Un CyberScore pour les plateformes numériques : l'audacieuse proposition de loi

23 octobre 2020 à 17h34
7
CyberScore
© Twitter @L_Lafon

Le sénateur du Val-de-Marne, Laurent Lafon, veut s'inspirer du NutriScore, mais cette fois à destination des services numériques.

Face à l'importance croissante du numérique, qui devrait représenter entre 4,7 et 6% de la consommation énergétique mondiale d'ici 2025, selon les projections Shift Project, les sénateurs UDI Laurent Lafon et Anne-Catherine Loisier ont déposé une proposition de loi sur le bureau du Sénat. Il y propose la création d'un CyberScore qui devra être affiché sur les plateformes numériques, à l'instar du NutriScore désormais connu de tous. Les sages du Palais du Luxembourg l'ont examinée ce jeudi 22 octobre 2020.

Répondre aux inquiétudes de la société en matière de cybersécurité

Pour Laurent Lafon , qui est également président de la commission de la culture, de l’éducation et de la communication au Sénat : « Les Français ont besoin d’une information claire et lisible sur le niveau de protection de leurs données personnelles en ligne ».

La protection des données personnelles et le piratage font partie des préoccupations majeures des consommateurs sur le plan cyber. Et pour le sénateur, « ces inquiétudes attendent une réponse ». Le membre du groupe Union Centriste veut que cette réponse prenne la forme d'une « information transparente sur le niveau de sécurité offert par les plateformes que consultent les Français quotidiennement ».

Par sa proposition de loi, Laurent Lafon veut que soit mis en place un CyberScore pour l'ensemble des plateformes, « des réseaux sociaux aux services du Cloud computing en passant par les marketplaces ». Le CyberScore serait ainsi visible par chaque utilisateur à chacune de ses connexions à la plateforme ou au service. On ignore pour l'heure quels critères seraient retenus pour dessiner les contours de l'outil, mais il est certain que l'ANSSI sera sollicitée en ce sens.

Pas un simple diagnostic de cybersécurité

Le CyberScore, si les parlementaires décident d'adopter la proposition de loi, « permettra aux Français de privilégier des plateformes qui correspondent à leur exigence en termes de cybersécurité », a expliqué le sénateur.

Dans le détail, la loi entend communiquer de manière transparente sur le niveau de sécurité des plateformes. Plutôt que d'attendre une réglementation qui tarde à être imposée aux entreprises du numérique, Laurent Lafon considère, en substance, qu'en disposant des bonnes informations sur les services qu'ils utilisent, les consommateurs agiront directement et en conscience, comme ils le font avec les aliments et NutriScore.

« Je suis très attaché à ce que ce CyberScore ne se limite pas à un diagnostic de cybersécurité, abscons et incompréhensible. […] Il est indispensable que ce diagnostic débouche sur un système d'information présenté aux Français lors de chaque connexion au service. Il ne doit pas être relégué dans les abîmes des conditions générales d'utilisation », milite le sénateur.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
7
7
wannted
Le Cyberscore permettra aux Français de privilégier des plateformes qui correspondent à leurs exigences en terme de cyber-sécurité.<br /> Encore faut-il que les gens en ont quelque chose à faire. Cambrigde Analatyca, #deletefacebook, The social dilema… ça n’inquiète pas Facebook et cie plus que ça.
m_enfin
Non seulement la majorité des gens ignorent presque tout de la cyber-sécurité et de comment se passe la protection des données perso sur le net, mais en plus il ne faudrait pas mettre la charrue avant les boeufs : il faudrait déjà privilégier un environnement technique et juridique qui permette l’émergence d’acteurs européens capables de concurrencer les services américains !
Jolan
La proposition mélange un peu tout : il parle de cyber-sécurité en le mélangeant avec la protection des donnés personnelles. Ce sont 2 domaines différents.<br /> Avec la double authentification, la désactivation par défaut de vieux protocoles, gMail est plutôt bien sécurisé. Pour les données personnelles c’est une autre histoire.<br /> Avoir un CyberScore mauvais voudrait dire : «&nbsp;je ne respecte pas le RGPD&nbsp;», ce qui n’a guère de sens, puisque c’est illégal.<br /> Quant’au «&nbsp;à chaque connexion&nbsp;» cela va vite devenir pénible, à l’image de cette fenêtre sur les cookie qu’il faut systématiquement fermer.<br /> Sinon cette classification existe déjà.<br /> Je conseille ce site : https://tosdr.org/#<br /> Ca résume de façon très lisible, pour chaque site , les trucs qui coincent avec un code couleur en fonction de la gravité. Et classe les sites dans des catégories : class B pour Wikipedia, classe E pour Facebook.
keyplus
beh deja qu on a droit a accepter vous les cookies et que ca rajoute deux clic<br /> va falloir inventer une souris qui clic toute seul
wannted
ça commence à faire pas mal de système de scoring…<br /> La prochaine étape c’est quoi ? le scoring social comme en Chine pour savoir à qui faire confiance ?<br /> PS:LOL
kroman
La validation des cookies et maintenant ça… On va être obligés de passer par un VPN basé aux US pour échapper à tous ces trucs qui nous pourrissent la navigation.
gamez
de quoi bien mettre la pagaille.<br /> sur le navigateur y’a pas déjà le cadenas fermé à coté de l’url pour dire qu’un site est sécurisé?<br /> et puis même si y a un cadenas ou même si on a la meilleure note cyberscore, c’est facilement contournable. (on ne compte plus les personnes qui se sont fait piqué leur code ailleurs que sur le site en question)
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

La tablette pliante de Samsung arrive bientôt. Êtes-vous sensibles à ce genre d'avancée technologique ?
Moins de 150€ pour ce très bel écran gamer signé Acer
Microsoft et Unity s'associent dans le but de créer une infrastructure cloud pour les développeurs
À son tour, Google traîne Sonos en justice pour violation de brevets
Craquez pour le smartphone 5G Google Pixel 5 à son plus bas prix
ColorOS 13 arrive en bêta, découvrez la liste des smartphones compatibles
Faites des économies sur cet écran Philips de 27
Darty casse le prix de cet écran PC Lenovo 2K de 27
Vous ne pourrez bientôt plus synchroniser votre Fibit avec un PC ou un Mac
Starlink, l'internet par satellite est trop cher ? Le service divise son prix par deux en France
Haut de page