Piratage : RapidShare et MegaUpload répondent aux accusations

13 janvier 2011 à 16h18
0
00E6000003890372-photo-piratage-logo-sq-gb.jpg
Nous rapportions hier une étude menée par MarkMonitor, une société chargée de défendre les grandes marques à travers le monde. Ce rapport mettait en évidence la part des sites de téléchargements directs, tels que Rapidshare ou MegaUpload, dans le piratage. Suite à la publication du document ces derniers ne sont pas restés sans voix.

Si la semaine dernière la cour de Düsseldorf a tranché en faveur de Rapidshare dans l'affaire opposant le site à la société Atari, la RIAA et la MPAA, représentant respectivement les intérêts des maisons de disques et des studios aux Etats-Unis, continuent de les pointer du doigt. Ainsi Bob Pisano, président de la MPAA, déclarait hier : « les recherches de MarkMonitor sur le piratage en ligne et la contrefaçon sont un appel aux armes dirigé vers le gouvernement et le secteur privé ». Les analystes de MarkMonitor expliquaient que le trafic vers les sites rapidshare.com, megavideo.com et megaupload.com totalisait 21 milliards de visites par an dont 11,8 milliards pour Rapidshare.

Le blog TorrentFreak rapporte de son côté les propos de Rapidshare face à ces menaces : « cette diffamation de Rapidshare en tant que site de piratage est absurde et nous nous réservons le droit d'entreprendre des actions en justice contre MarkMonitor ». Rapidshare s'interroge également sur l'absence de YouTube dans cette étude. Le nombre de visites annuelles et la part des clips vidéo « piratés » placeraient la filiale de YouTube en tête de liste. La société ajoute : « l'étude renforce notre détermination à éclaircir les activités de Rapidshare et à expliquer ce que nous faisons vraiment ». Rapidshare a embauché une société de lobbyistes pour défendre sa position face à la RIAA et la MPAA.

La société MegaUpload n'est pas en reste et estime que ce rapport déforme complètement la réalité. « Nous permettons à nos utilisateurs de se connecter entre eux avec un espace de stockage hébergé à distance mais aucun contenu. », rapporte un porte-parole de la société à TorrentFreak avant de comparer ses activités à celles d'une FAi ou d'un commerçant de disques durs. La firme ajoute que ses règles d'utilisation sont en accord avec les lois de protection de droits d'auteurs et prend les mesures nécessaires lorsqu'un utilisateur a mis en ligne du contenu illégal.

Après s'être attaqué aux répertoires de fichiers bittorrent, tels que Pirate Bay ou Mininova, les sociétés représentant les ayant-droits semblent donc se tourner vers les sites de téléchargements directs. Ces derniers ne semblent cependant pas prêts à s'incliner... affaire à suivre...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Sommée de cesser de diffuser les chaines d'Altice, Free opérerait la coupure dès vendredi
Les poids-lourds électriques eCascadia de Daimler prêts à prendre la route
Des scientifiques ont découvert le plus grand trou noir jamais observé à ce jour
La Chine ouvre la plus grande station-service d'hydrogène au monde
Salto, la réponse des chaînes TV françaises à Molotov et Netflix sera lancée début 2020
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
Un faux câble de charge iPhone permet de pirater le PC ou le Mac qui s'y connecte
La PS5 et la Scarlett pourraient offrir des graphismes photoréalistes selon le boss de Take-Two
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

Discussions sur le même sujet

scroll top