Le Conseil scientifique donne son feu vert à l’utilisation du format numérique pour le pass sanitaire

Très attendu, le pass sanitaire réunira les informations de santé de son propriétaire sur l’application TousAntiCovid et facilitera ses déplacements.

C’est une nouvelle qui pourrait en ravir certains : le pass sanitaire a été approuvé par le Conseil scientifique. Centralisant les preuves de vaccin, de guérison ou de tests PCR, le précieux sésame sera disponible dès le 9 juin en version papier ou sur l’application TousAntiCovid . Attention, il ne dispense évidemment pas d’appliquer le protocole sanitaire.

Le pass sanitaire disponible sur l’application TousAntiCovid

L’utilisation du pass sanitaire devrait permettre à ceux et celles qui le souhaitent de se rendre dans des lieux accueillant beaucoup de monde, comme les salons, les festivals ou les aéroports. Une attestation permettra ainsi de prouver que l’on a été vacciné ou que notre dernier test PCR est négatif. Disponible sur le site sidep.gouv.fr, elle pourra être présentée sous format papier ou numérique. Dans ce dernier cas, un QR Code pourra être stocké sur l’application TousAntiCovid.

Le gouvernement a aussi fait savoir qu’il n’y aurait pas besoin d’attestations pour les activités jugées plus « quotidiennes ». Les bars, les restaurants, les cinémas ou encore les lieux de formation n’auront donc pas à demander à leurs visiteurs de montrer patte blanche. Bien sûr, rappelons que les gestes barrière restent plus que jamais d’actualité et le pass sanitaire ne dispense pas son propriétaire de les appliquer.

Les données personnelles de santé seront-elles sécurisées ?

Le Conseil scientifique recommande l’usage du format numérique pour le pass sanitaire. En effet, contrairement au support papier, ce dernier masquera les données personnelles de l'utilisateur concerné. TousAntiCovid ne révèlera pas non plus le lieu et les conditions d’obtention du pass. En cas de contrôle, un simple voyant vert ou rouge sera visible.

TousAntiCovid reste par ailleurs téléchargeable sur la base du volontariat. Quant aux questions éthiques, le Comité Consultatif National d’Éthique a déjà souligné, en mars dernier, que « le respect des libertés individuelles et le principe d’équité » seraient essentiels dans la mise en œuvre du futur pass sanitaire.

Alors que l'Europe a annoncé des « certificats verts » pour cet été, une multitude de « passeports COVID numériques » sont déjà opérationnels, et beaucoup fonctionnent sur des blockchains . Un cas d'usage qui pourrait précipiter la généralisation de cette technologie. Qu’est-ce que ça change ?
Lire la suite

Source : BFM

Modifié le 05/05/2021 à 14h14
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
50
16
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Qu'est ce qu'un VPN ? Définition, fonctionnement... On vous dit tout !
Test Asus Zenfone 8 Flip : un bon smartphone, qui manque d'audace
Asus annonce les Zenfone 8 et Zenfone 8 Flip et se lance dans les flagships compacts
SSD pas cher : le Sandisk SSD Plus 1 To 2.5
Test Asus Zenfone 8 : enfin un smartphone haut de gamme compact
App Store : les processus de vérification auraient permis d'éviter des fraudes s'élevant à $1,5 milliard
Le top des PC portable gamer : MSI GF75 Thin à -450€ chez Cdiscount
Obtenez 4 To de stockage externe Seagate à moins de 90€ avec un code chez Cdiscount
SteelSeries dévoile sa nouvelle souris gaming boostée au RGB, la Rival 5
Amazon, Apple et Google s’allient pour promouvoir l’intercompatibilité des objets connectés
Haut de page