Le gouvernement américain dresse sa liste des sites pirates

Le bureau du Représentant américain au commerce vient de classifier de nombreux services comme permettant la consultation ou le téléchargement de contenus protégés par le droit d'auteur. L'USTR dresse donc une liste de plateformes contre lesquelles les autorités pourront tenter d'agir.

00FA000004838610-photo-ustr.jpg
L'USTR est le bureau chargé de la protection du commerce au sein même de la Maison-Blanche. Dans un rapport, le département fait la liste de l'ensemble des outils et services permettant de télécharger ou de consulter de manière illégale un contenu (film, musique, évènements sportifs...). L'objectif de l'USTR est de lutter contre le marché noir et le développement de la contrefaçon. Dans le cadre de son action, il cible donc également les services en ligne.

Dans son rapport, la division considère que certaines plateformes ont déjà été visées par des mesures et que d'autres « mériteraient d'être sujettes à des enquêtes plus poussées pour viol des droits de propriété intellectuelle ».

On retrouve dans cette liste des plateformes bien connues comme The Pirate Bay ou encore MegaUpload. Toutefois, l'USTR classe ces services en 9 catégories distinctes. Voici la liste des supports identifiés par les autorités américaines :
  • Paiement par téléchargement : le site basé en Russie Allofmp3 et ses clones.
  • Sites de liens : Sogou MP3 et Gougou. Ces sites proposent des liens profonds vers des contenus hébergés sur un serveur tiers.
  • B2B et B2C : Taobao, Modchip.ca et Consolesource sont des sites qui vendent des biens contrefaits aux internautes.
  • Indexation BitTorrent : The PirateBay, IsoHunt, Btjunkie, Kat.ph (anciennement kickasstorrents) et torrentz.eu.
  • Trackers BitTorrent : Rutracker, Demonoid, Zamunda.
  • Réseaux sociaux : le réseau russe vKontakte est clairement accusé de « faciliter l'accès » à de tels contenus.
  • Plateformes de stockage : Megaupload et Putlocker.
  • Blogs, forums et newsgroups : Warez-bb, un forum basé au Luxembourg, en Suisse et en Suède.
  • Retransmissions non-autorisées : le service P2P chinois TV Ants.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Brave, Minds, Filecoin... Les blockchains et les crypto-monnaies comme alternatives aux GAFA ?
Test Intel Rocket Lake-S :  le Core i5-11600K s'en sort très bien, le i9-11900K un peu moins
Les tweets de Trump en vente sous forme de NFT pour des bonnes causes (qu'il détestait)
Les meilleures applications Twitter pour Android
Test Samsung Galaxy S21 : peu de nouveautés, mais un smartphone très abouti
Les messageries décentralisées, de vraies alternatives à WhatsApp ?
Forfait mobile : quels sont les offres les plus compétitives du moment ?
Bookeen Notéa VS Likebook P10 : duel au sommet pour la lecture grand format
Ant Group réfléchit à comment se séparer de Jack Ma, pour calmer Pékin
PlayStation : un changement de stratégie préjudiciable pour l'avenir de la PS5 ?
Haut de page