L'Hadopi dévoile son fonctionnement... sans explications

28 juin 2010 à 17h47
0
Cette journée devait être celle des explications et des motivations de la loi Hadopi. Entre les flous juridiques et les délits punissables, il y avait pourtant beaucoup à dire. C'est donc devant un parterre de journalistes déçus que la haute autorité a dévoilé son fonctionnement. Explications.
00FA000003275672-photo-le-logo-de-l-hadopi.jpg

Juridiquement l'Hadopi ne fonctionnera que sur le délit de défaut de sécurisation de sa connexion Internet (un délit pénal). La présidente de l'Hadopi, Marie-Françoise Marais rappelle : « le titulaire d'un droit d'accès à Internet a la responsabilité de veiller à ce que son accès ne fasse pas l'objet d'une utilisation qui porte atteinte à un droit de propriété littéraire ou artistique ». Cette utilisation « interdite » s'avère donc être le P2P.

Chaque internaute va donc devoir veiller à bien sécuriser ses accès. Sur ce point, la présidente affirme « Même une maman dont le fils a téléchargé peut nous envoyer une lettre. Si elle n'en savait rien, cela peut constituer pour nous une sécurisation suffisante ». Les moyens « labellisés » sont donc très loin même si les éditeurs pourront toujours proposer des logiciels pro-hadopi, mais dont la fonctionnement ne pourra être autre chose que du blocage de P2P.

Par extension, puisqu'aucune mesure concrète de sécurisation n'existe encore, on peut donc penser qu'une simple clé Wep pourrait donc faire office de verrou « approuvé ». Une sécurité qui sautera très facilement en cas d'utilisation de logiciels de type Aircrack...

50.000 dossiers par jour traités par 3 personnes

Pour autant, l'Hadopi reste droite dans ses bottes en expliquant qu'après remise des dossiers par les ayants-droit, « ce seront 50.000 dossiers qui seront traités par la Commission de protections des droits » explique sa présidente Mireille Imbert-Quaretta. Les 3 personnes de cette commission vont donc devoir appliquer quelques critères de sélection des dossiers pour décider d'un renvoi devant le juge. Sans les nommer, la présidente Quaretta lance seulement qu'« il y aura des critères de sélection... » A ce stade, on se rend compte que le risque est très grand de n'appliquer qu'une justice à plusieurs vitesses. Ces critères décidés uniquement par l'Hadopi seront les seuls motifs pour envoyer un internaute devant la Justice...

Toujours est-il que les ayants-droit vont publier (dans les jours à venir) des procès verbaux (le même droit accordé aux services de Police, ndr) avec l'heure et la date du téléchargement, le segment du fichier et l'identification de l'internaute via... son adresse IP. La présidente assure alors qu'elle sera capable « d'identifier exactement qui sera derrière son ordinateur et qui aura téléchargé le fichier ». Malgré des questions appuyées sur le sujet aucune réponse ni aucun moyen n'a été avancé pour lier une adresse IP (un poste) à un utilisateur.

Le lancement de l'Hadopi laisse donc comme un goût amer. Sans vraiment obtenir de réponses quant à la faisabilité du sujet, l'autorité compte délivrer ses e-mails à une date qu'elle refuse de dévoiler, se réfugiant derrière les premiers PV des ayants-droits. Si la loi a donné un pouvoir considérable à ces derniers, il n'est pas certain qu'à terme l'Hadopi puisse ralentir sensiblement le téléchargement illégal.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion
Sélection Clubic VPN 2019

Les actualités récentes les plus commentées

Un chercheur lance une pétition pour rendre gratuits les articles liés au réchauffement climatique
Des équipes d'Amazon chargées de scruter les images des caméras de surveillance de la marque
Pour Michel Mayor, prix Nobel de physique 2019, l'humanité ne migrera pas sur d'autres planètes
Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Dyson laisse tomber son projet de voiture électrique
Fortnite avalé par un trou noir... en pause avant un nouveau chapitre ?
Le Conseil constitutionnel confirme que l'huile de palme n'est pas un biocarburant
L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
M6 victime d'une cyberattaque affectant l'ensemble des employés du groupe
Le géant de la réservation hôtelière Booking quitte lui aussi le navire Libra

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top