La Justice US attaque le téléchargement illégal

30 novembre 2010 à 16h40
0
Cette semaine, le DoJ (Département de la Justice) des Etats-Unis a annoncé qu'il avait fait fermer pas moins de 82 sites proposant des produits contrefaits ou permettant de télécharger illégalement du contenu culturel. Un message était posté sur les sites visés.

00FA000003792540-photo-doj-cyber-monday.jpg
Cette rafle a été organisée à l'occasion du Cyber-monday, journée consacrée aux achats en ligne outre-Atlantique. Le DoJ rappelait alors que les « infractions aux lois sur le copyright sont un crime fédéral passible de cinq ans de prison et 250 000 dollars d'amende ». Le site torrentfreak avait d'ailleurs publié la liste des domaines concernés.

Pourtant, certains sites visés comme Torrent-Finder.com ont rapidement fait leur réapparition sous un autre suffixe comme en .info. Du coup, on peut imaginer que l'initiative, bien que d'envergure, n'a pas eu totalement l'effet attendu puisque l'administration judiciaire américaine ne peut exercer un contrôle que sur les .com...

L'opération peut donc être apparentée à un « nettoyage cosmétique » avant le Cyber-Monday. Torrentfreak explique que ce type de mesure, contre des annuaires de torrents, n'a qu'une portée relative puisqu'elle ne s'attaque qu'à des cibles « faciles »...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Gadget : un lecteur MP3 vintage pour les nostalgiques du baladeur cassette
Google repousse ses initiatives dans le web communautaire
Sparkle : une GeForce GTS 450 alléchante en vue d'un prochain remplacement ?
Brevet Word : Microsoft bientôt devant la Cour suprême
Sony répond à Microsoft et annonce 4,1 millions de PS Move vendus
Fonera SIMPL : retour aux fondamentaux du Wi-Fi communautaire pour 39 euros
Un directeur de Mozilla pointe du doigt les abus d'Apple, de Google et de Microsoft
L'Iran re-confirme que Stuxnet visait bien le nucléaire
Kinect : 2,5 millions d'unités vendues en 25 jours
News Corp envisage la revente de MySpace
Haut de page