Le Japon espère détourner les fans de mangas du piratage

Thomas Pontiroli
28 juillet 2014 à 15h12
0
Le revers de la médaille du succès des mangas est leur piratage massif, ce que le gouvernement japonais et les éditeurs essaient à nouveau de combattre, cette fois, en utilisant la pédagogie.

0104000007529703-photo-manga-one-piece-pirate.jpg
Le gouvernement japonais entend protéger ses mangas, aidé de quinze éditeurs et distributeurs. Les mangas, et leur version animée, sont considérés comme le bien culturel du pays le plus populaire à l'export. Des contenus auquel les fans accèdent bien souvent de façon illégale, en partie en raison du décalage pouvant atteindre plusieurs mois entre la sortie au Japon et leur disponibilité à l'étranger.

Dans l'espoir d'endiguer ce phénomène, le gouvernement a lancé une vaste campagne anti-piratage, reposant sur la pédagogie plutôt que la répression. Dans un premier temps, 580 sites proposant des mangas et des animes illégalement et basés à l'étranger, principalement en Chine, seront contactés et sommés de supprimer tout contenu violant les droits d'auteur. Est-ce que cela suffira ?

Attirer vers l'offre légale

L'autre volet de la campagne concerne les amateurs de mangas utilisant les sites illégaux de streaming et de téléchargement. Les autorités espèrent les attirer vers une nouvelle plateforme, bientôt disponible et tournée vers l'étranger. Elle recensera une bonne partie de l'offre légale, avec 250 mangas à des prix avantageux.

En 2012, le Japon avait fortement durci sa lutte anti-piratage en votant une nouvelle loi punissant jusqu'à dix ans d'emprisonnement une personne mettant à disposition du contenu illégal, et jusqu'à deux ans de prison et 20 000 euros d'amende un internaute le téléchargeant. Malgré tout, l'Agence des affaires culturelles japonaise évalue encore le manque à gagner de l'industrie du manga à près de 4 milliards d'euros annuels.

En France, en septembre 2013, les éditeurs Kazé et kana avaient décidé de fusionner leurs plateformes de vidéo à la demande (Animé Digital Network), afin de tenter de répondre à la problématique de la fragmentation de l'offre - alors que les sites pirates peuvent être très complets. Contre un abonnement mensuel de 7 à 10 euros, la promesse est de proposer plus de 200 séries, y compris en version originale.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
Stallman quitte la Free Software Fundation après la divulgation d'emails évoquant l'affaire Epstein
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Des défauts de fabrication découverts sur six réacteurs nucléaires en activité en France
OVNI : l'US Navy avoue (enfin) avoir filmé des objets aériens non identifiés
En Californie, Donald Trump tente d’annuler la loi sur les limites d'émissions de CO2
iPhone 11 / 11 Pro : les premiers tests sont en ligne, 2019 est-il un bon cru ?
Le TGI de Paris invalide la clause de non-revente de jeux dématérialisés de Steam
Avec sa Model S, Tesla aurait battu le record de la Porsche Taycan sur le circuit de Nürburgring
Analogue présente un DAC audio/vidéo pour brancher vos vieilles consoles sur une TV moderne

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

Discussions sur le même sujet

scroll top