Certification : le Pentagone ravive la guerre des smartphones

Ludwig Gallet
03 mai 2013 à 12h09
0
Les plus gros fabricants se positionnent pour être certifiés par le Département de la Défense américain, qui a l'intention d'ouvrir ses réseaux à de nouveaux terminaux. Une bien mauvaise nouvelle pour BlackBerry, qui était jusqu'alors en situation favorable.

00F0000005704664-photo-blackberry-z10.jpg
Dans un marché aussi concurrentiel que celui des smartphones, renvoyer une image de marque positive en termes de qualité et de sécurité est un enjeu capital pour les fabricants. Quoi de mieux, dans cette optique, que d'obtenir la certification du Département de la Défense américain ?

La certification autorise les employés du Pentagone à utiliser des appareils pour les connecter au réseau interne. On estime à trois millions le nombre d'utilisateurs potentiels, le marché est donc plus que limité. Mais l'intérêt de la certification n'est pas là. Si le Pentagone considère que tel ou tel smartphone est apte à être utilisé au sein de ses services, alors il pourra l'être plus facilement pour les entreprises, et rassurera d'autant plus les employés.

Historiquement, BlackBerry est l'un des partenaires majeurs de l'institution. D'après Reuters, sur les 600 000 smartphones qui composent la « flotte » du Pentagone, 470 000 sont des appareils canadiens. L'agence ajoute que des iPhones et des appareils Android sont également utilisés (respectivement 41 000 et 8 700) mais uniquement pour des programmes pilotes et autres tests.

Une première certification pour Samsung, en attendant Apple

Mais BlackBerry devra désormais partager l'affiche avec quelques-uns de ses plus grands concurrents. Parce que le Département de la Défense américain s'est lancé dans un plan d'amélioration de son réseau. Il est aujourd'hui décidé à élargir son parc de smartphones certifiés, pour peu qu'ils respectent à la lettre ses conditions et apportent les garanties nécessaires. Si bien qu'une véritable course à la certification semble s'être lancée.

Pour la première fois, Samsung vient d'obtenir la certification de l'un de ses terminaux, son smartphone vedette, le Galaxy S4. Une nouvelle qui tombe à pic pour le numéro un mondial des mobiles, qui vient de lancer une vaste campagne de communication, “New Business Experience”, destinée au marché des professionnels. Pour y parvenir, il a dû accepter l'intégration native de sa solution sécuritaire Knox sur les smartphones destinés à l'institution. Sur ce point, le coréen veut se montrer rassurant : « Knox répond aux exigences de sécurité des entreprises sans pour autant s'avérer envahissant pour la vie privée des utilisateurs ».

L'enjeu est réel pour Samsung, qui entend progresser sur le marché professionnel en profitant de la montée du « BYOD » (bring your own device), cette pratique consistant à utiliser ses propres terminaux au travail. Jouir d'une image positive en termes de sécurité, de protection des données et des échanges est donc devenu capital pour les fabricants, qui doivent désormais aussi convaincre le grand public.

Du côté du canadien en revanche, c'est la douche froide. Parce que la nouvelle est arrivée une journée seulement après la certification de sa nouvelle gamme de smartphones BlackBerry 10 ainsi que de la tablette PlayBook. Dans un communiqué, le fabricant se félicitait de cette nouvelle certification.

Les mauvaises nouvelles pourraient ne pas s'arrêter là puisque le Département de la Défense ne cache pas sa volonté de certifier aussi l'iPhone et l'iPad. La DISA (Defense Information Systems Agency) procédera donc à des tests dans les prochains mois afin de déterminer si oui ou non, iOS (le système d'exploitation des iPhone) est bien conforme au guide de sécurité de l'agence. Dans un premier temps, la certification ne couvrirait que les activités « non-classifiées », à savoir l'échange de mails et la navigation.

La petite niche dont profitait BlackBerry pourrait finir par lui échapper et lui coûter cher sur le marché des entreprises.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Automobile : le gouvernement envisagerait un malus lié au poids des véhicules
Le Royaume-Uni devrait interdire les ventes de voitures thermiques en 2030
Après Bethesda, Microsoft tease, déjà, un autre rachat à venir ?
Airbus dévoile ses trois concepts d'avion à hydrogène, opérationnel d'ici 2035
Voiture électrique : allez-vous sauter le pas et à quel prix ?
Microsoft rachète Bethesda Softworks et l'ensemble de ses studios
Xbox Series X | S : le module d'extension d'1 To NVMe coûtera 269,99€ en France
L'adoption de Firefox en chute de 85%
Batteries de voitures : et si on allait plutôt chercher les matériaux au fond des océans ?
Battery Day : des batteries révolutionnaires et une Tesla à 25 000 dollars sous trois ans
scroll top