Selon l’Alpa, le streaming illicite est en progression

03 juillet 2014 à 17h45
0
L'Association de lutte contre la piraterie audiovisuelle émet son rapport sur l'évolution des pratiques en matière de consultation de contenus culturels par des moyens illicites. L'organisme estime que l'usage du streaming est désormais plus courant. A long terme, le téléchargement direct, le P2P ou le streaming ont néanmoins tendance à diminuer.

00D2000001528516-photo-alpa.jpg
Après l'étude de la Hadopi sur les habitudes d'achat des internautes, en particulier de ceux qui consomment des contenus illégalement en ligne, l'ALPA remet un nouveau rapport sur la question du piratage. L'organisme publie un document portant sur l'audience des sites dédiés à la contrefaçon audiovisuelle en France (films, séries TV...).

L'étude a été réalisée par l'institut Médiamétrie, la société TMG (prestataire de la Hadopi dans le cadre de la procédure dite de la riposte graduée) et l'association du Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC). Elle tente d'analyser le comportement des internautes quant aux différents moyens de consulter ou télécharger un contenu.

Selon l'Alpa, trois tendances majeures sont à l'œuvre. En termes de nombre de pages vues, l'utilisation du P2P a tendance à stagner depuis 2011. Après une forte baisse entre 2009 et 2011, ce moyen reste donc utilisé même s'il s'avère en deçà des autres méthodes de consultation. Le téléchargement direct est en forte baisse depuis 2011 alors que le streaming devient, selon le rapport, le moyen le plus utilisé.

Cela étant dit, il convient de souligner que ce critère n'est pas forcément le meilleur pour estimer la popularité d'un service en particulier. La navigation de l'internaute sera en effet bien différente en fonction des technologies qu'il utilise pour consulter un contenu.

Dans le détail, l'Alpa précise toutefois qu'entre 2011 et 2013, le nombre d'individus ayant réalisé au moins un téléchargement direct est en légère baisse. Dans ce cadre, la fermeture de Megaupload/Megavideo n'a eu qu'un impact très relatif à moyen terme sur l'utilisation de cette technologie.

01C2000007487555-photo-sans-titre-1.jpg


Pour ce qui est du streaming, la croissance de ce mode d'utilisation serait principalement due à l'apparition de certains contenus attendus par les internautes comme le film Hunger Games ou encore la série Game of Thrones. Toujours est-il que le nombre de visiteurs uniques aurait désormais tendance à diminuer.

01C2000007487557-photo-titre-1.jpg


Si l'Alpa tire ses propres conclusions, il faut toutefois raison garder quant aux enseignements que l'on peut tirer de ces études. Il reste difficile de dégager un profil type ou même d'affirmer que le « piratage » au sens large baisse ou augmente au fil des années. Au petit jeu des bases interrogées, certains chiffres doivent donc être pris avec précaution.

Malgré tout, le document précise que la consultation de sites dédiés à la contrefaçon audiovisuelle a augmenté de 15,8% entre 2009 et 2013. D'un autre côté, le même rapport explique que le nombre d'internautes a augmenté de 38% sur la même période. Cela signifie donc que la part des utilisateurs aurait au contraire tendance à diminuer...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Windows 9 : le menu démarrer remplacera l'écran démarrer
Le Japon se dote d’un nouveau consortium pour la robotique
HiFi : une paire d'enceintes et un récepteur sans fil multi-protocoles
Infos US de la nuit : Facebook va payer un demi milliard de dollars pour Liverail
Droit à l'oubli : Google a reçu 70 000 demandes en un mois
Samsung abandonne à son tour le plasma, LG dernier résistant
Impression 3D : Sculpteo intégré à Photoshop Creative Cloud
Orange Maghreb : un forfait et une Mobicarte pour appeler l'Algérie, le Maroc et la Tunisie
Facebook visé par une enquête sur la
AMD A10-7800 : une alternative moins énergivore au vaisseau amiral des APU d'AMD
Haut de page