Groupon traîne deux employés de Google en justice

25 octobre 2011 à 15h13
0
0078000003766046-photo-groupon-logo-sq-gb.jpg
Le spécialiste des ventes promotionnelles groupées Groupon lance des actions en justice contre deux anciens employés qui ont rejoint la firme Google.

Après avoir échoué les négociations d'un rachat de Groupon à 6 milliards de dollars, Google a planché sur son propre service d'offres promotionnelles baptisé Google Offers et déployé pour l'heure dans une vingtaine d'agglomérations américaines. S'il s'agit clairement de faire concurrence à la société Groupon, cette dernière estime que le géant de Mountain View a directement récupéré des informations confidentielles.

En effet, dans une plainte déposée devant la cour du tribunal de l'Illinois, Groupon explique que deux de ses anciens responsables des ventes, désormais intégrés à l'équipe de Google Offers depuis le mois de septembre, ont quitté la société en emportant certaines données donnant un avantage considérable à Google. Ces documents causeraient des dommages jugés « irrémédiables » selon le plaignant. Les deux employés en question étaient tenus à ne révéler aucune information confidentielle pendant 24 mois suivant leur départ.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
Trump suspend les sanctions Obama quant à la consommation des véhicules automobiles
scroll top