Partenariat Microsoft - Education : douze organisations s'indignent

03 décembre 2015 à 16h07
0
Douze organisations réagissent vertement à l'accord passé début novembre entre Microsoft et l'Education nationale. Elles dénoncent un « partenariat indigne » et une collusion d'intérêts, au détriment de la concurrence et du logiciel libre.

Microsoft a déployé son offensive de charme en direction du service public avec la venue, début novembre, de son grand patron Satya Nadella, à Paris. Venu rencontrer François Hollande, l'américain avait alors annoncé un investissement de 70 millions d'euros sur trois ans dans l'écosystème numérique français, ainsi qu'un accord à venir avec l'Education nationale.

Microsoft et l'Educ' Nat' : une co-construction bâtie pour durer ?

Ce second volet s'est concrétisé le 30 novembre dernier, avec la signature d'un accord entre le patron de Microsoft France et la ministre Najat Vallaud Belkacem, qui se traduit par une participation financière de l'éditeur au Plan Numérique à l'Ecole initié par le chef de l'Etat.

Dans ce contexte, Microsoft s'engage à investir sur 18 mois quelque 13 millions d'euros dédiés à l'accompagnement des enseignants, à « la mise à disposition de plateformes collaboratives », ainsi qu'à l'apprentissage du code informatique.

Le détail de l'accord (.pdf) révèle aussi que l'éditeur promet de mettre à disposition gratuitement ses principaux outils bureautiques au travers d'un accès à Office 365 pour tous les établissements scolaires « qui le souhaiteraient », du moment que ces derniers sont bien intégrés au Plan Numérique à l'Ecole.

08268608-photo-plan-num-rique-ecole-microsoft.jpg

Il propose par ailleurs la co-construction des futurs espaces numériques de travail de ces établissements, via Office 365 en mode cloud pour les postes clients mais aussi à l'aide des outils d'administration de l'éditeur comme Intune ou la gestion d'identités hébergée Azure Active Directory.

Le logiciel libre et l'interopérabilité relégués à l'arrière-plan ?

La publication des détails de cet accord a déclenché jeudi la réaction indignée de douze organisations : des associations inscrites dans la mouvance du logiciel libre, doublées de plusieurs syndicats de l'éducation. Ils dénoncent une collusion d'intérêts préjudiciable aux intérêts des élèves comme à ceux du corps enseignant et parlent d'une « véritable mise sous tutelle de l'informatique à l'école », dans la mesure où les outils Microsoft se trouvent au coeur des environnements comme des démarches d'apprentissage, sans consultation préalable des métiers et chercheurs concernés au quotidien.


« Ce partenariat est d'autant plus regrettable qu'il va à l'encontre des objectifs de l'école, et témoigne d'une absence de volonté politique de promouvoir la diffusion et l'appropriation par tous de la connaissance et des savoirs », regrettent les signataires. «  Une volonté politique affirmée aurait pourtant pu mettre en avant des solutions en logiciel libre, respectueuses des libertés de chacun, des standards ouverts et de l'interopérabilité qui permettent aux élèves de progresser en informatique sans enfermement technologique », font-ils encore valoir, avant de rappeler que cette proposition avait reçu un important soutien du public lors de l'avant projet de loi sur le Numérique.

Le 27 novembre dernier, l'Education Nationale a aussi annoncé un accord avec l'américain Cisco portant sur la fourniture d'une plateforme collaborative et la formation des personnels enseignants. L'information a fait l'objet d'un communiqué de presse, mais les détails du partenariat n'ont pas été rendus publics.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
Stallman quitte la Free Software Fundation après la divulgation d'emails évoquant l'affaire Epstein
La dernière mise à jour de Windows 10 causerait des pannes de carte réseau
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Des défauts de fabrication découverts sur six réacteurs nucléaires en activité en France
Ovnis : l'US Navy avoue (enfin) avoir filmé des objets aériens non identifiés
En Californie, Donald Trump tente d’annuler la loi sur les limites d'émissions de CO2
Le TGI de Paris invalide la clause de non-revente de jeux dématérialisés de Steam
iPhone 11 / 11 Pro : les premiers tests sont en ligne, 2019 est-il un bon cru ?
Avec sa Model S, Tesla aurait battu le record de la Porsche Taycan sur le circuit de Nürburgring

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top