Cybersécurité : malgré son "retard", la France veut des capacités offensives

01 juin 2018 à 15h36
0
Lors d'un colloque portant sur le thème de la cybersécurité, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a indiqué que certains points contenus dans le Livre blanc de la Défense seraient effectivement mis en place. La France devrait donc se doter de capacités offensives.

00FA000005911146-photo-jean-yves-le-drian.jpg
Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense vient d'affirmer que la France allait se doter de capacités offensives en matière informatique. Cette posture sera donc comprise dans la doctrine française pour les années à suivre. Interrogé par l'AFP, le représentant du gouvernement a précisé que : « la capacité offensive enrichit la palette des options qui sont à la disposition de l'Etat [...], le concept de cyberattaque ne nous est plus étranger ».

Le ministre le dit lui-même : « C'est la première fois que je dis cela aussi clairement ». Il s'agit en effet d'une nouveauté puisque la France avait jusqu'à présent mis sur pied des dispositifs de défense. Toutefois, son propos reste dans la droite ligne du livre Blanc de la Défense, publié récemment.

Ce document soulignait en effet que : « l'importance nouvelle de la cybermenace implique de développer l'activité de renseignement dans ce domaine et les capacités techniques correspondantes. Cet effort a pour objet de nous permettre d'identifier l'origine des attaques, d'évaluer les capacités offensives des adversaires potentiels et de pouvoir ainsi les contrer. Les capacités d'identification et d'action offensive sont essentielles pour une riposte éventuelle et proportionnée à l'attaque. [...] La France développera sa posture sur la base d'une organisation de cyberdéfense étroitement intégrée aux forces, disposant de capacités défensives et offensives pour préparer ou accompagner les opérations militaires ».

Cela signifie concrètement que le dispositif français devra servir notamment à « anticiper des attaques » et comportera « différents stades, qui sont plus ou moins réversibles, plus ou moins discrets, mais toujours proportionnés à l'ampleur et à la gravité de la situation », précise Jean-Yves Le Drian.

Autant de mesures nécessaires, selon le responsable puisqu'il a admis que la France avait peut-être été jusqu'à présent trop « naïve » en la matière à la différence de certains autres Etats. « Comprendre le caractère stratégique de cet enjeu, reconnaître sa globalité est un défi majeur que certains de nos grands partenaires ont bien compris », a-t-il reconnu. Un retard visiblement en passe d'être comblé puisque l'ensemble des ministres de la Défense des 28 pays membres de l'OTAN se réuniront cette semaine pour évoquer notamment la question de la cyberdéfense et ses corollaires.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

iPhone 6 : un prototype (?) en vente sur eBay pour 7 000 dollars
Le créateur du Bitcoin n’est finalement pas celui que l’on croyait
On Refait le Mac : premières impressions sur l'iPhone 6
Infos US de la nuit : incertitudes sur la date de lancement de l'iPhone 6
Black Friday : elle achète un iPhone 6 et se retrouve avec des patates
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Netflix perdra Starz fin février 2012
Test Internet Explorer 8 : le dernier IE avant la refonte
Test Internet Explorer 9 : un navigateur en net progrès
Haut de page