Piratage : Google s'emmêle à l'épineuse question

06 mai 2010 à 15h29
0
0096000001791146-photo-logo-de-google.jpg
Dans l'une de ses dernières dépêches Reuters rapporte que le géant du web Google a demandé à un juge de la cour de Californie d'être blanchi dans le cas où son moteur de recherche pointerait vers un lien de téléchargement d'un fichier illégal hébergé sur le site Rapidshare.

Cette requête fait suite à une plainte déposée l'année dernière par la maison de disque Blue Destiny à l'encontre de Google, Microsoft et Rapidshare. L'éditeur expliquait en effet que Rapidshare était un site sur lequel circulait beaucoup de contenus illégaux et que les moteurs de recherche en facilitaient son accessibilité. En effet, pour déterminer la popularité d'un site Internet, l'algorithme de Google se base, entre autres, sur le nombre de liens pointant vers ce dernier. Dans le cas présent, les divers forums contribuent donc à une meilleure indexation de la plateforme de Rapidshare. Si au mois de mars le plaignant a retiré cette plainte, Google a tout de même décidé de clore cette affaire en déposant à son tour une plainte contre le label afin de certifier son innocence.

Bien entendu cette affaire devrait avoir un impact plus général. En effet, si le juge en question venait à trancher en faveur de Google, l'industrie des médias ne pourrait alors que difficilement empêcher la montée en puissance des réseaux de distribution parallèles de contenus illégaux. Dans le cas contraire, Google devrait placer plusieurs filtres sur son moteur.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

M6 Mobile : accédez à Facebook pour 1 euro par mois
IE 9 : la deuxième préversion évolue vers le Html 5
Sophos est racheté pour 830 millions de dollars
Yahoo! tacle Google dans sa nouvelle campagne de pub
RealNetworks lance une plateforme de jeux communautaires
Pour la France, LG parie sur les smartphones Android
Enchères en ligne : peu d'adeptes en France
Bientôt une loi sur la confidentialité en ligne aux Etats-Unis ?
Spindex : un nouveau service social de Microsoft
Les faux mails d'Hadopi sont déjà partis
Haut de page