OpenSolaris a un spork : OpenIndiana

0
00FA000003540676-photo-openindiana.jpg
OpenSolaris n'est pas mort. Ou plutôt, ses gênes ne sont pas tout à fait disparus, puisqu'on les retrouvera dans le projet OpenIndiana, un de ses sporks (presque comme un fork, mais hybride). Le projet devrait être annoncé demain à Londres, et se basera essentiellement sur le système d'exploitation d'Oracle. L'annonce doit être accompagnée d'une première distribution des versions bureau et serveur du nouvel OS.

OpenIndiana arrive une semaine avant la grande conférence OpenWorld d'Oracle à San Francisco, où la nouvelle stratégie d'Oracle vis-à-vis de Solaris devrait être dévoilée. OpenIndiana, lui, est basé sur les cendres d'OpenSolaris, récemment abandonné par l'éditeur, et sur Illumos, le kernel (et la fondation du même nom) issu de l'ancien système d'exploitation open-source d'Oracle.

« OpenIndiana fait partie de la fondation Illumos, et apporte une réelle communauté open-source alternative à Solaris 11 et Solaris 11 Express, avec un modèle de développement ouvert et une participation totale de la communauté, » expliquent les organisateur du projet sur un site web dédié. Considérant le projet comme ambitieux, ils le placent dans la continuité d'OpenSolaris.

Au départ, Illumos s'est créé comme un endroit où développeurs et utilisateurs pouvaient continuer à travailler sur le code d'OpenSolaris après qu'Oracle ait décidé qu'il ne participerait plus au développement avec la communauté. Illumos insiste pour dire qu'il ne s'agit pas d'un fork d'OpenSolaris, car les développeurs enverront les développements réalisés aux techniciens d'Oracle Solaris pour leur prise en compte. Un spork, comme ils disent, soit littéralement une cuillère avec trois dents de fourchette.
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page