Avec VoLTE, le mobile rattrape son retard sur le fixe

Jean-Pierre Soulès
26 décembre 2014 à 13h40
0
En annonçant l'intégration d'un module Voice over LTE (VoLTE) dans ses derniers iPhone 6, Apple joue les précurseurs sur une technologie qui simplifiera, à terme, la gestion de la voix sur les réseaux de données.

Voix et 4G ne font pas bon ménage. Pour s'en convaincre, il suffit de regarder la petite icône indiquant le réseau sur son mobile. Qu'on lance ou reçoive un appel téléphonique, elle passe automatiquement de 4G en 3G (ou H, qui n'est que la version ultime de la 3G). C'est ce que les techniciens appellent le CSFallBack (CircuitSwitch FallBack) : le passage en mode circuit, hérité du fameux « 22 à Asnières ».
0190000007281364-photo-france-4g-tr-s-haut-d-bit.jpg

Une grande caractéristique de la 4G, conçue pour la donnée, est de ne pas prendre en compte la voix. Celle-ci continue d'emprunter le bon vieux réseau vocal 2G/3G. Résultat, soit la navigation internet se coupe, soit elle bascule en 3G, dès que l'on surfe pendant un appel.

Que va changer le module VoLTE (Voice over LTE) dans les mobiles ?

Premier avantage, il n'y aura plus de retour à la 3G pendant un appel. Par ailleurs, le temps d'établissement des communications sera beaucoup plus court qu'aujourd'hui. Ce sera surtout valable entre abonnés 4G VoLTE, car la voix empruntera un réseau dit « plat » donc un chemin direct. Actuellement, en 3G, elle traverse un réseau téléphonique classique dit « hiérarchisé », via de nombreux commutateurs, entraînant une latence nécessairement plus longue.

L'utilisateur de mobile bénéficiera également d'une qualité sonore HD pour la voix et de la « communication enrichie ». Aujourd'hui, les services multimédia mettent en œuvre deux technologies : la 3G pour la voix et la 4G pour le numérique (photo, vidéo, etc). Avec VoLTE, tout se fera en 4G, c'est à dire en IP. D'où plus de souplesse, de rapidité et, surtout, une gamme de services plus étendue.

01C2000007630997-photo-iphone-6-e-6-plus.jpg


Il ne suffit pas de posséder un mobile doté d'un client VoLTE

Côté terminal, VoLTE nécessite un chipset compatible. C'est lui qui « packetisera » la voix. Il faut également un client logiciel, qui prendra en charge, entre autres choses, la signalisation (dialogue entre le terminal et le cœur de réseau pour établir la communication). Lorsqu'on lancera un appel sur le mobile, c'est ce client VoLTE qui répondra « présent », à la place du module actuel utilisé pour la 3G/2G. Si l'iPhone 6 et son grand frère l'iPhone 6+ sont d'ores et déjà équipés, donc prêts à l'emploi, d'autres terminaux concurrents n'en sont pas loin. Nombre de smartphones récents possèdent déjà le bon chipset, il suffira de l'activer, et de télécharger le client logiciel.

En revanche, le réseau devra être remis à niveau. L'opérateur va devoir modifier les interfaces radio, afin qu'elles sachent traiter ce nouveau service. Il lui faudra également mettre à niveau, dans le cœur de réseau, le module IMS (IP Multimedia Subsystem) qui ouvre la porte du réseau IP de l'opérateur, sur lequel circule tout son trafic. Comme dans un commutateur Ethernet, l'IMS se compose de deux couches. L'une s'appelle le plan de données : elle traite les paquets venant de la périphérie. L'autre couche, le plan de contrôle, prend les décisions.

01C2000006594644-photo-r-duire-les-ondes-possible-condition-de-tripler-les-antennes-relai.jpg


Si le mobile du correspondant que l'on cherche à atteindre intègre aussi VoLTE, les paquets sont envoyés sur le réseau IP. Mais s'il n'est pas compatible, il faut les diriger vers les passerelles qui communiquent avec le réseau traditionnel en 3G/2G. Même chose si l'appel est destiné à une ligne fixe classique. Il faut aiguiller les paquets vers les passerelles idoines. Lorsque le plan de contrôle a effectué ces choix, il commande au plan de données la route à suivre dans chaque cas.

Dans un monde idéal, où tous les abonnés seraient en 4G VoLTE, le bénéfice serait considérable pour l'opérateur, puisqu'il n'aurait plus que le réseau IP à exploiter. C'est évidemment loin de la réalité. L'existant l'obligera à maintenir les deux réseaux. A noter que chez les opérateurs français, la mise à niveau des équipements pour VoLTE ne sera pas effective avant la mi-2015. A priori, aucun abonnement spécifique ne sera nécessaire pour l'usager.

A lire également
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Emmanuel Macron se moque des opposants au déploiement de la 5G
L'attaque d'un hôpital par ransomware pourrait tourner en homicide après la mort d'une patiente allemande
Clubic évolue (en douceur)
Allongé et endormi
Les satellites SpaceX, même peints, gâchent les nuits des astronomes
Microsoft Flight Simulator dévoile son plan de vol pour les futurs développements
Déjà en rupture de stock, les NVIDIA RTX 3080 se vendent à prix d'or sur eBay
PS5 : des jeux jusqu'à 79,99 €, soit 10 € de plus que sur l'ancienne génération ?!
Cyberpunk 2077 : CD Projekt RED dévoile les configurations PC requises
La fin du pétrole ? Pour BP, la demande ne fera que baisser à partir de 2020
scroll top