L’Elysée propose Sébastien Soriano à la présidence de l’Arcep

L'actuel président de l'Arcep, Jean-Ludovic Silicani doit quitter son poste. Le président de la République propose que Sébastien Soriano, ex-directeur de cabinet de Fleur Pellerin, prenne la place laissée vacante à la tête du régulateur des télécoms.

00FA000007832599-photo-s-bastien-soriano.jpg
La présidence de la République a proposé un nom pour occuper le poste suprême à la direction de l'Arcep. Le mandat de Jean-Ludovic Silicani se terminant au 3 janvier prochain, l'Elysée souhaite que Sébastien Soriano prenne sa place. Le responsable occupe actuellement le poste de conseiller spécial de Fleur Pellerin. Il fut également directeur de cabinet de la ministre lorsque celle-ci était chargée de l'économie numérique.

Le président de la République indique par le biais d'un communiqué qu'il « envisage de nommer M. Sébastien Soriano en qualité de Président de l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes. Le Président de l'Assemblée nationale et le Président du Sénat sont saisis de ce projet de nomination ».

Cette proposition émanant de l'Elysée ne signifie pas que Sébastien Soriano sera, à coup sûr, le prochain président de l'Arcep. Le responsable doit en effet passer plusieurs auditions auprès des commissions des affaires économiques du Sénat et de l'Assemblée nationale. Une fois l'accord formulé par ces chambres, la nomination pourra être effective.

Malgré cette procédure, le choix de Sébastien Soriano est clair pour la présidence de la République. Jusqu'à présent, aucune personnalité proposée par l'Elysée n'a été refusée par le Parlement. Le chemin semble donc ouvert pour le responsable.

Un spécialiste des opérateurs virtuels

Sébastien Soriano n'est pas étranger à l'Arcep. Le responsable a occupé la fonction de chef de l'unité marchés mobiles, mais également de directeur de la régulation des marchés haut et très haut débit au sein de l'institution. Jusqu'en 2009, il a donc bénéficié d'un point de vue stratégique sur l'ensemble du secteur des télécoms.

Il a particulièrement analysé la position des opérateurs virtuels en France. S'il occupe dès le mois de janvier la présidence de l'Arcep, il devra notamment reprendre en main ce dossier et veiller à l'évolution de ce secteur et à sa concentration.



A lire également
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

De grands noms de l'immobilier réunis autour d'un label international pour les immeubles intelligents
Konami dépose les marques Castlevania et Metal Gear Rising au Japon
Samsung, Xiaomi et Oppo : bientôt des smartphones avec une caméra selfie sous l'écran
Le casque noir est trop ennuyeux ? Sony sort son WH-1000XM4 dans une nouvelle version
Test Vivlio Touch Lux 5 : faut-il craquer pour la moins chère des liseuses Vivlio ?
Windows 10 Sun Valley : la nouvelle barre des tâches dispo pour toutes les versions de l'OS
Test Huawei MateBook D16 : un ordinateur polyvalent et attractif
Intersport lance sa marque de trottinettes électriques : OZE
Pour la 6G, Huawei veut repenser le Web... Pour appliquer plus facilement la censure ?
Freebox : mise à jour des serveurs, des améliorations bienvenues dont la prise en charge du Samba v2 et v3
Haut de page