EMC décide de prendre à bras-le-corps le sujet du cloud hybride

Par
Le 29 octobre 2014
 0
EMC multiplie les annonces dans le cloud hybride en rachetant trois start-up d'un coup, en inaugurant une toute nouvelle solution et en revoyant son fonctionnement. Objectif : rattraper le temps perdu.

Lorsqu'on parle de cloud, on ne pense pas immédiatement à EMC. Alors l'américain a décidé de frapper, avec trois annonces majeures : le lancement d'une offre Enterprise Hybrid Cloud, une réorganisation interne axée sur le cloud hybride et enfin, le rachat de trois entreprises œuvrant chacune dans ce même cloud hybride...

Les raisons d'EMC d'aller vers l'hybride


Pourquoi, soudainement, un tel engouement ? D'abord, EMC est à la traîne sur l'informatique dématérialisée, où il s'est fait devancer par Salesforce ou Oracle sur les logiciels (SaaS) et par Amazon, IBM ou Microsoft sur les plateformes de développement (PaaS) et l'infrastructure (IaaS). Ensuite, il y a un vrai enjeu à développer des offres de cloud hybride. Si le cloud public répond aux besoins d'agilité des métiers et à moindre coût, il en rebute plus d'un lorsqu'il s'agit d'entreposer ses données critiques dans une datacenter aux Etats-Unis.


01b8000007718279-photo-emc-cloud-hybride.jpg


Dans ce cas, les entreprises préfèrent un cloud privé, d'autant que la loi peut les y contraindre. Pour réconcilier le meilleur des deux mondes, l'approche hybride est la réponse. Mais ce type de cloud ne consiste pas juste en la juxtaposition de deux environnements. Le but est de les gérer de façon unie, comme un système d'information global, d'autant qu'il doit s'interfacer avec le SI existant. C'est là que cela se complique.

EMC, numéro un mondial des systèmes de stockage, a réalisé que lorsqu'il est fait sur site, dans un cloud privé, il ne répond pas à tous les besoins. EMC doit donc s'adapter pour ne pas voir ses clients le déserter. Leur proposer une solution hybride est apparu comme la meilleure solution pour qu'ils profitent de cloud publics tout en continuant à utiliser les systèmes d'EMC, et qu'ils migrent ainsi leurs infrastructures à leur rythme.

Une solution pour de l'« IT-as-a-Service »


Avec sa nouvelle solution Enterprise Hybrid Cloud, la vision d'EMC est grosso modo de transformer le directeur des systèmes d'information en prestataire cloud, lequel fournira une « IT-as-a-Service ». En clair, cela signifie que le DSI, aux commande de l'outil de cloud hybride, sera à même de déployer rapidement n'importe quel logiciel, plateforme ou infrastructure et d'en contrôler la localisation des données et l'administration.

Dans le catalogue des services de clouds publics, EMC a mis VMware vCloud Air (anciennement vCloud Hybrid Service), Microsoft Azure, et Amazon Web Services. Pour la partie privée, l'américain met bien sûr en avant ses propres solutions de stockage. Christian Hiller, président d'EMC France, garantit un déploiement en 28 jours maximum de ce cloud hybride, grâce à un accompagnement des DSI pour « planifier et mettre en œuvre les changements liés à la transformation de leur approche informatique vers le modèle IT-as-a-Service ».

Trois rachats en un sur le même secteur


Pour muscler son jeu, rien de tel qu'un peu de sang frais. C'est pour cela qu'EMC vient de signer trois rachats de start-up dans le cloud hybride : Cloudscaling, Maginatics et Spanning. Ces acquisitions - dont le montant n'a pas été dévoilé mais ne devrait pas peser sur les comptes, selon l'acheteur -, complèteront donc son offre.


07718283-photo-cloudscaling.jpg


Cloudscaling fournit une plateforme IaaS basée sur la suite de logiciels open source OpenStack - la société est d'ailleurs membre-fondateur de la fondation. Sa solution est un système d'exploitation, baptisé Open Cloud System (OCS), et servant à gérer les serveurs, le stockage et le réseau dans les clouds privés et hybrides. Comme ce rachat avait été préparé antérieurement, OCS intègre d'ores-et-déjà Enterprise Hybrid Cloud.

Maginatics édite des logiciels aidant les responsables informatique à superviser la mobilité des données dans différents clouds avec la déduplication (factorisation de données pour économiser de l'espace), l'optimisation WAN (ensemble de sous-réseaux hétérogènes) ou bien encore la prise en charge de pièces jointes lourdes. Ces outils seront intégrés à la gamme logicielle d'EMC dédiée à la protection et de stockage des données.

Spanning, enfin, est un fournisseur de solutions de sauvegarde et reprise d'activité sur abonnement pour les applications et données basées dans le cloud. Bientôt ouvertes à Microsoft Office 365, les solutions de Spanning permettent actuellement aux entreprises de continuer leur activité suite à une perte de données pouvant survenir, par exemple, sur Google Apps ou Salesforce. Ses solutions seront intégrées telles quelles.

Afin d'intégrer au mieux ces nouvelles acquisitions et de soutenir sa nouvelle solution de cloud hybride, EMC a décidé de séparer ses activités en deux branches majeures : Core Technologies et Emerging Technologies. Assez disert sur les attributions de ces deux unités, l'américain explique que les dirigeants de Spanning et de Maginatics rejoindront la première, alors que celui de Cloudscaling comptera dans les rangs de la seconde.







Lire notre dossier :

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.
scroll top