Le Sénat vote le filtrage et l'usurpation d'identité en ligne

19 janvier 2011 à 11h00
0
Le Sénat vient d'adopter en seconde lecture le projet de loi pour l'orientation et la programmation pour la sécurité intérieure ou Loppsi 2. Une confirmation puisque le texte voté est, à peu de choses près, le même que celui déjà adopté.

00A0000002166720-photo-s-nat.jpg
En détail, l'article 4 du projet organise le filtrage des sites jugés pédopornographiques. Ces derniers pourront être bloqués sur décision de l'OCLCTIC (Office Central de Lutte contre la Criminalité). Une décision qui se fera sans juge sauf « en cas de doute sur le contenu manifeste du site ». Une liste de sites sera dressée par l'Office. Elle va permettre d'organiser leur blocage.

De son côté l'article 2 de la Loppsi, bien que légèrement modifié, a également été voté. Le délit d'usurpation d'identité est désormais inscrit dans la loi française. Concrètement, un internaute pourra être condamné à un an d'emprisonnement et 15 000 euros d'amende s'il « usurpe l'identité d'un tiers ou une ou plusieurs données de toute nature permettant de l'identifier ».

Pour pouvoir invoquer ce délit, un internaute devra porter atteinte à l'honneur ou à la considération d'une personne. Un article qui pourra également être invoqué dans le cadre de la loi Hadopi et d'une éventuelle utilisation frauduleuse d'un réseau Wi-Fi.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

MSI N570GTX et N580GTX : Twin Frozr II et overclocking d'usine
Yahoo ouvre son portail à Google et Facebook
Gemalto s'attaque aux mobiles japonais
Scribd lève 13 millions de dollars
L'Union européenne ne s'opposera pas au rachat des brevets Novell par Microsoft
<b>Joyeux Noël</b>
La suite de développement Aptana est rachetée par Appcelerator
Applications mobiles : un marché de $25 milliards en 2015
Apple : nouveaux records pour ce trimestre
Cheezburger Network, le chantre du LOL, lève 30 millions de dollars
Haut de page