Calcul haute performance : le Japon reprend la tête du Top500

01 juin 2018 à 15h36
0
00FA000004369212-photo-riken-fujitsu-k.jpg
La domination de la Chine n'aura tenu que six mois. Alors que le Top500, le classement des plus gros supercalculateurs mondiaux, est renouvelé deux fois par an, le dernier classement vient de remettre une machine japonaise en tête. Le K atteint 8,16 pétaflops. Soit cinq fois plus que n'importe lequel des cinq suivants au classement réunis.

La nouvelle version du classement bi-annuel des supercalculateurs, le Top500, a été dévoilée à l'occasion de l'International Supercomputing Conference de Hambourg, en Allemagne. Six mois à peine après l'accession d'un ordinateur chinois à la tête du Top500, c'est le Japon qui domine à nouveau, sept ans après avoir été détrôné par un BlueGene d'IBM. La guerre froide du calcul haute-performance semble donc toujours d'actualité, même si, à se focaliser sur le combat Chine-USA, on avait presque failli oublier le Japon. Celui vient de rappeler, avec un argument de poids, qu'il fallait compter avec lui.

Les 2,57 pétaflops du Tianhe-1A semblent désormais bien moins impressionnants qu'il y a six mois. Avec 8,16 pétaflops, le nouvel ordinateur japonais, le K est aussi puissant que les cinq machines qui le suivent dans le classement réunies. Il a été conçu par Fujitsu, et compte 68 544 processeurs SPARC 64 VIIIfx. Cela représente un total de 548 352 coeurs, soit le double de la plupart des autres machines. Il n'est pas encore terminé, puisqu'il sera mis en production en novembre 2012. Et une fois installé au Riken Advanded Institute for Computational Science de Kobe, il devrait tourner au-dessus de 10 pétaflops.

Fait intéressant : le K semble aller à contre-courant de la tendance en matière de calcul haute-densité. Alors que ses concurrents testent le modèle hybride - CPU et GPU - pour optimiser les performances en fonction des applications, et économiser en énergie utiliser. Le K se contente de processeurs classiques, mettant l'accent sur la puissance pure, et pourtant, selon le Top500, il fait encore partie des systèmes les plus efficaces sur le plan énergétique.

Pour rappel, les Etats-Unis comptent 5 machines dans les 10 premières places du Top500. Les autres places sont occupées par 2 machines japonaises, 2 chinoises, et 1 française.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

iPhone : un brevet pour le contrôle à distance via infrarouge
Numericable : la révolution du mobile devient sans engagement
Sega Pass piraté : 1,29 million de comptes compromis
L'Icann libère un peu plus les TLD génériques
Skype / Microsoft : la FTC donne son feu vert
Google rachète SageTV, spécialiste du média center
Intel : montée en fréquence pour les nouveaux Sandy Bridge ULV
Dell s'offre RNA Networks
Live Japon : automates détraqués et chaîne humaine
La version finale de Firefox 5 se dévoile avant l'heure
Haut de page