et à sa concentration.



A lire également
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
scroll top