Les SSII touchées par la crise et la concurrence indienne en 2012

01 juin 2018 à 15h36
0
Une étude menée par l'institut d'études économiques Xerfi prévoit une année morose pour les services informatiques, dont le chiffre d'affaires cumulé s'établirait à 146 milliards d'euros en Europe.

00C8000005438867-photo-clavier.jpg
L'emballement lié au décollage du cloud computing est retombé. Ainsi, les « SSII redescendent peu à peu de leur nuage », annonce Xerfi dans son étude sur les services informatiques en Europe pour l'année 2012. Le secteur devrait stagner pour atteindre un chiffre d'affaires d'environ 146 milliards d'euros. « Il devrait même figurer parmi les marchés régionaux qui enregistreront les plus faibles croissances ces prochaines années », commente l'auteur, Alessandro Schiliro.

Malgré la volonté de l'Union européenne de baser une partie de son essor économique sur le numérique, force est de constater que le climat actuel n'est pas favorable à l'évolution des SSII. En premier lieu, Xerfi pointe du doigt la crise : « Rigueur oblige, les entreprises européennes resserrent leurs budgets informatiques. » Dans un deuxième temps, l'étude observe une fragmentation du marché, indiquant que « la faible interopérabilité des systèmes entre les pays membres et l'insuffisance de normes et standards dans l'UE sont autant de barrières freinant l'accès des SSII à de nouveaux marchés ».

05438833-photo-ssii-2012-xerfi.jpg

Xerfi met également en cause la concurrence venue d'Inde. Entre 2007 et 2011, les sociétés indiennes ont ainsi vu leur chiffre d'affaires européen croître en moyenne de 25% par an, contre un taux de croissance annuel moyen de 5 à 10% pour les SSII européennes. Une croissance des sociétés indiennes portée surtout par des « avantages compétitifs », relève l'auteur.

Pour sortir de ce marasme, quels sont les leviers possibles ? Selon Alessandro Schiliro, il faut investir dans les segments prometteurs, comme le cloud, car « cela permet de diversifier les sources de revenus et donc réduire les risques ». Enfin, il préconise de multiplier les partenariats et les acquisitions stratégiques. Objectif : partager des compétences et dégager des synergies « afin de renforcer sa part de marché sur un segment précis ». Xerfi illustre son propos par la fusion entre Atos et la branche SSII de Siemens en 2011.

Sur le long terme, la croissance des SSII semble se trouver du côté de l'internationalisation, estime l'étude. D'ici à 2015, le rythme de croissance sur le Vieux continent ne devrait pas excéder 3%.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

ViewSonic lance 3 nouveaux moniteurs, dont un 27
Microsoft dévoile une nouvelle version de MSN.com
Microsoft souhaiterait promouvoir davantage Exchange ActiveSync
Google optimise la recherche au sein de Gmail
Microsoft présente TypeScript, une version optimisée de JavaScript
Dropbox se rapproche de Facebook pour le partage de fichiers
AppleCare : la Commission Européenne ouvre une enquête
CyanogenMod : des mises à jour automatiques dans un élan de démocratisation
Budget 2013: des
Acrobat XI étend ses fonctionnalités de personnalisation
Haut de page