La Justice US attaque le téléchargement illégal

Cette semaine, le DoJ (Département de la Justice) des Etats-Unis a annoncé qu'il avait fait fermer pas moins de 82 sites proposant des produits contrefaits ou permettant de télécharger illégalement du contenu culturel. Un message était posté sur les sites visés.

00FA000003792540-photo-doj-cyber-monday.jpg
Cette rafle a été organisée à l'occasion du Cyber-monday, journée consacrée aux achats en ligne outre-Atlantique. Le DoJ rappelait alors que les « infractions aux lois sur le copyright sont un crime fédéral passible de cinq ans de prison et 250 000 dollars d'amende ». Le site torrentfreak avait d'ailleurs publié la liste des domaines concernés.

Pourtant, certains sites visés comme Torrent-Finder.com ont rapidement fait leur réapparition sous un autre suffixe comme en .info. Du coup, on peut imaginer que l'initiative, bien que d'envergure, n'a pas eu totalement l'effet attendu puisque l'administration judiciaire américaine ne peut exercer un contrôle que sur les .com...

L'opération peut donc être apparentée à un « nettoyage cosmétique » avant le Cyber-Monday. Torrentfreak explique que ce type de mesure, contre des annuaires de torrents, n'a qu'une portée relative puisqu'elle ne s'attaque qu'à des cibles « faciles »...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Comparatif des meilleurs VPN (2021)
Meilleurs jeux mobiles gratuits : découvrez notre Top 10
Bon plan gaming : le casque filaire HyperX Cloud Alpha S disponible à moins de 100€
Genshin Impact : la version PS5 arrive le 28 avril avec plusieurs améliorations
Acer Nitro 5 : un PC portable gaming 17.3
Votre nouvelle Smart TV Samsung à moins de 30€ avec la fibre Bouygues Telecom
Mercedes dévoile EQS, sa berline électrique de luxe et ses 770 km d'autonomie
L'excellent casque Bose 700 profite d'une promo immanquable chez Cdiscount
Bon plan VPN : Top des bons plans à saisir chez CyberGhost, NordVPN et Surfshark
Amazon revendique 200 millions d'abonnés à Prime
Haut de page