Zynga accusé de plagiat pour son dernier jeu

26 janvier 2012 à 13h30
0
006E000003775196-photo-zynga-logo.jpg
L'éditeur Nimblebit accuse le leader des jeux communautaires Zynga d'avoir tout simplement plagié l'un de ses titres.

La semaine dernière, Zynga publiait au Canada un nouveau jeu baptisé Dream Heights à destination des utilisateurs d'iOS. Selon le blog spécialisé Gamasutra, Ian Marsh, PDG de la jeune pousse Nimblebit, aurait eu vent de similitudes troublantes avec son propre jeu Tiny Tower.

En dressant une série de captures d'écran comparant les deux produits, l'homme publie un message à destination des 2789 employés de Zynga et déclare ironiquement : « nous souhaitons vous remercier pour être si fans de notre jeu de l'année sur iPhone Tiny Tower ». Et d'ajouter : « bonne chance pour votre jeu, nous espérons vous inspirer davantage pour les prochains ».

Ian Marsh explique que Zynga avait précédemment tenté de racheter Nimblebit mais les trois salariés avaient refusé. David Marsh, co-fondateur de la startup, conclut également sur une note ironique : « même si vous refusez de travailler pour Zynga, parfois vous finissez quand même par faire le travail pour eux ».

0226000004904566-photo-nimblebit-vs-zynga.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Volvo va brider toutes ses nouvelles voitures à 180 km/h pour lutter contre l'insécurité routière
StopCovid : voici à quoi ressemble l'application, captures d'écran à l'appui
Voiture électrique : un nouveau barème pour le bonus écologique et la prime à la conversion
Les constructeurs tentent l'aventure de la voiture électrique depuis près de 50 ans
En attendant le nouvel essai de vol habité de Crew Dragon, regardez le replay du live de mercredi !
Windows 10 : la mise à jour de mai arriverait dans la semaine, mais pas en automatique
Tesla va augmenter le prix de son AutoPilot, Elon Musk explique pourquoi
Porsche va devoir limiter les ventes de la Taycan pour réussir à contenter les clients
StopCovid : l'Assemblée nationale adopte officiellement l'application, qui sera disponible dès ce week-end
scroll top