Avec Contributor, Google propose une alternative payante à sa publicité

Frédéric Cuvelier
Publié le 21 novembre 2014 à 09h25
00C8000006813166-photo-google-logo-gb-sq.jpg
Google lance Contributor, un service qui élimine la publicité sur les sites partenaires contre le versement, par l'internaute, de quelques dollars. Une alternative intéressante, mais dont on ne connait encore que peu de détails.

A l'image d'Adblock Plus, Google propose désormais (sur invitation seulement) un service qui vise à supprimer sa publicité, issue de sa régie Adsense, des sites partenaires. Ces derniers sont pour l'instant peu nombreux et tous anglophones : Urban Dictionary, The Onion, ScienceDaily, WikiHow, Mashable et Imgur.

La stratégie de Google est toutefois différente de celle d'Adblock Plus. Alors que cette société cherche à monétiser ses services en mettant à contribution les sites Web via la mise en place de liste blanche, Google préfère établir un partenariat avec des sites et demander 1 à 3 dollars mensuels par site à l'internaute.

Une stratégie à l'opposé donc, et pour cause : à l'heure où de nombreux sites tentent de contourner les adblockers afin de conserver l'apport financier généré par la publicité et qui constitue souvent un besoin vital, et où Adblock Plus est sur le coup d'une plainte en Allemagne, Google a logiquement choisi une autre voie.

Ce seront donc aux internautes de choisir, avec la certitude cette fois de ne plus voir s'afficher de publicité issue de sa régie sur les sites partenaires.

De quoi bouleverser l'économie du Web ?

Avec Contributor, Google pourrait chambouler le marché du display et l'économie des sites. Si le système de redistribution de la contribution leur est suffisamment favorable, il pourrait modifier en profondeur leur modèle économique en apportant un revenu complémentaire aux sites.

Une formule qui pourrait être attractive et qui pourrait également pousser les sites à privilégier la publicité de Google : si l'internaute paie, aucune publicité et le site récupère une partie de l'argent de l'internaute, s'il ne paie pas, les revenus demeurent ce qu'ils étaient auparavant.

Les autres régies publicitaires ont donc le plus à craindre de ce nouveau service : si Contributor est largement adopté par les sites, elles pourraient souffrir encore plus de la concurrence du géant du Web. Sauf à s'adapter en fournissant un service similaire. Avec, à termes, la propagation à grande échelle d'un web à deux vitesses pour l'internaute : l'un gratuit, dominé par la publicité, l'autre payant et dénué d'annonces.

Une stratégie a deux étages : avec Contributor, Google pourrait parvenir à tirer profit d'une publicité qui, prise individuellement, ne rapporte plus grand-chose. Ce service n'en est encore qu'à ses débuts, mais son impact potentiel sur l'économie du Web est très important.



Contenu connexe :
Frédéric Cuvelier
Par Frédéric Cuvelier

Mes domaines de prédilection ? Les ordinateurs portables et les SSD ! Mais de temps à autre, je m'autorise quelques infidélités pour des boîtiers, des alimentations ou des solutions de refroidissement, tests dont je suis particulièrement friand. Je déteste l'expression "Le mieux est l'ennemi du bien" (notamment lorsqu'il s'agit de rendre mon PC silencieux), les livreurs qui arrivent sans bordereau et les coups de pieds de Polo sous le bureau. J'aime réussir mes photos-produit, améliorer les protocoles de test et cocher la case "Public" de notre interface d'édition. Féru de football, je m'essaie également à la photographie à mes heures perdues et ne recule jamais devant une petite partie de poker. Le tout saupoudré de beaucoup, beaucoup de musique.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.