Le site de la Cnil n'était pas "grand ouvert"

0
Suite aux informations montrant des failles sur le site de la Cnil, la Commission cherche à rassurer les internautes. Depuis son site, elle communique donc en expliquant que la vulnérabilité constatée a bien été corrigée. La faille XSS permettait l'exécution d'un code javascript au chargement de la page d'agenda.
00FA000002305412-photo-cnil.jpg

La Cnil rapporte donc qu'elle avait été alertée par le site Zataz en date du 7 septembre. La fonctionnalité d'agenda comportait des erreurs sur l'affichage SQL et rendait possible des injections XSS (pour du cross-site scripting). Ainsi, une personne mal intentionnée pouvait rediriger un internaute vers d'autres sites.

Pour autant, si la Cnil s'excuse, elle estime que les failles étaient mineures car : « elles ne permettaient pas de corrompre ou de modifier le site de la CNIL. De même, elles ne permettaient pas de récupérer des données personnelles des internautes. Il était techniquement impossible à une personne malintentionnée de laisser une trace résiduelle de son passage ou d'exécuter un programme malveillant par simple consultation de la page ».

Du coup, la Cnil conteste fortement les propos tenus par le Canard Enchaîné qui expliquait que « la base de données du site de la CNIL était grande ouverte ». Enfin, on notera que la Cnil reconnaît de son propre aveu l'existence d'une faille, fait relativement rare en France pour être souligné.
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page