Piratage : quel avenir pour le téléchargement direct ?

12 janvier 2011 à 14h59
0
00AF000003890372-photo-piratage-logo-sq-gb.jpg
Le cabinet d'analyse MarkMonitor a publié une étude sur l'état du piratage. Au travers de ce rapport la firme met en garde contre les sites de téléchargements directs.

Spécialisée dans la protection des grandes marques, MarkMonitor a basé son étude sur 22 grandes sociétés et, au travers d'un algorithme, découvert 10 000 sites Internet enfreignant d'une manière ou d'une autre la propriété intellectuelle de ces dernières. Les experts ont entrepris de distinguer les plateformes de contrefaçon, proposant d'acheter des biens physiques, des sites de téléchargements illégaux de chansons, films, séries télévisées ou logiciels. Pour ce faire ils ont manuellement vérifié le contenu de 600 sites, puis retenu une centaine d'entre eux pour établir leur étude.

Concernant les sites de téléchargement illégaux, MarkMonitor explique que les noms de domaine associés à des pratiques de piratage enregistrant le plus de trafic sont rapidshare.com, megavideo.com et megaupload.com. Ces derniers comptabiliseraient 21 milliards de visites par an. Rapidshare afficherait 11,8 milliards de visites par an contre 4,9 milliards pour MegaUpload et presqu'autant pour MegaVideo. Ces répertoires invitent les internautes à mettre en ligne leurs fichiers et, à moins qu'un ayant-droits n'indique un contenu protégé par des droits d'auteur, les fichiers sont accessibles en libre téléchargement.

Bob Pisano, président de la MPAA, l'organisme chargé de défendre les intérêts des studios américains, déclare : « les recherches de MarkMonitor sur le piratage en ligne et la contrefaçon sont un appel aux armes dirigé vers le gouvernement et le secteur privé ».

Reste à savoir quelles seront les mesures prises par les plateformes de téléchargement. L'année dernière Bobby Chang, responsable général de Rapidshare, déclarait : « Plus que jamais nous nous montrons agressifs en fermant les comptes des utilisateurs ayants mis en ligne du contenu protégé par des droits d'auteurs ». A plusieurs reprises il a été question d'apposer des filtres aux serveurs. Dans une affaire de droits relatifs à des livres électroniques, Rapidshare fut condamné à payer la somme de 150 000 euros pour n'en avoir pas appliqué sur ordre de la cour allemande. Dans une autre affaire, la cour de Düsseldorf a tranché en faveur de Rapidshare et rejeté les requêtes d'Atari demandant à ce qu'une liste noire empêche la mise en ligne de ses jeux.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

Discussions sur le même sujet

scroll top