Android : Gemalto lance des actions contre Google et ses partenaires

25 octobre 2010 à 17h00
0
00AA000003669104-photo-gemalto-logo.jpg
Après Oracle, Microsoft ou encore Skyhook, c'est au tour de la société Gemalto de déposer une plainte contre Google et plusieurs de ses partenaires pour violation de propriété intellectuelle au sein du système Android. Parmi les fabricants incriminés il est notamment question de Motorola, HTC et Samsung,

Dans sa requête déposée auprès de la cour du Texas, le plaignant, spécialisé dans la conception de puces sécurisées, estime en effet avoir déposé des droits pour l'utilisation du Java sur les smartphones. Plus précisément ces technologies auraient été développées dans les années 1990 lors de la conception du système JavaCard pour les cartes SIM. Cette technique permet d'utiliser des langages de haut niveau plutôt qu'un langage assembleur.

Les opérateurs téléphoniques ont cependant refusé de payer des droits d'utilisation pour le système JavaCard et à l'heure actuelle, la technologie de Gemalto est principalement embarquée au sein des puces des cartes de crédit. Reste à savoir ce que Google pensera de cette nouvelle plainte et surtout si les fabricants de téléphones mobiles ne finiront pas par être lassés de ces multiples recours judiciaires autour du système Android.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Emmanuel Macron se moque des opposants au déploiement de la 5G
L'attaque d'un hôpital par ransomware pourrait tourner en homicide après la mort d'une patiente allemande
Clubic évolue (en douceur)
Allongé et endormi
Les satellites SpaceX, même peints, gâchent les nuits des astronomes
Microsoft Flight Simulator dévoile son plan de vol pour les futurs développements
Déjà en rupture de stock, les NVIDIA RTX 3080 se vendent à prix d'or sur eBay
PS5 : des jeux jusqu'à 79,99 €, soit 10 € de plus que sur l'ancienne génération ?!
Cyberpunk 2077 : CD Projekt RED dévoile les configurations PC requises
La fin du pétrole ? Pour BP, la demande ne fera que baisser à partir de 2020
scroll top